World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une romance imprévisible [PV : Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Lun 26 Juil - 19:33

    La nuit froide tombait tel un rideau sur le monde. Un rideau noir avec des étoiles scintillantes. Mon regard était vide à ce moment. La liberté s'offrait à moi encore une fois. Les chaînes qui me reliaient aux Templiers n'existaient plus ou plutôt s'étaient détachés pour pendant quelques moments. Un moment ? Non, je n'avais pas beaucoup de temps pour moi. Ces chaînes indestructibles. En faites, ce n'est qu'un moment de repos. Un templier pouvait souvent prendre une pose. Je n'étais plus l'Inquisiteur au service de Dante-Sama mais juste un jeune homme, Aeros. Aeros, le Senrutoc. Cette race était comme une malédiction. Une malédiction que les Dieux m'avaient donnée. Pourquoi suis-je obligé de supporter ce fardeau ? N'ai-je pas assez souffert ? Des larmes coulèrent sur mes joues incolores. Les Dieux existaient au moins. Pourquoi continuais-je à vivre pour eux si on n'avait aucune connaissance sur eux. Avait-il une sorte d'espoir pour moi. Aucune sortie. Les gens n'allaient jamais m'accepter jusqu'à ma mort. La vie ne m'avait offert que des soucis. Mes pupilles virèrent d'un rouge profond. Le sang. Le regard d'un tueur. Sauf que le sourire qui se déposait toujours sur mes lèvres me donnait un air rassurant. Bien sûr, c'était mon idée. Je n'avais fait que d'observer mon visage dans un miroir. Un air traversait mon esprit. Une cape ayant la même couleur que la nuit protégeait mon corps comme un voile. A cet instant, mon esprit s'envolait vers d’autres lieux ou même d’autres univers. Mon corps était toujours sur place mais mon âme s’était décrochée. Mes vêtements n’étaient pas comme avant. Une simple chemise blanche fermé jusqu’au dernier bouton, un pantalon noir rendant mes mouvements plus souples et des chaussures de même couleur. Ma cape cachait mon visage. Les regards se déposaient sur moi mais je glissais le long du chemin de la même manière qu’une ombre. Une ombre sans vie. Celle-ci passait dans un coin sombre dans une petite ruelle pour rentrer dans un endroit.

    Le temps passait lentement. Directement, j’entrais dans un café pour pouvoir souffler pendant quelques secondes. Mes souvenirs revinrent à la surface. Un flash-back arriva. C’était comme si on se téléportait dans un moment du passé. Cette fois-ci, je me trouvais dans mon manoir assis devant le bureau de mon père. Un éclat arriva pour que je revienne dans la réalité. Un homme avec un regard étrange et plutôt âgé venait de me bousculer. L’inconnu était suivi d’un groupe. Deux autres hommes. Un bout de parole arriva dans mes oreilles. Mon attention se tourna vers plusieurs moments. Attraper cette fille. La Justice sortit de mon âme. Lentement, je me retournais pour observer leur cible. C’était une jeune fille aux cheveux bleus. Assez belle. Sa chevelure tombait comme une cascade. En plus de cela, ils possédaient des armes avec eux. J’attendais le moment venu pour surgir de l’ombre. Directement, mes pieds décollèrent du sol pour les rejoindre. Directement, mes Blood Rose apparurent pour se coller au menton du premier gars. Deux balles sortirent le faisant tomber en arrière sous la douleur. Aussitôt, le chef de la bande reçut mon pied au niveau de la tête pour avoir sa tête projeté violemment à terre. Le dernier adversaire décida de passer à l’offensive en voyant ses partenaires par terre. Automatiquement, une incantation fut prononcée. Hanauta San-cho Yahazu-giri. En résumé, je courais vers mon adversaire tout en tournant rapidement autour de moi. La demoiselle était enfin saine et sauve. Mon chemin pouvait continuer à présent. Tout en rangeant mon katana dans son fourreau, j’essayais de rassurer la jeune femme qui avait pu être agressé par ces voyous.
    "Il ne faudrait pas sortir à une heure tardive, mademoiselle. C'était un plaisir de vous aider"
    Désormais, je pouvais reprendre mon chemin. Finalement, je n'aurais pas passé une journée ennuyante. Par contre, je ne savais pas où aller cette nuit car mon manoir était un peu trop loin si j'y allais à pied ou même en volant grâce à ma géode.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Crow
Illusion parfaite
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2010
Humeur : ... Envie de rien.

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Mar 27 Juil - 2:24

Dépit. Oui, dépit, c'était le mot. J'étais suivie de près depuis tout à l'heure par trois hommes, dans cette belle nuit de pleine lune, noire comme si on se retrouvait enfermé dans un placard sombre. Les étoiles miroitaient mystérieusement dans la nuit, agréables à regarder. Les nuits comme celle-ci étaient extrêmement rares à Erendaz, étais-ce un signe ? J'étais habillée d'une robe d'un blanc immaculé sur laquelle les reflets de la lune s'accordaient tout spécialement avec mes cheveux bleus. Bleus, comme la mer. Mer qui, ici, à Mina, n'existe plus. Ce n'est qu'un ramassis énorme de pollution, l'eau est froide, de plus, extrêmement froide. Je n'aime pas spécialement le froid et pourtant, dans mon attitude, tout pourrait hurler le contraire ; mes coups d'oeils, mes sourires forcés, mon regard. Je passais une main agacée dans mes cheveux avec la grâce d'une dame de haute société, telle une hypocrite sans cervelle, qui pense que tout lui appartient.
Depuis plus d'une demie heure, j'étais donc suivie par un groupe d'idiots qui pensaient qu'ils pourraient me capturer et qui de plus se pensaient discrets. Mes ailes rapetissées, d'un noir profond contrastaient parfaitement avec ma robe. C'était certainement pour cela qu'ils voulaient me capturer. Combien de fois ai-je dansé sur les corps de ces personnes qui voulaient entraver ma fausse liberté en essayant de s'emparer avec convoitise de mes ailes ...? Il semblerait que j'eusse oublié, ma foi. Même si mes ailes, je les déteste profondément. Elles me font mal et me gênent autant qu'un gosse qui hurle juste à côté de moi. Foutue jeunesse trop gâtée.
Ruelles sombres, mon domaine. Entrer dans un bar sombre, commander à boire, banal. Ressortir, toujours suivie, bon. Ce que je n'avais pas prévu, c'était bien l'autre idiot qui gâche mon plaisir. Il les a liquidé en deux temps trois mouvements. Dépit. Je n'ai actuellement que ce mot à la bouche. Je suis dégoûtée. J'aurais voulu m'amuser. Mais pour lui faire plaisir, pour lui faire penser qu'il fusse un héros, j'ai laissé place à Rain.

La douce et délicate jeune fille, l'originale. Celle qui n'est ni claustrophobe, ni nudophobe, mais plus dans le genre kénophobe, qui a peur du noir. Un furtif petit coup d'œil inquiet, elle bégaie, manque de fondre en larmes. Les femmes sont bien fourbes. Elle serait capable de lui susurrer des mots doux pendant toute une nuit, sans même avoir un sentiment pour lui, même si elle sait pertinemment qu'elle n'en a pas le droit. En même temps, c'est une partie de moi... Tout comme Blue. Mais, Blue, lui, il dort.
Sa voix résonne dans notre tête. Quelque chose cloche. Elle agite nerveusement nos ailes, murmure des excuses en baissant les yeux.

« Je... Je sais... E-excusez-moi messire... Je n'ai pas à... à trainer là... »

A présent, nous le fixions avec un air triste, les bras croisés sur notre poitrine, même si celle-ci est frêle. Non, nos bras n'étaient pas croisés, nous étions recroquevillées. Dépit. Toujours ce mot qui reviens. Je voulais les tuer.
Nous fixions la personne devant nous. Grand, cheveux blancs, yeux rouges. Mignon, assez. Du moins, il plaisait à Rain. Celle-ci lui offrit un sourire magnifique, ses yeux pétillaient. Les reflets de la lune nous embellissaient majestueusement. Rain s'inclinait alors vers l'homme en souriant encore plus. Futile. Je trouvais ça futile. Sourire comme cela à quelqu'un que l'on ne connaît pas... Mais il fallait jouer le jeu.
Alors … Sourions ! Sourions, calomnies, insomnies. J'ai envie de m'amuser, j'ai envie de jouer, alors je vais jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Mar 27 Juil - 23:24

    La Justice s'envola à nouveau. C'était un vrai plaisir de les mettre K.O. Je voulais même aller jusqu'à les tuer mais bon, tant que je pouvais tabasser des personnes qui étaient d'une autre race. Oui. Depuis quelques jours, je détestais les Henaim ou même les Erbras. Ces êtres se plaignaient de nous. Je serais même satisfait d'en tuer un pour le plaisir. Mais il ne méritait pas cela. En même temps. Mes actions m'exaspéraient. Pourquoi avais-je sauvé cette jeune fille ? Une misérable fille inconsciente du danger qui se trouvait derrière elle. Depuis quand les personnes m'avaient-elles aider ? Jamais, je n’étais toujours seul depuis ma tendre enfance. Un Flash-Back refit surface dans mon subconscient. Les regards se tournaient moi. Les grandes portes de l'internat se fermèrent derrière moi. Les enfants murmuraient des choses entre eux. Désormais, je pouvais revenir en arrière pour reprendre ma marche ennuyante. Une chaleur intense brûlait mon corps. Cet uniforme me collait à la peau et à chaque pas, je pensais m'évanouir. J'étais plutôt grand comme garçon. J'étais arrivé pendant la récréation. Le silence se trouvait autour de moi. J'étais assis sur une balançoire à ne rien faire. Mon seul jouet était une petit pierre que je faisais ricocher contre d'autre. A cet instant, elle commença à murmurer quelques paroles. Mon souvenir s'effaça comme une illusion. La réalité revenait à présent. Des excuses sortaient de ses lèvres. Messire. C'était drôle. Peut-être qu'elle ne voyait pas qu'un Senrutoc se trouvait en face d'elle. J'avais l'envie de lui crier cela. Hé ! Regarde ! Je suis un monstre. Malheureusement, je ne pouvais le faire.

    Je ne voulais pas vouer ce fardeau devant cette jeune fille. Elle était en train de bégayer sa phrase. C'était une petite gourde. Ses ailes d'Egnalèm semblaient intéressés les gens. Des ailes magnifiques qui pourraient être vendu dans le marché noir. Elle venait de pleurer comme une gamine. Une gourde. Voilà ce qu'elle était. La vie ne semblait pas l'intéresser. Par exemple, je n'avais aucune raison de vivre dans ce monde. Aucun but. Je n'étais qu'une marionnette à utiliser. Mes pensées s'envolaient une nouvelle fois. Pourquoi ma personnalité avait-elle été conçue ainsi ? Les dieux existaient au moins. Une excuse ? Elle était bien grande pour se débrouiller tout seul. Un sourire apparut sur son visage. Était-ce une situation drôle ? Non. J'étais même plus glacial que la nuit elle-même. Je ne supportais pas ce sourire. Se foutait-elle de moi ? Était-ce son but ? Me mettre en colère. Par contre, aucun sentiment n'échappait de mon corps. Mon regard était toujours vide. Par pure politesse, je décidais de dire mon prénom. Par contre, le bandit se releva. La correction que je lui avais faite, n'avait pas été suffisante. Faire gicler le sang d'un Henaim serait un pur plaisir pour moi. Au moins, ce sera une sorte de petite vengeance. Il était décidé à nous tuer cette fois-ci. De toute façon, il avait été humilié devant ses camarades donc il devait peut-être retrouver de la fierté. Ses idiots de compagnons se réveillèrent à leur tour. Désormais, ils voulurent l'aider. L'argent était important pour eux. Le Boss devait s'occuper de moi pour gagner du temps et les deux autres devaient s'occuper de la fille. Ce n'était plus mon problème. Je pouvais partir. Cette situation était déjà assez exaspérante pour moi. Mon rôle d'héros était enfin terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Crow
Illusion parfaite
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2010
Humeur : ... Envie de rien.

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Mer 28 Juil - 15:22

Je fixais mon sauveur. Enfin, mon sauveur ... Celle qui se prend pour un héros, mais ce n'est pas de sa faute. Mes yeux vermeilles le détaillaient agréablement. Son regard était vide. Si vide que j'avais envie de me moquer inlassablement de lui. Il semblait à la limite pensif. Il murmurait alors son nom, tandis que les trois glands derrière nous se relevaient.
Nos ailes s'agrandirent dans un craquement sinistre et des couinements. Il me faisait pitié. Il était aussi futile que Rain et ses prouesses... Et Rain, dans un élan de stupidité, s'approcha de son visage. Elle lui murmura un faux nom, Lyly. Et encore dans son élan, lui vola un baiser. J'avais juste envie de me pendre. On embrasse pas les inconnus. Mais alors surtout pas une marionnettes, et tu fais quoi de notre honneur, abrutie ?! Soupir intérieur.
Les trois derrière commençaient à avancer. Changement de forme. Ma géode s'illumina légèrement. Je basculais en arrière pendant que mon corps se changeait littéralement en un énorme tigre blanc, menaçant. Les ailes étaient toujours présentes. Mes vêtements étaient par terre, je ne pourrais pas me rechanger. Les plumes sur mes flancs s'accentuèrent, celle sur mon œil gauche aussi, créant une sorte de tigre-oiseau, j'avais envie de rire. J'avançais avec une démarche féline vers ces abrutis, désormais immobiles. La peur.
C'est idiot. Mais quand vous êtes en face de la mort, vous ne bougez même pas. J'étirais mes ailes, en avançant tranquillement. J'avais vraiment envie de rire. J'étirais mes babines dans une sorte d'effrayant sourire qui dévoilait entièrement mes canines acérées.

« Petits, petits, petits.. ~ »

Vous avez déjà vu un tigre-oiseau qui parle ?... Maintenant, oui. J'accélérais le pas, et sauta sur un des abrutis avant de lui percer littéralement le cou. Coup de griffes dans les yeux. Le deuxième finit sa vie de la même façon. Et le troisième, le Boss disons... Il était toujours immobile, il regardait ses compagnons mourir l'un après l'autre. Mon pelage était plein de sang, mes pattes aussi. Il n'eut même pas le temps de bouger à nouveau. Enfin, il ne bougeait déjà pas. L'écrasant de tout mon poids, je le fixais.

« A-Arrête ! Je t'en supplie ! N-ne me tue pas ! »

« Lavette.. »

Je ne l'ai pas tué. Je lui ai juste fait une profonde marque dans le cou, qui sera très certainement longue à cicatriser et difficile à soigner. Je me suis relevée. Il se relevât à son tour et pris ses jambes à son cou en hurlant.
On remarquait facilement la présence des corbeaux. J'avais vraiment envie de rire. Ils étaient si pathétiques. Mais maintenant, un problème se posait : comment me re-transformer, puisque je suis toute nue à chaque fois ? … Je m'assis, tranquillement, me remis à fixer mon dit-sauveur. J'attendais juste sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Mer 28 Juil - 16:56

    Cette jeune fille se nommait Lily ? Pourquoi murmurer un prénom. Ce n'était peut-être pas son prénom. Aussi, son comportement était vraiment trop bizarre. En y pensant, elle devait jouer la comédie. Faire la jeune fille triste avec des soucis puis une fille extravertie qui n'a peur de rien. Toute cette histoire n'avait rien de vrai. Cette jeune femme me jouait un tour. Mais en pensant à cette histoire, je voulais que ce monde disparaisse. Tout le monde ne s'intéressait pas moi. Je n'étais qu'un jouet, une marionnette. Le prénom, Lily, me renvoya dans le passé. Ma pierre s'était finalement trop éloignée pour aller la chercher. Mon corps ne voulait pas bouger de sa place. Une jeune fille, rousse aux cheveux longs vint vers moi avec mon "jouet". Elle me tendit cette pierre insignifiante. Je fis en sorte de ne pas lui adresser un regard. Pourquoi devrais-je m'intéresser à elle. Ce caillou ne me servait à rien. Directement, elle se présenta. Pour être au moins poli, je lui dis le mien. Un sourire s'afficha sur ses lèvres. C'était ma première amie et un sentiment étrange m'envahissait. C'était l'amour. Un amour plutôt fort. Ce sentiment était différent de celui que je ressentais avec mes parents. Lily était la fille qui avait réussi à me détacher de ce monde. Je n'avais pas vu son arrivée dans ce monde mais son départ. En revenant dans le présent, comme-ci, j'avais passé plusieurs minutes dans un rêve et à peine une seconde dans la réalité, je pensais que cette Lily devait peut-être celle que j'avais perdue. La Mort ne pouvait pas relâcher sa prise. Je devais peut-être trop rêver ces temps-ci. Finalement, je voulais vite en finir avec ce moment interminable. A chaque seconde, je pensais que cette femme essayait de me retenir ici pour s'amuser ou même de se moquer de moi. Impossible. Moi-même, j'avais assisté à ses funérailles donc c'était impossible. On ne pouvait pas croire à ce qui était impossible.

    Un baiser arriva sur mes lèvres. Qu'est-ce qui se passait ? J'avais l'envie de pousser ou même de frapper cette jeune femme qui m'avait souillé. Je n'appréciais pas les contacts physiques. Surtout si c'était une inconnue qui le faisait. Mon esprit était mêlé de colère, d'amertume et de chagrin. On pouvait plus simplement dire le mot dépit. Cette jeune fille m'avait déçu. Elle ne savait pas quoi faire d'autre pour m'obliger à rester. Juste après, elle se transforme en une bête. Une géode était en sa possession lui permettant peut-être de se transformer en tigresse ou même en animal de son choix. Cet animal était une tigre-oiseau. Sa robe blanche était entendue sur le sol. Elle était complètement abîmée à cause de la transformation. Les deux autres hommes ressentaient la peur. On pouvait le voir en les regardant. Lily ou l'inconnue se jeta sur eux de pleins fouets tout en les tuant. Cela me réjouissait pleinement. Je voulais même me joindre à elle pour les déchiqueter. Mon cœur battait. Je voulais vraiment les tuer sans hésitation. Mais ce n'était plus mon combat. Le dernier homme était encore vivant et la tigresse me regardait encore là. Elle était obligée de rester nue devant moi ? Du moins, c'était ce qu'il allait arriver. Le survivant essayait de fuir. Une lame de diamant arriva que je nomme Handsonic. Malheureusement, je ne pouvais plus me retenir. Le tueur qui dormait en moi ne pouvait plus se retenir. Directement, j'eus l'envie de le trancher la gorge où sa blessure s'était faite. La blessure était trop profonde pour lui permettre de survivre pendant quelques minutes. Ma lame disparut dans une poussière brillante. Je revenais vers la jeune fille pour lui jeter ma cape. Au moins, personne ne pourrait voir son corps nu. Mais je n'avais nulle part pour m'abriter. Une pluie allait bientôt tomber en même temps.
    "Puis-je dormir chez toi juste pour un soir ? Aussi, quel est ton vrai prénom."

Revenir en haut Aller en bas
Raven Crow
Illusion parfaite
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2010
Humeur : ... Envie de rien.

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Jeu 12 Aoû - 2:25

Là, je peux vous jurer que j'en reste la gueule ouverte et les pattes tombantes.

De un, je ne devais pas être très crédible, de deux, il avait l'air limite dégouté. Même si son visage était inexpressif, ça se voyait. Mais... Mais casser mon jeu, c'était inhumain ! Il avait pas l'droit ! J'agitais ma queue, à demi désespérée par le fait qu'il ait tué le dernier. J'aurais voulu, par le plus beau des moyens, me retrouver devant une armée de crétins et me transformer en... mouche ? Ou en lézard. Et leur filer sous le nez. Ou alors, comme par magie, en décocher plus de 5 et en dégommer une trentaine. Ou jouer les fabuleux fantômes des livres, peut-être ? Les faire fuir.
Un autre magnifique mensonge me pointait sur les lèvres comme si je croquait un gâteau au chocolat. Vive le chocolat. Vous ne pourrez jamais m'enlever ma tablette de chocolat. Sinon vous n'aurez plus de tympans. Ni de doigts. Et je mettrais certainement fin à votre misérable vie - que dis-je ? votre vie n'est pas plus misérable que la mienne, en fin de compte... ~ - à coups de crocs. Non mais, non quoi. On demande pas à une jeune fille de dormir chez elle. Et ton honneur, tu l'as mis où ?! Mon cher mensonge sortait tel une vipère sortant du terrier des jolis petits bestiaux qu'elle venait de bouffer.

« Mh... C'est dommage, mais... Au regret de vous décevoir, je n'aime pas trop quand on pénètre dans mon antre, si je puis dire cela. De plus, je dors la moitié du temps sur les toits. »

Il allait pleuvoir. Tant pis, j'allais être trempée. Mais ça me fera une douche gratuite. Je n'avais pas envie qu'il vienne et qu'il aperçoive mon dément bordel, le reflet de ma tête. Il m'intéressait. Et je n'avais pas envie, néanmoins, de l'avoir dans mes pattes, si je puis me permettre. Il me prenait pour une pourriture née. Il commençait même à me détester, du moins, j'en avais l'impression. Intérieurement, un sourire inquiétant se dessinais, fourbe et attractif. Tandis que ma gueule de tigre blanc ne bougeait pas, mes yeux étaient limite vitreux. Vitreux. Comme la soirée qui s'annonçait, vide, foireuse. Chiante, à la limite.
J'avais l'impression que le temps passait lentement. La pluie s'était mise à tomber. J'aime pas l'eau. La cape de l'autre crétin me protégeait, mais bon, son odeur me titillait les narines. Le ciel s'était couvert en peu de temps, ça me saoulait presque. J'attendais encore pour voir sa réaction, l'air limite d'être emmerdée par le temps qui passe.
Rain rigolait toute seule, moi j'm'emmerdais cruellement. Une cruauté sans égale, traîtresse. De plus, Blue commençait à se réveiller, lentement, mais surement. Il allait me lancer ses pics glacés, à droite, à gauche. Et j'allais exploser contre ma seule et même personne, j'allais m'insulter, péter un plomb. Tout s'annonçait foireux. Extrêmement foireux. Des fois, je me dis que je devrais peut-être penser sois à passer la corde à mon cou, sois aller voir un psy, sois ... non, rien.

Aussi, si il pensait que j'allais lui dire que je m'appelais Raven, il se foutait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

[ Gomen, je suis en grâve manque d'inspi, j'ai rien à marquer. ]
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   Dim 5 Sep - 13:53

Les nuages commencement à se former au-dessus de moi. A l'instant, je voulus rire. Éclater de rire pour exprimer ma solitude. C'était sûr. Je ne pouvais pas trouver un foyer dans un tel endroit surtout face à cette jeune femme manipulatrice. Il ne fallait absolument pas que je reste à ses côtés. Elle me trompait depuis le début. Cette utilisatrice de magie possédait des pouvoirs étranges. En plus de cela, je me trouvais en face d'une tueuse. En disant ce mot juste une fois, celui résonna dans ma tête. Pourquoi ? Juste qu'il était bizarre de voir une personne comme les autres commettre un crime en plein centre ville. Mais bon. Je n'étais pas si différent. On m'avait plusieurs fois dit d'assassiner un homme. Même face à une femme, je resterais froid comme un bloc de glace. Le danger peut se trouver n'importe où. Même devant soi. Au moment où l'on s'en attend le moins. Je pouvais passer pour quelqu'un de pessimiste mais c'était la réalité. Encore un souvenir. C'était la première fois que l'on me disait de tuer une cible dangereuse. Un rebelle qui tentait d'infiltrer un endroit plutôt spécial. Je ne savais plus vraiment où c'était. Bref ! Comme arme, je ne possédais qu'une simple épée que je maniais plutôt bien à l'époque. Devant moi, l'intrus avançait lentement pour

en cours Razz Et oui, je n'ai pas tout mon temps
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une romance imprévisible [PV : Raven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une romance imprévisible [PV : Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mise a jour de la beta test
» [Vulcanus] Attaque imprévisible des Skralls !
» ADRAYAN ✝ la vie est comme la roulette russe ; imprévisible et mortelle
» Imprévisible, insaisissable et indomptable, tel est le vent. Et parfois impitoyable aussi. Maya Windy
» ▲ Imprévisible, Insaisissable et Indomptable, tel est le vent. Et parfois impitoyable aussi. ▼

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Nord-Ouest ~ :: Mina :: » Erendaz-
Sauter vers: