World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Mer 14 Juil - 19:44

Le vent désagréable de Fonteina, charriant des nuages de poussière rouge, s'engouffrait au travers de colonnes de roche brute, noires et brunes, montant vers le ciel comme si elles voulaient le déchirer de leurs griffes minérales.
Le sifflement assourdissant des déplacements d'air, mêlés aux roulis des pierres légères et des effondrements, avait de quoi taper sur les nerfs, principalement pour quelqu'un ayant l'ouïe aussi fine que le rebelle du groupe des six.
Kellran leva les yeux et admira durant quelques brefs instants le ciel bleu, strié par intermittences d'un brouillard fin de sable rouge. La nostalgie pointait à nouveau le bout de son nez, et le poussait à se rappeler des moments qu'il avait vécus ici, en Fonteina, sur ces terres désertiques et inhospitalières.
La veille, Kellran était passé par le lieu où, autrefois, lui, sa sœur et sa mère avaient vécu des moments heureux, bien avant que ne survienne la pénurie de nourriture. Il était aussi revenu à l'oasis où lui et sa sœur avaient rencontré les Templiers, ceux qui lui avaient enlevé l'être qui lui était le plus cher. Le point d'eau et la verdure qui en résultait avaient disparu, avalés par des années de sable portés par le vent, il n'en restait plus qu'un nouveau coin de désert rouge.

Perdre un tel lieu de souvenirs, même de souvenirs aussi douloureux que ceux-ci, avait de quoi rendre fou, seulement Kellran avait dépassé depuis longtemps ce genre de destruction mentale provoquée par les sentiments. Il s'était juré de ne jamais plus laisser les émotions diriger sa vie, et, par la même occasion, il insultait ainsi les dieux des sentiments, ces hypothétiques entités que priaient des milliers de gens. Il faisait même mieux : en réussissant, de manière incroyable, à simuler une quantité phénoménales d'émotions contradictoires, il pouvait tromper n'importe qui au-delà de l'ordre naturel de la perception.
A cette idée, l'Egnalém sourit, un sourire prédateur qui indiquait tout le plaisir qu'il ressentait à afficher si clairement son rejet de toute divinité, existante ou non.
Le rebelle se remit en marche, les sens aux aguets, percevant avec précision le cliquetis monotone de la lance qui se balançait dans son dos, pendue par une lanière de cuir à son épaule et nouée en bas autour de sa cuisse. Il avait délaissé son armure fétiche pour une ample tunique blanche, simple, sans ornements, aux manches découpées pour laisser ses bras dénudés. On apercevait à ses avant-bras les gantelets de combat, des armes faussement inoffensives, montées au complet. Sa chaîne, une longueur de maillons de métal terminée de chaque côté par des lames de poignard droites et aiguisées, était enroulée autour de son bras gauche et bruissait doucement contre sa chair.

Ses pieds lui brûlaient, sa peau doré picotait sous le soleil impitoyable de l'île, même ses ailes, habituellement d'un blanc immaculé, étaient ternes, salies par la poussière du désert. Il aurait pu choisir de voler, une capacité qu'il avait découverte en atteignant l'âge « adulte » d'un Henaim, lorsque ses attributs d'animaux avaient atteint leur taille finale, de plus de deux mètres.
Cependant, en raison de la chaleur, et aussi d'une envie, un peu stupide il est vrai, de refaire à pieds le même trajet qu'autrefois, il s'était décidé pour la marche, et il en subissait les conséquences.
Loin au-dessus de sa tête, un oiseau charognard, sans doute un corbeau, poussa un cri strident, attendant sûrement que la proie qu'il avait désignée, lui donc, se décide à mourir pour qu'il puisse se repaître de la délicieuse chair qui recouvrait ses os. Kellran eut un sourire sans joie : il ne laisserait pas ce plaisir au charognard, pas encore du moins. Il avait encore de nombreux actes à accomplir avant la fin.
Loin devant lui, presque invisible dans le « brouillard » d'air chaud qui s'étalait à l'horizon, se dressait un plateau montagneux surplombé d'une citadelle, une construction inconnue et inexplorée, inaccessible, sauf pour des êtres ailés tels que lui. Il savait que cet endroit renfermait de nombreux secrets, qu'ils soient dangereux ou merveilleux, et bien qu'il en ait la capacité, il n'était pas assez fou pour s'y aventurer seul. Qui sait quels pièges avaient été laissés là, n'attendant que de se refermer sur l'impatient qui s'élancerait à la conquête de ce monument.

Il arriva enfin à distance respectable de la citadelle, et put admirer de son point d'observation la tour qui s'élevait haut dans le ciel, faisant presque de l'ombre aux montagnes que Kellran avait déjà vues par le passé. Une telle construction était un vrai spectacle en soi, une vision dépassant l'imagination, un défi lancé à l'irréel et à l'impossible. Le matériau était brun clair avec des nuances d'ocre, ce qui faisait penser au rebelle que la citadelle avait été bâtie avec des blocs de terre cuite, à l'image du village où il avait passé son enfance.
Il installa son campement pour la nuit et s'endormit, un sommeil sans rêves qui le soigna de toute la fatigue accumulée ces derniers jours. Il dormit, même après que le soleil se soit levé et qu'une nouvelle journée de chaleur ne vienne l'accabler. Il dormit et eut la vision d'un homme marchant dans le sable, suivant ses traces, la poussière crissant sous ses pas. Kellran ouvrit les yeux et eut la certitude que sa vision était vraie. Après tout, il était né de parents Erbra, et possédait comme eux la capacité dite de la « Voix du Monde ». Debout, tel une sentinelle millénaire, ses ailes ouvertes derrière lui à l'image du faucon perché sur son roc, il attendit que son poursuivant daigne se montrer.
Et quand, enfin, les bruits de pas de cet homme lui parvinrent réellement, Kellran était prêt à l'accueillir.


Dernière édition par Kellran ap Daffith le Ven 30 Juil - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Jeu 15 Juil - 12:20

    La Citadelle de Gladius, voici ma prochaine destination. Une destination proche avec ma motocyclette. Mes lunettes de soleil et le voyage pouvait commencer. Ma moto roulait sur le sable à vive allure. L'air frais me protégeait de la chaleur mais un problème allait arriver. L'essence commençait à baisser de plus en plus. Malheureusement, l'engin allait s'arrêter en plein milieu de Fonteina. Mon idée était d'accélérer rapidement mais le processus d'arrêt allait également accélérer. Finalement, j'étais là, en plein milieu d'un désert. Autour de moi, il n'y avait que des collines et du sable. Oui ! J'allais mourir à cause de plusieurs vautours ou même à cause de cette température. Je me mis à crier d'un coup en criant à l'aide. Un oiseau étrange arriva vers moi le bec ouvert comme s'il voulait me gober en un coup. Avec beaucoup de frayeur, je courus devant moi pour essayer de sauver ma peau. Bien sûr, je poussais ma moto pour ne pas l'oublier. Le monde devait s'ouvrir devant moi pour que je puisse le décrire. C'était ça que je voulais. Mon rêve. Visiter le monde et découvrir ces secrets. Prouver l'existence des Dieux. J'avais rejoint cette religion pour m'assurer. Pour prouver que les Dieux avaient existé autrefois. Mon livre spécial, décrivait les plateaux rouges et le sable brûlant de Fonteina. Un paysage que l'on ne pouvait pas voir partout. La population avait quitté depuis longtemps cet endroit. Cette chaleur infernale brûlait ma peau. Une cape de voyage avec une capuche entièrement blanche me protégeait puisque lorsqu'un vêtement était blanc, celui-ci renvoyait les rayons du soleil et avec un habit noir, celui-ci allait absorber les rayons. Je n'aimais pas cette couleur. Le blanc était comme la lumière qui me faisait atrocement souffrir. Le soleil également. Le soleil donne la lumière au monde sinon nous allions vivre dans la nuit ou même plus pire, dans le noir. A chaque pas, mon corps faillit tomber en glissant mais je m'arrêtais un instant pour faire une petite pause.

    La Citadelle de Gladius n'était plus très loin, juste à quelques mètres. Quelques mètres, en courant, ce sera plus facile pour moi. La fatigue s'effaça comme si mes forces venaient de revenir en un instant. Un air étrange arriva dans mon esprit. "Hmmm Watchhsayyy". Je ne savais pas ce que cela voulait dire mais je trouvais ça agréable à entendre. Je me déplaçais rapidement à cet instant comme-ci des ailes venaient de pousser derrière mon dos. Mes pieds ne touchaient même plus le sol pendant un instant à force de courir. L'ombre refroidit mon corps instantanément. Les ombres, à mes yeux, était une couverture. Une couverture sombre et rassurante. Aussitôt, mon uniforme d'Inquisiteur, un manteau bleu nuit, avec une ceinture, des motifs et un symbole au dos du manteau en noir faisait enfin son apparition. Cela montrait mon grade et d'où je venais à la fois. Tout le monde pouvait enfin s'attendre à voir un Templier devant soit. Les manches étaient bien courte, juste une préférence pour ne pas mourir de chaud. La mort m'avait encore laissé en vie. Comme quand j'étais plus jeune. Le père de Lily avait failli me tuer à l'aide d'une arme à feu. Heureusement que mon père était intervenu. Cette tour était magnifique et à la fois gigantesque. Elle pourrait abriter beaucoup de personnes à elle seul. Finalement, la nuit tomba sur le monde. Mais cette nuit, le sommeil ne vint pas. Un homme était ici, avec moi. Je ne parvenais pas à le voir. Finalement, je restais là, à attendre la matinée pour reconnaître l'inconnu qui se trouvait ici. Les premiers rayons du soleil apparurent. Directement, l'inconnu aux cheveux blancs se relevait. Je ne le connaissais ou du moins, il n'était pas dans les dossiers des Templiers. Son visage était étrange. Mais finalement, je devais réagir à ses côtés. Des ailes blanches se trouvaient derrière lui. Par contre, aujourd'hui, je pouvais entièrement me reposer. Je n'étais plus le protecteur de Dante-sama mais juste un homme libre qui pouvait vivre sa vie.
    -Yo ! Un magnifique paysage, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Jeu 15 Juil - 13:19

Ce qui frappa le rebelle dès les premières secondes, c'est un fait qui allait lui faire douter de « l'humanité » de son interlocuteur : il comprit rapidement que celui-ci ne venait pas d'arriver à l'endroit où se trouvait Kellran, mais bien qu'il y était déjà depuis quelques temps, et cela sans que l'Egnalém ne se rende compte de sa présence.
Le rebelle du groupe des six prit le temps de détailler sa nouvelle rencontre, sans qu'aucune émotion ne traverse ce regard d'ambre qui était le sien. L'homme face à lui n'était pas particulièrement impressionnant au niveau physique, bien qu'il ne puisse être qualifié de gringalet. Il possédait un beau visage, à l'apparence assez douce, mais Kellran ne se fiait pas à cette impression. Son instinct lui dictait la prudence, car au bord de ses yeux dansaient des lames de ténèbres, une aura glaciale qui enveloppait le nouveau venu d'un linceul de mort. L'Egnalém hocha discrètement de la tête.

Oui, décidément, cet homme n'était pas ce qu'il paraissait être. Revoyant dans sa mémoire les différentes races qui coexistaient dans ce monde impitoyable, il n'en trouva qu'une qui lui rappelait cette impression mortuaire : les Senrutoc.
Les Senrutoc... De ce qu'il en savait, ils avaient toujours été jugés maléfiques par les autres races, et n'étaient que peu aimés. Il aura fallu toute la persuasion (autant orale que physique, se disait le rebelle), des templiers pour que les Senrutoc soient acceptés, ou tout du moins tolérés. Il connaissait les capacités les plus célèbres de cette race effrayante : principalement les vampires, et les loup-garous, des bêtes incroyablement puissantes.

Oui, toute armée aurait rêvé de posséder dans ses rangs de telles machines à tuer, c'est pourquoi, lorsque les yeux du rebelle tombèrent sur la tenue de templier que portait le nouveau venu, il ne s'étonna qu'à moitié.
Délaissant pour un moment ces pensées, Kellran se félicita d'avoir adopté une tenue neutre, sans aucun signe de son appartenance au groupe des rebelles. Avait-il peur de cet inconnu à l'apparence faussement fragile ? Avait-il peur du templier ? L'Egnalém s'autorisa un sourire et acquiesça, alors que les paroles du Senrutoc lui parvenaient.

- Yo ! Un paysage magnifique, non ?
- Je suis bien de votre avis, rétorqua Kellran avec une pointe d'amusement dans la voix.

Le rebelle tourna son visage lisse vers la citadelle, un véritable phare de majesté à l'horizon, déjà brillant du soleil matinal, telle une construction de lumière pure dressée là par le destin lui-même.
Il tournait le dos à son interlocuteur, sans pour autant faire quoi que ce soit d'insolent à son égard. Au contraire, il ne tarda pas à continuer, sur le ton de la conversation :
Que vient donc faire un Templier, seul qui plus est, sur ces terres sauvages et dangereuses ?
Était-il là pour la citadelle ? Espérait-il, seul, coloniser ce lieu mythique sans le matériel adéquat lui permettant ne fut-ce qu'à grimper jusqu'à la porte d'entrée, située bien au-dessus du sol, taillée dans un promontoire de roche brute ?
Non, ce n'était pas pour ça qu'il était là. Pour lui alors ? Non plus, car personne parmi les Templiers ne connaissait son visage, ni son nom. Les Six Rebelles étaient des figures de proue, des fantômes invisibles menant leurs hommes à la victoire tout en restant dans les limbes du mystère. Contrairement au maître des Templiers, un homme qui ne faisait que peu de cas de son anonymat, les rebelles étaient prudents, et rapides comme l'éclair, à l'image de Kellran, un prédateur invisible qui frappe quand on ne s'y attend pas, et disparaît aussitôt.
L'Egnalém se retourna et fit face au nouveau venu, jetant un bref regard au véhicule motorisé qu'il tenait d'une main, vraisemblablement à court de carburant.

Un nouveau sourire étira ses traits sans défaut, alors qu'il revoyait dans sa tête le souvenir de sa sœur, quand elle lui parlait des nombreux voyages qu'elle effectuerait à moto, explorant les contrées inconnues des autres îles, le vent sur le visage et la liberté flottant derrière elle comme une cape bienfaitrice. Ce souvenir ramena une nouvelle bouffée de nostalgie dans le cœur du rebelle, mais rien ne transparut dans ses yeux.
- Et moi ? Lui avait demandé le jeune garçon de l'époque, alors qu'il imaginait déjà sa sœur bien-aimée partir sans lui à l'aventure.
Kanone avait ri, de ce rire qu'il aimait tant, et lui avait pris la main avec une douceur qu'il n'avait plus jamais connu depuis.
- Nous partirons ensemble, mon frère, nous explorerons à deux ce monde merveilleux, je te le promets.

Elle n'avait pas tenu sa promesse. Elle l'avait abandonné pour des dieux inutiles et inexistants, et lui s'était plongé dans un destin sanglant qui le laisserait victorieux, ou mourant.
- Êtes-vous là pour la citadelle ? Insista le rebelle avec un sourire engageant. Cherchez-vous les mystères qu'elle contient ?


Dernière édition par Kellran ap Daffith le Ven 16 Juil - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Ven 16 Juil - 14:01

    Le jeune homme approuva mon avis. Le paysage était magnifique. Mon cœur battait fort. Un sourire se dessina sur mon visage. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ce sentiment depuis bien longtemps. La gentillesse. Autrefois, les gens qui se trouvaient autour Oui, il devait être proche de mon âge. Par contre, son apparence était proche de la mienne. Je voulais plutôt parler de sa chevelure blanche qui tombait comme une cascade derrière son dos. Mes souvenirs revinrent à la surface. Lily aurait peut-être rejoint mon voyage. Nous pourrions visiter des îles et des paysages. Qui sait ? Ou même, aurais-je une vie paisible de civil. Je n'aurais sans doute pas rejoint les Templiers pour n'être pas séparé de ma bien-aimée. Les ailes de cet inconnu m'intéressaient. Un Egnalém, me dis-je, un homme qui avait également les capacités d'un humain et aussi d'un animal. Utile. Si je devais avoir une autre race, ce serait celui des Egnalém. Si j'avais le choix bien sûr. Ma vie n'avait pas été bien remplie et j'avais fait les mauvais choix lors de ma jeunesse. En même temps, dans son regard qui semblait être un rayon X, il s'intéressait également à ma race. A cause de ma peau ? Cette race, celle des Senrutoc. Les Senrutoc ne seraient jamais vraiment acceptés. Même moi, un Templier Senrutoc qui avait réussi à monter aussi haut, n'avait pas été suffisamment respecté. Mais je pourrais un jour réussir. Il ne fallait jamais dire jamais ! Au fil des années, j'apprenais à les comprendre, à les accepter. Les Vampires et les Loups-garous étaient comme des bêtes. Les créatures de la nuit n'étaient pas si méchantes que cela. Nous étions juste un peu trop différent des autres peuples. Un peu différent ? Non. Nous avions des pouvoirs mystiques.

    Des pouvoirs étranges nous permettant de devenir beaucoup plus fort. Mais les autres races étaient également différentes. Nous étions tous des êtres ayant la même apparence mais juste notre ADN était différent. Sans les géodes, nous serions au dessus des autres hommes. Les Egnalém seront peut-être deuxième grâce à leur pouvoir. Une tristesse étrange me submergeait à l’instant. Ma main cacha un instant mon visage qui semblait vouloir verser une larme. Mais non rien n’arriva à l’instant. Juste le son du désert. Bref, je ne ressentais pas de soif de pouvoir. Cela n'allait apporte aucun avantage si le peuple ne nous aimait pas. Par contre, il semblait être intéressé par ma race. Mais mon manteau de Templiers donnait une information sur moi. Mon grade, l'endroit où je vivais et qui était mon Chef. Mais pas mon identité exactement. Je n'aimais pas être connu aux yeux du monde. Plutôt être dans les secondes, en train d'observer. Je préférai agir dans l'ombre puis attaquer pour être connu. Mais je venais d'arriver vers cet homme. En même temps, je n'avais pas été vraiment poli. Normalement, mes parents m'avaient appris les bonnes manières. Par contre, un garçon comme moi n'était pas obligé d'être ainsi. Un garçon, plutôt un homme. Depuis longtemps, ce stade était mien. J'avais acquis de la maturité en grandissant. Il me posa par la suite, la raison pour laquelle je me trouvais dans un tel endroit. Je voulais observer le paysage, le connaître. Et oui, le voyage était également une de mes passions. Ce n'était pas les mystères qui m'intéressaient mais l'apparence de la citadelle, le monument qu'elle était dans ce fabuleux endroit. Je me demandais comment des personnes avaient pu pour construire cet endroit.
    -Je me demande comment ce monument a pu se construire ici également sa grandeur. Ces mystères m'intéressent. Je me nomme Meiko Aeros. Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Dim 18 Juil - 23:42

Le Senturoc avait remarqué l'intérêt que Kellran lui portait, un intérêt dû à ses interrogations concernant la race étrange, mystérieuse et effrayante qui était la sienne. L'Egnalém avait croisé les bras sur son torse, et le reflet du soleil encore pâle du matin frappait l'acier de ses gantelets de combat d'une aura chaude comme le feu. Son esprit bouillonnait d'émotions contradictoires, des émotions violentes qui le déchiraient de toutes parts. Il avait face à lui un Templier, le symbole même de ce que cherchait à détruire Kellran, un tyran, un adepte de la religion et de l'esclavage spirituel, un oppresseur, un meurtrier...
Le rebelle se rappela des combats du passé, ses premières guerres dans les rangs de la rébellion, alors qu'il n'était qu'un simple soldat, jeune à l'époque. Il servait sous les ordres du sergent Hakur, un combattant d'exception, aussi intelligent que puissant, un maître en matière de harcèlement et de pièges. C'était dans ces rangs qu'il avait rencontré Loke, un jeune soldat tout comme lui, et ils étaient devenus amis, unis par un but commun, la lutte contre les croyances et le pouvoir des Templiers. Ils avaient combattu ensemble sur de nombreux terrains, pour défendre leurs idéaux.

L'Egnalém se força à sortir de ses souvenirs enfouis et adressa au Templier un sourire qui semblait sincère, un sourire exercé que personne ne pouvait percer. Le rebelle avait appris depuis sa jeunesse à imiter à la perfection les émotions, pour cacher ses véritables sentiments et protéger ses pensées du regard acéré de ses pairs.
En un mouvement fluide et légèrement trouble, comme si l'espace autour de lui était tiraillé de chaleur, Kellran ramena ses ailes pliées dans son dos, où elles formèrent une sorte de cape argentée qui lui tombait jusque par terre. Le bout de ses ailes était brun ocre, sali par le sable et le vent.
Pareillement, la lame de sa lance, un magnifique croissant de métal brillant comme l'argent, semblable aux lames des cimeterres, était couverte du sable rouge de Fonteina, et avait une apparence faussement émoussée. Kellran se tourna de profil, et leva les yeux vers la citadelle qui les surplombait tous deux de sa majestueuse apparence exotique. Le reflet du bâtiment nageait dans ses yeux ambrés, comme si la bâtisse toute entière était plongée dans une mer d'or spectrale.

Soudain, une lueur glaciale, d'un bleu profond, prit possession du regard de l'Egnalém, alors qu'il tournait une nouvelle fois les yeux vers le Senrutoc. Cela dura un quart de seconde, à peine le temps de le remarquer, et elle disparut comme si elle n'avait jamais été là.
- Je m'appelle Kellran ap Daffith, répondit le rebelle à la question que lui posait le Templier. Enchanté de faire votre connaissance.
Il s'inclina, montrant à l'Inquisiteur une impression de respect qu'il ne ressentait pas, mais qu'il imitait fort bien, et se releva, la mine empreinte de sérieux.
Ainsi, le Senrutoc était intéressé par l'histoire de la Citadelle. Voilà un point qu'ils avaient en commun, songea Kellran avec une infime grimace. Haussant les épaules, il éclata d'un rire clair, mais dénué d'humour, bien qu'il semblât sincère.
- Je crois que le seul moyen de découvrir sa nature est d'en explorer tous les recoins. Cela m'étonne d'ailleurs que les Templiers n'aient pas encore réussi à y pénétrer, avec les moyens qu'ils ont...
La pique à peine dissimulée dans ses paroles avait de quoi offenser de nombreux Templiers, bien que Kellran n'ait fait nulle preuve de grossièreté. En effet, on pouvait ressentir dans cette question implicite une nuance de moquerie. Il se demandait si ce « Meiko Aeros » allait réagir ou pas, et si oui, de quelle manière.
En un sens, tous ces instants de nostalgie avaient réveillé en Kellran une envie de se battre, une envie de se défouler, de pousser à fond ses limites. Une part de lui espérait que le Templier réagirait, et le pousserait à attaquer. Un petit combat éclaircirait son esprit et purifierait son corps de la fatigue de ces dernières années.
Oui, Kellran espérait que Meiko se sentirait offensé, mais il n'avait que peu d'espoirs. Après tout, il n'avait pas encore insulté réellement son interlocuteur, il n'avait juste un peu « piqué ».
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Mer 21 Juil - 16:20

    Enfin, il n'était pas un homme inconnu à mes yeux. Mes les points communs ne suffisaient pas pour nous rapprocher. Un grand mur se trouvait entre nous. Peut-être que dans une autre dimension, notre amitié aurait pu naître mais non. Je ne voulais pas me rapprocher de lui. Aucune attention pour lui. Comme si ce n'était qu'un misérable insecte qui battait faiblement des ailes. Son nom était Kellran ap Daffith ? Mais un nom ne me suffisait pas. Il me fallait plus d'informations sur cet inconnu. Ce nom défilait plusieurs fois dans mon esprit mais rien ne me venait. Les Templiers n’avaient peut-être pas marqué son prénom. Ou même était-ce un être normal, un être comme les autres. Normalement, tout le monde se trouvait dans mon esprit. Un vide vint en moi. Comment avais-je pu ne pas connaître cet homme. Il ne devait pas être comme les autres. Je n'avais jamais entendu ce nom autrefois. Malheureusement, ma curiosité allait refaire surface dans les minutes qui allaient suivre. Kellran ne sera qu'un homme de passage. Il ne m'aura vu que pendant quelques minutes. Peut-être n'aurais-je plus l'occasion de le revoir. Aussi, de quel camp était-il ? Un homme, normalement, devait porter une chose pour se différencier des autres civils. Les civils s'habillaient avec de simples vêtements. Les Rebelles détestaient les Templiers et c'était pareil dans l'autre sens. Les Neutres ne pensaient à rien et ne voulaient pas participer au conflit. Ce n'était pas un Templier en tout cas. Peut-être un Rebelle. Mais aucun objet ne se trouvait sur lui. Aucun brassard ou uniforme. Mais ce qui me prouvait que c'était un combattant, était ces armes qui se trouvaient derrière son dos. Ses armes étaient nombreuses et dangereuses. Utile pour les combats. Il devait être habitué aux affrontements. Personnellement, je n'aimais pas vraiment les affrontements. Plutôt le calme pour lire un simple livre. Cela faisait longtemps que mon corps n'avait pas ressenti le danger. Le moment où la mort surgissait à n'importe quel moment.

    Oui ! La Mort se trouvait autour de nous. En attendant le bon moment pour nous attaquer. On ne savait jamais à quel moment celle-ci viendrait. La Grande Faucheuse pouvait venir. Tant qu'il me restera un peu de souffle, un peu d'espoir, je me hisserai vers le ciel pour avancer. Si je n'ai plus de bras, je frapperai mes ennemis avec mes jambes. Si je n'ai plus de jambes, j'utiliserai mes dents. Si je n'ai plus de corps, j'irai les maudire jusqu'au paradis ou même en enfer. Je repris surface dans mon âme tout en regardant les ailes brunes de mon compagnon. Le respect qui se dégageait de Kellran était sincère. Même avec cela, j'ignorai toujours cet homme avec un regard hautain. Direct, je mordillais l'une de mes mèches pour passer le temps. Directement, il fit une remarque sur les Templiers. Chercher les recoins de cet endroit ? Cela ne servait à rien de fouiller cet endroit. Un bel endroit même. Mais c'était une sorte d'insulte. Pensait-il que les Templiers n'étaient pas assez efficaces pour trouver les secrets de cet endroit ? Mais l'impulsivité et moi faisons deux. Donc, je réagis normalement en rigolant. Mes sentiments étaient toujours comme avant. Finalement, je sentis que cet homme était une menace pour notre société. Ce n'était pas un homme comme les autres. Une aura étrange émanait de lui. Mais bon, il devait être peut-être gentil. Mais je restais sur mes gardes. A cet instant, je voulus avoir un petit affrontement avec lui. Pourquoi ? Des armes se trouvaient derrière son dos. Ce n'était pas des décorations. Un sourire menaçant arriva sur mon visage. Mes yeux brillèrent pendant un instant d'un rouge flamboyant. Finalement, un combat ferait l'affaire. Mon corps n'attendait que cela. Le démon qui dormait en moi pouvait enfin se réveiller pour un affrontement plutôt dangereux. L'air de combat pouvait être le sable. Un entraînement utile pour mon futur.
    "Que dirais-tu d'un affrontement ? Je te laisse commencer"
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Dim 25 Juil - 11:52

Le temps passait rapidement, et les deux individus se jaugeaient du regard, sans qu'aucune émotion ne passe au travers de leur visage sérieux. Kellran portait sur ses traits un demi-sourire inexpressif, et son regard étincelait de cette lueur indéchiffrable, entre l'amusement calme et l'ennui.
En un sens, l'Egnalém attendait le « verdict » de son nouveau compagnon de voyage. Un commentaire ? Une parole ? Un signe ? Bref, il attendait que le Senrutoc fasse le premier pas, en bien comme en mal.
Un moment donné, le rebelle vit que le regard de son interlocuteur était fixé sur ses ailes, et inconsciemment, celles-ci frissonnèrent. Les plumes gonflèrent sous le mouvement et libérèrent le sable contenu entre elles, rendant aux ailes leur magnifique couleur blanche, bien qu'encore un peu sale. Kellran battit de ses ailes et souffla devant lui une bourrasque de vent chargée de particules rouges. Enfin, il était de nouveau propre, autant qu'on pouvait l'être dans ce désert.

Un peu déçu, l'Egnalém entendit rire le Senrutoc. Sa pique concernant les Templiers n'avait pas eu l'effet escompté. Vous allez me dire : son insulte était vraiment trop douce pour être vraiment mal prise. Mais bon, Kellran n'était pas un provocateur né. Et bien que le terme « templier » lui fasse imaginer les pires insultes imaginables, il n'en était pas encore au point de devenir incontrôlable.
Imperceptiblement, l'ambiance de la confrontation devint plus froide. Malgré la chaleur du désert, un léger frisson d'anticipation parcourut le dos et les ailes de l'Egnalém. Il sentait le combat arriver.
Etait-ce son don, la Voix du Monde, ou le simple instinct du guerrier qui le lui dictait ?
Kellran haussa les épaules, et sourit en voyant le dénommé Meiko regarder ses armes. Un sourire semblable avait pris possession du visage du Senrutoc.

"Que dirais-tu d'un affrontement ? Je te laisse commencer."

Le rebelle partit d'un grand rire et acquiesça. Il avait vu juste, et il en était heureux. Pouvoir combattre un Templier sans dévoiler son rang de rebelle ? Voilà une opportunité qu'il ne risquait pas de laisser passer. Et puis... un accident était si vite arrivé...
Kellran hocha de la tête pour lui-même. Ce n'était pas son genre d'abattre ses ennemis de manière si déshonorante.
- Avec plaisir. Je vais découvrir ce que vaut un Inquisiteur au combat, ça risque d'être... enrichissant.
Ce faisant, le rebelle empoigna la lance accrochée dans son dos, et la libéra de ses liens pour la faire tourner au-dessus de sa tête, jaugeant de ce simple geste l'équilibre de l'arme. Le rebelle sentait qu'il aurait difficile à gagner ce combat, son adversaire ayant un avantage certain par rapport à lui : la possession d'une géode. De plus, les Senrutoc étaient dotés de capacités physiques supérieures, ce qui ajoutait encore à la difficulté. Mais, instinctivement, l'Egnalém savait que son adversaire était plus jeune que lui, et donc moins expérimenté. Kellran, lui, avait de longues décennies derrière lui, et avait déjà vu nombre de combats éreintants. Le combat promettait d'être serré.

Le tournoiement de la lance cessa brusquement. Des vibrations discrètes parcouraient le métal solide de l'arme d'hast, comme si elle aussi était impatiente de combattre. Un reflet glacial, d'un bleu profond, traversa la lame incurvée au bout de la lance, tandis que la masse à l'opposé venait reposer sur le sable.
- Prêt ? Demanda Kellran d'un ton narquois. C'est parti !
Le rebelle décolla littéralement du sol, ses pieds touchant à peine terre tandis qu'il fonçait à toute allure, traversant l'espace les séparant dans le but de porter le premier coup.
Son arme tenue d'une main était dirigée vers l'arrière, à peine visible au travers de ses ailes épaisses. Seule la lame dépassait, telle le dard d'une mortelle bête, prête à frapper. La course de l'Egnalém souleva un nuage de poussière ocre autour de lui, formant une sorte d'aura sombre, digne de la Mort elle-même. Les iris du rebelle, d'habitude colorés d'ambre, étaient froids comme la glace. Sa haine des Templiers se réveillait doucement, et s'il ne la bridait pas à temps, il risquait de devenir réellement dangereux.

Alors que la distance entre les adversaires s'amenuisait, enfin, la lance amorça un mouvement en arc de cercle. L'arme d'hast passa sous les ailes de l'Egnalém, si rapidement qu'elle semblait floue. Kellran afficha un rictus de satisfaction, en engendrant ce mouvement perturbateur qu'il avait mis des mois à maîtriser, un mouvement qui empêchait l'adversaire de savoir où et quand la lance allait frapper. Il avait appelé cette botte : l'Illusion.
Et l'Illusion se termina lorsque la lance fut violemment projetée en avant, visant le visage du Senrutoc. Allait-il savoir esquiver ce coup ? L'introduction du combat serait dictée par cela.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Lun 26 Juil - 0:41

    Le jeune homme qui se dressait devant se mit à rire. Un rire facile à décrire les émotions de Kellran. La joie et la bonne humeur. Cela était la première fois que je voyais un combattant rire un bon coup pour un affrontement. Par contre, je ne voyais pas cet homme comme un ami mais toujours comme un inconnu. Connaître son nom ne signifiait rien pour moi. Et s’il avait menti ou même pris l'identité d'une autre personne ? Mais bon, je n'allais pas lui poser un interrogatoire en plein milieu d'une discussion. Mon idée pour cet affrontement était un vrai bonheur pour lui. Un affrontement amical bien sûr. Mais aucune règle n’était posée. Il voulait juste combattre avec une grande violence, le Senrutoc qui se trouvait face à lui. Par contre, je ne voyais pas d'autres solutions pour le connaître. Le combat et la violence. Le combat permettait aux hommes de savoir leurs compétences et leur capacité de survie. Une personne qui ne sait pas se battre, ne tiendra pas une seconde face à moi. A part les mages et les guerriers, peut-être qu'un simple civil ne tiendra pas plusieurs secondes face à moi et le pouvoir de ma géode. La géode était un pouvoir que tout le monde pouvait contrôler mais elle arrivait à un bon moment. Mon adversaire pouvait être en possession d'un pouvoir spécial ou même élémentaire. Mais les mages, eux, pouvaient maîtriser plusieurs pouvoirs sans aucun souci. Maintenant la violence. A cause de l'agressivité, le sang giclait partout. La douleur touchait le corps. La rage puis l'envie de faire sentir cette souffrance à l'adversaire. Parfois, la mort arrivait malheureusement dans un affrontement. Qui pouvait faire face à la mort ? Personne. Le moindre coup mortel pouvait terminer cet affrontement. Comme faire traverser sa lance dans ma gorge pour me tuer d'un coup. Cela ne menait que vers la haine. La haine envahissait les âmes et engendrait la vengeance. La vengeance peut nous emmener dans un endroit sombre. Du côté des ténèbres. Ce n'est qu'un cycle qui n'aboutissait pas. Une mort sans fin. Voilà comment cela se passait dans ce monde.

    Je repris ensuite mes esprits après avoir réfléchi pendant un court instant. Cet instant m'avait paru long. Comme si l'espace et le temps s'étaient figés pour me laisser là. Enfin, il décida de commencer. Il voulait connaître mes capacités au combat. Malheureusement, je ne pouvais pas me donner à fond. Je devais sceller mon pouvoir pour l'utiliser. Pourquoi ? Toutes personnes devaient avoir une botte secrète. Utile pour bien combattre et surprendre son adversaire dans les moments difficiles. Ma maîtrise des diamants était donc derrière une barrière impénétrable et que seul moi pouvais ouvrir. Une bataille enrichissante ? Je ne pensais pas cela. Juste un moyen de faire connaissance en faisant souffrir son adversaire. Mon âge et ma jeunesse suffisaient à tromper l'adversaire. Ce garçon était trop jeune donc moins fort. Il n'avait pas subi assez d'expérience lors de sa jeunesse. Mon adversaire disparut dans sa ruée en laissant un épais nuage de poussière autour de lui. Plutôt rapide comme adversaire. Il utilisait le terrain pour se camoufler pendant un court moment et rejoindre l'adversaire. Sa lance était correctement cachée donc je ne pouvais pas savoir comment elle allait venir. Un coup difficile à maîtriser. Je décidais de réagir rapidement en reculant lentement. Le coup arriva pour toucher directement mon visage. La lame vint près de mon corps au ralenti. Mon corps également, ne voulait pas avancer correctement. La fine pointe de son arme effleura une partie de ma joue pour laisser une fine coupure. Je n'avais juste pas agi assez vite. En même temps, j'avais sous-estimé mon adversaire. Ce n'était pas un homme comme les autres mais plutôt un adversaire dangereux. On pouvait également percevoir une sorte de haine mais celle-ci était encore caché ou sinon, mon imagination pouvait me tromper. C'était à mon tour de jouer. Je voulus juste me rapprocher de mon adversaire pour l'empêcher de bouger. D'un geste de main, je voulus trancher le poignet de Kellran juste avec mon katana.

    La feinte pouvait réussir s'il essayait de reculer. Ce mouvement n'avait rien de particulier. Cela faisait penser à mon adversaire qu'une attaque arrivait. Sauf qu'au dernier moment, celui-ci ne vient pas pour laisser apparaître un autre coup empêchant l'opposant d'arrêter son esquive. Ma lame glissa lentement de ma main pour que l'une de mes Blood Rose apparaisse vers mon adversaire. Mon autre main était libre depuis le début. Deux coups rapides pour l'empêcher de bouger. Sans hésitation, je tirais une balle vers lui pour l'obliger à l'éviter. Bien sûr, celle-ci ne serait pas dangereuse pour mon adversaire. Était-ce la fin de mon enchaînement ? Bien sûr que non. Je ne pouvais pas laisser mon adversaire ainsi. Mon katana, enfoncé dans le sol, je pris de l'élan pour sauter dans les airs. Je n'étais trop haut pour faire un salto et donner un coup de pied directement au-dessus de la tête de mon adversaire. Voici l'attaque Slice Shoot qui aidait à frapper l'adversaire ou soit de le désarmer. Mais ma balle l'avait-elle atteinte ? Qu'allait-il faire désormais après ses assauts ?



Slice Shoot
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Mer 28 Juil - 22:06

Le combat venait de débuter, et Kellran sentait dans sa poitrine son coeur battre avec frénésie. Ce n'était pas dû à la peur, au stress ou à l'inquiétude, que du contraire, c'était de l'excitation, de l'impatience, mais aussi de la curiosité. Son adversaire allait-il lui donner du fil à retordre ? Ou ne serait-ce qu'un pathétique combattant de second ordre qu'il vaincrait sans difficulté ? Le rebelle doutait de la deuxième possibilité. Il sentait chez ce Meiko une puissance palpable, et une impression de danger qui le faisait frissonner. Mais cela allait-il suffire ? Et comme cela arrivait souvent, Kellran doutait tout autant de lui-même que de son adversaire.
Serait-il à la hauteur du combat ? Ou mordrait-il la poussière après s'être fait vaincre ? L'Egnalém était confiant en ses capacités, il se savait fort et dangereux au combat, mais il ne se surestimait jamais, et c'était une de ses plus grandes forces. Constamment à la recherche de l'amélioration, de la perfection, il respectait ses adversaires, quels qu'ils soient, tant que ceux-ci étaient dignes de ce respect. Et quoi de mieux que le combat pour se faire respecter ?

La lance fusa en direction du visage du Senrutoc, et semblait-il, avec assez de rapidité et de puissance pour dérouter son adversaire. Bien que, d'extrême justesse, le Templier réussisse à esquiver l'attaque, celle-ci lui laissa une entaille sur la joue, peu profonde, mais bien présente pour lui rappeler qu'il s'était laisser aller dès le début du combat.
Kellran ne perdit pas de temps et ramena sa lance près de lui dans un geste souple du poignet. Il savait que Meiko ne tarderait pas à contre-attaquer, et se tenait prêt, les muscles tendus par la perspective du duel haletant qui s'annonçait.
En effet, le Senrutoc se rapprocha, lame du katana première, et amorça un geste vers le poignet de l'Egnalém, dans le but de le lui trancher. Etait-ce un manque d'observation de la part de Meiko ? Il aurait pourtant dû apercevoir bien avant le début du combat la présence des « gantelets » de Kellran, qui lui recouvraient les avant-bras, et protégeaient ceux-ci de nombreux coups.
La lame du katana fut adroitement déviée par le rebelle, qui la laissa riper contre la partie « boucliers » du gantelet de combat, tout cela sans avoir à reculer d'un pas. L'instinct de l'Egnalém lui soufflait que l'attaque n'était pas terminée pour autant. Meiko feinta une autre attaque, une technique bien peu efficace face à un combattant aguerri. Cependant, Kellran ne s'était pas attendu à ce que le Senrutoc change d'arme !
Il vit Meiko lâcher son katana et empoigner son arme à feu. Un signal de danger s'alluma dans l'esprit du rebelle. Son corps entra en mouvement, plus par instinct qu'autre chose, et son torse pivota pour esquiver la balle que cracha l'arme dans un bruit qui sembla au rebelle aussi fort que le tonnerre lors d'une nuit d'orage. Heureusement, l'Egnalém ne fut pas touché, mais c'était de très peu, et il sentit le déplacement de l'air induit par la balle le frôler comme un souffle brûlant qui roussit le bas de sa tunique.

Ce n'était pas terminé, loin de là. Le Senrutoc bondit dans les airs, disparaissant dans la forte lumière du soleil de Fonteina, et exécuta une technique inconnue de Kellran, une sorte de rotation acrobatique lui permettant de donner un coup de pied puissant. Bien entendu, le rebelle ne sut cela que lorsqu'il subit l'attaque de plein fouet, et il croisa ses poignets au dernier instant, laissant Meiko frapper uniquement ses deux gantelets, avec malgré tout assez de force pour envoyer Kellran dans les airs.
L'Egnalém décolla du sol sous la puissance de l'impact, et termina son vol plané grâce à ses ailes, lorsqu'il les déploya. Il réussit à atterrir de manière relativement douce un peu plus loin, et replia ses appendices hérités du faucon blanc, avant de hocher de la tête.
- Je vois que les Templiers sont de bons combattants, lâcha-t-il dans un murmure. Mais je pense que nous ne sommes pas encore au maximum de nos capacités, je me trompe ?
Kellran fit tourbillonner sa lance entre ses mains et adressa à l'Inquisiteur un sourire sévère.
Il ne perdit pas de temps et repartit à l'assaut, seulement cette fois il s'envola dans les airs et plongea en piqué sur le Senrutoc, lance en avant, dans un but qui, semblait-il, était d'embrocher le Templier.
Mais le rebelle savait parfaitement que Meiko aurait facile à contrer un tel coup, et de plus, l'Egnalém se retrouverait alors en position de faiblesse. Freinant son vol au dernier moment, il ouvrit en grand ses ailes devant Meiko, projetant sur lui une vague de sable soufflé par le vent sous ses ailes, et en profita pour lui porter un coup puissant du pied dans la poitrine.
Le Senrutoc n'avait pas pu esquiver cette attaque, mais il avait pu en atténuer la force. En tout cas, Kellran n'attendit pas de savoir, il se laissa tomber sur ses pieds et, faisant tournoyer sa lance au-dessus de sa tête, l'abattit dans un grand geste vers son adversaire à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Jeu 29 Juil - 15:13

    Mon Slice Shoot avait finalement réussi cette fois-ci. Le but de cette technique était de faire un salto ou plus précisément un saut périlleux où tournait rapidement autour de soi-même. Ma jambe était bien placée pour augmenter la vitesse et également la puissance d'impact. Mais en même temps, je ressentais une étrange douleur à la jambe. Mon adversaire avait encaissé cette attaque de plein fouet. Je ressentais son corps juste en bas. Je réussis même à le faire valser pendant un court instant. Malgré cela, ce n'était pas le début de ma victoire. Il était toujours debout. Il n'y avait aucun signe de fatigue sur lui. Je devais persister. Continuer. Il ne fallait pas lui laisser le temps de réagir. Mais mes divers assauts m'avaient épuisé. Je devais reprendre mon souffle. Maintenant, je connaissais son équipement. Des gants étranges se trouvaient sur ses mains. Ceux-ci lui permettaient une bonne force. Ce n'était plus une partie que je pouvais toucher. C'était à cause de cela que ma douleur apparut. Par contre, le moment où j'utilisais ma balle était bien efficace. La lumière du soleil m'avait aidé à me camoufler. C'était impossible d'y regarder sous peine de souffrir pendant quelques secondes. Ses ailes lui avaient été d'un grand aide pour l'empêcher de continuer sa course. Le combat continuait à présent. Un sourire se déposa sur ses lèvres. Allait-il passer à la vitesse supérieure. Le début n'était qu'un entraînement pour tester les capacités de son adversaire. Peut-être que ma géode devrait être nécessaire pour le restant du combat ? Mais j'espérai ne pas voir recours à ce pouvoir pour ne pas dévoiler mon secret. Il arriva ensuite vers moi, tel un ange pour m'embrocher à l'aide de sa lance. Une feinte. Kellran utilisait une feinte tout comme moi. Intelligent. Ses ailes s'ouvrirent entièrement face à moi et envoyant un jet de sable qui gâchait ma vision. Mes yeux se fermèrent me laissant dans un noir entier. C'était mieux que d'avoir de la poussière et du sable sous ses paupières.

    Son coup se porta directement sur moi. Un coup de pied à la poitrine. Il avait été intelligent. Utiliser la même stratégie que moi. Ce Kellran ne devait pas être un homme comme les autres. N'ayant pas de protection, cela me fit un choc. Désormais, je devais au moins sortir avec une armure sur moi. Mon corps ne touchait plus le sol à présent. Le temps semblait s'écouler lentement autour de moi. Je ne comprenais rien à l'instant. Sa puissance était féroce. Nos niveaux étaient trop différents. Je ne pouvais même pas lui faire une seul égratignure. Je me trouvais là, étendu sur le sol. C'était une défaite. Je ne pouvais pas gagner. Il était impossible de gagner. J'étais trop faible pour me mesurer à cet homme. Finalement, j'allai jouer le mort. Oui ! Ce serait meilleur pour moi. Non ! Je n'étais pas une lavette ou un froussard. Difficilement, je me relevais. Dans ma vie, une plus grande tristesse m'avait submergé. Tant que la mort ne m'aura pas pris, je ne laisserais pas tomber. Je murmurais Hand Sonic. Une lame en diamant se positionna au dessus de mon bras droit jusqu’à ma main droite. La même chose se produisit sur mon autre bras. Ses lames étaient bien aiguisées me permettant un bon combat au corps à corps. Directement, je courus vers mon adversaire. Mais au dernier mouvement, je tombais par terre. Je souffrais à cause de ma jambe. Un cri retentit dans l’horizon. C’était impossible. J’étais paralysé à cause de son précédent coup. Finalement, je décidais d’abandonner en retournant en arrière. Je ne l’avais pas montré tout mon pouvoir. Mais c’était la fin de cet affrontement pour moi.


HRP : Tu peux terminer le RP ou poster pour signaler la fin s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   Ven 30 Juil - 22:22

Le coup de pied avait effectivement fait mouche, et le Senrutoc se retrouva projeté en arrière par l'impact. En réalité, Kellran semblait même avoir presque vaincu son adversaire, car ce dernier ne semblait pas pressé de se relever pour continuer le combat. Fronçant les sourcils, le rebelle retint son attaque de lance et recula, en attendant de voir ce que Meiko allait effectuer.
Un sentiment d'abandon suinta du corps étendu de ce Templier, un sentiment qui laissait un arrière-goût au fond de la gorge de l'Egnalém. Les Inquisiteurs étaient-ils tous aussi impressionnables que ce Meiko ?
Non, se disait Kellran, alors qu'il voyait le Senrutoc se relever enfin, en dégageant cette fois une aura de pouvoir palpable. Non, le combat n'était pas terminé.
Un murmure parvint aux oreilles de l'Egnalém : Hand Sonic ? En tout cas, les bras de Meiko muèrent pour se retrouver dotés de lames brillantes comme le diamant, et à ce qu'il semblait, aussi tranchantes que le plus effilé des rasoirs. Un rictus retroussa la lèvre supérieure du rebelle.
- Enfin, on va s'amuser, souffla-t-il pour lui-même.
Ses doigts se serrèrent plus intensément sur la hampe de sa lance. Un reflet bleuté traversa toute la longueur de l'arme, de la masse jusqu'à la lame située à l'opposé, et l'arme bourdonna d'un son assassin. La même lueur mortelle dansait dans le regard ambré de l'Egnalém.

Meiko se mit à courir, traversant à grands pas la distance qui les séparait. Ses lames de bras semblaient capables de trancher n'importe quoi, ce qui poussa Kellran à penser qu'il devait impérativement se tenir éloigné de tout contact avec ces invocations.
Le regard du rebelle croisa celui du Templier, durant l'espace d'un instant. Les ailes du premier s'ouvrirent en grand, comme celles d'un ange vengeur. Le temps sembla ralentir jusqu'à s'arrêter. La pointe de la lance se fixait lentement sur la trajectoire du Senrutoc. S'il continuait ainsi, il se ferait embrocher.
Un grognement sourd monta de la gorge de Kellran. Il sentait que le combat venait de passer du statut « amical » à celui de « létal ». Et, au fond de lui, un sentiment d'impatience grandissait de pouvoir tuer ce Templier, pour se venger, pour avancer sur le chemin qui le mènerait à sa sœur, et à la délivrance.
- Allez, approche encore, Inquisiteur. Voyons ce que tes pouvoirs valent réellement, murmura le rebelle.
Mais cela n'arriva jamais. Meiko se laissa tomber au sol à quelques mètres de lui, et poussa même un cri de douleur. Kellran s'était attendu à tout, sauf à ça. Etait-ce une technique pour le déstabiliser ? Un piège ?
Même pas ! Le Templier se releva et recula, ses lames disparurent aussi vite qu'elles étaient nées, et le combat sembla terminé.

Un soupir traversa les lèvres du rebelle. Il rangea sa lance dans l'étui qui la maintenant fixée à son dos, puis se tapota les mains.
- Bon... je crois que nous avons eu assez d'émotions fortes pour aujourd'hui, Templier Meiko. Ce fut un honneur de combattre contre toi.
L'Egnalém déploya ses ailes et s'apprêta à décoller. C'est alors que de nouvelles paroles surgirent de sa bouche, des paroles prononcées avec un mélange de colère, de moquerie et d'insolence :
- Et la prochaine fois que nous nous combattrons, tu sauras que tu as en face de toi un rebelle !
Et avant que l'Inquisiteur ne puisse réagir, Kellran disparut dans le ciel rouge de Fonteina.

[RP terminé !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nostalgie et rencontre ! [RP terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Un anniversaire, une nostalgie [Solo] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Sud-Ouest ~ :: Fonteina :: » Citadelle de Gladius-
Sauter vers: