World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beautiful lie ♥ [ Kellran ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raven Crow
Illusion parfaite
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2010
Humeur : ... Envie de rien.

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Généralités:

MessageSujet: Beautiful lie ♥ [ Kellran ]   Mer 18 Aoû - 0:06

Spoiler:
 
[ Évidemment semblable pour les habits et la cage, enlève juste le chapeau et elle a les cheveux attachés. ]


Après un très très long voyage depuis Erendaz, j'avais réussi à atterrir à Odiame. Le soleil était peu présent dans le ciel et déjà, l'odeur des fleurs, du poisson et du reste m'enlaçaient agréablement. Hack était sur mon épaule, tranquillement. Je passais doucement une main dans mes cheveux attachés, nouvellement teintés en gris-blanc, un magnifique sourire sur les lèvres. J'avais décidé de n'être qu'une jolie jeune fille. Le jour de mon départ, j'avais mis au moins une dizaine de robes dans ma valise, rangé mon antre, aéré les pièces, tout nettoyé. Je m'étais lavée au bout de deux heures - nouveau record ...! normalement, c'est quatre -, je m'étais teint les cheveux, maquillée - non sans exprimer une once de dégout, je déteste le maquillage - comme une princesse, ni trop, ni pas assez. Juste ce qu'il fallait. La délicieuse odeur de framboise me suivait, comme un garde du corps. Je portais une cage en argent, collée contre mon corps frêle, entourée de mon bras droit et je portais ma lourde valise remplie de robes en tout genre dans l'autre main. J'avais à nouveau rapetissée mes ailes de corbeau, mais pas trop non plus, assez pour qu'elles soient visible.
On appelle ça de la provocation ? Certainement. Après l'épisode de Meiko, je pense que si des méchants bonhomme pervers et cruels me tombent dessus, ici, à Odiame, hurler et me barrer en courant ne sera pas trop difficile. Je n'avais pas envie de me battre, j'avais envie de sortir de ma tristesse et de ma solitude habituelle, rire un bon coup, m'amuser. Mais bon, je n'allais pas trop tarder, car comme on dit : « Chassez le naturel, il reviens au galop ! » ...
Je trouvais ma robe un peu courte pour moi, mais ça n'était pas si grave. J'avais rajouté une sorte de ceinture que j'avais subtilisée un peu plus tôt en même temps que quelques portes-feuilles. A cela, j'avais ajouté des bas bleus foncés, une ou deux roses et des rubans. Je n'avais pas exactement des chaussures, enfin, les ballerines c'est des chaussures, bien entendu, mais j'avais fait une sorte de mixte entre les dites-ballerines et ... les pointes ! Vous savez, les chaussons de danse classique avec les rubans. Même forme, a peu près, blanches. J'étais satisfaite.

Dans ma façon d'être, tout était naturel. RIEN ne pouvait transgresser les règles que j'avais imposées. Mon jeu était placé, maintenant, à savoir qui jouerais indirectement avec moi... Je m'étais aventurée dans les rues, sous les yeux intrigués des passants, toujours le sourire aux lèvres. Un incroyable sourire que je me surprends encore à faire. Hack observait. Les rues et le marché se bondait peu à peu. L'odeur de viande, les fleurs, les parfums, l'odeur du linge tout juste lavé emplissait la ville et la vie des gens. J'étais jalouse.
En même temps, si j'allais à droite et à gauche, n'était-ce pas pour ... voir du monde ? Changer d'air ? J'étais certainement très jalouse des autres car ils n'avaient pas mes peurs, pas Rain et Blue dans leurs tête, même si je les aime beaucoup, parce qu'ils étaient.. normaux. Ils me dégoutaient et en même temps, je les enviaient. N'étais-je pas... folle à ce point, tout de même...? De toutes façons, j'étais trop gentille ! Nah.

Dans mon insolente réflexion, je continuais de marcher, divaguant, souriant par moments, gonflant une joue pendant d'autres, sautillait, dansais limite. Je cherchais une auberge, désespérément. Voir même si je pouvais sans faire exprès m'en aller vers les rues sombres... s'il y en avais, vu le nombre de personnes dans les rues, franchement... En parlant de gens, j'avais l'air de franchement les intriguer. A sautiller toute seule, habillée comme une damoiselle de la haute société, une cage dans les bras et un corbeau sur l'épaule... Le corbeau n'est-il pas habituellement dans la cage ? ... Pas de pensées sinistres comme ça, c'est mauvais pour ma santé mentale. Ma claustrophobie me tuera !
Dans mes habits, j'avais l'air d'avoir à peine seize ans. Je réfléchissais à un nom. Écho... Mon prénom serait Écho. Mais le nom de famille... Écho Nightfall ? Pourquoi pas.
Les dalles d'Odiame étaient lisses et belles, quand je marchais, ça faisait " poc, poc, poc ", ni trop fort, ni trop doucement. C'était agréable. Le ciel était d'un bleu éclatant et le soleil était déjà à son zénith. Midi. J'avais faim, pas vraiment d'argent, pas d'endroit où dormir et personne pour jouer. Je stoppais ma course sous le regard intrigué de certains passant. M'approchant d'un grand homme aux longs cheveux, je lui tirais sur la manche, comme une gamine.

« Je.. Je suis perdue... » furent les mots que je prononça, l'air lui aussi perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Beautiful lie ♥ [ Kellran ]   Mer 18 Aoû - 14:38

Odiame, une fois encore. Kellran tiqua à cette idée, affichant une grimace que personne ne vit, mais qui reflétait parfaitement son état d'esprit actuel. Oui, Odiame lui rappelait des souvenirs, et pas vraiment les plus joyeux de sa vie. Bon, d'accord, sa petite escapade lui avait permis de rencontrer une personne qui prenait maintenant une place très importante dans sa vie, mais ce n'était pas pour cela qu'il ruminait de sombres pensées dans cette ville.
Odiame lui avait également enlevé la personne qu'il chérissait le plus au monde, sa soeur, comme « sacrifice » pour qu'il puisse obtenir sa géode, qu'il dissimulait maintenant dans une poche près de son coeur. Et voilà qu'il était obligé d'y retourner pour faire avancer la cause rebelle. Car cette ville était un magnifique point de départ pour une invasion en règle de l'hémisphère nord-est. Constamment envahie de touristes, de marchands et autres spécimens, elle n'était que peu protégée des attaques, les gardes travaillant dans la cité n'étant là que comme « agents de sécurité », pour éviter les débordements. Il y avait bien quelques Templiers, mais ils ne feraient pas le poids face à une attaque surprise de la rébellion, ce qui ne manquerait pas d'arriver si Kellran réussissait sa mission. Un sourire sauvage apparut sur son visage, heureusement dissimulé par les ombres de la ruelle où il se tenait. Sa chevelure d'un noir de jais se confondait dans les ténèbres, lui donnant une apparence encore plus mystérieuse. Il avait teint ses cheveux pour éviter d'être reconnu par les gardes, mais le déguisement ne s'arrêtait pas là.
Ses ailes avaient été repliées dans son dos et attachées fortement par des lanières de cuir, pour les aplatir le plus possible. C'était désagréable, inconfortable, mais Kellran était prêt à tous les sacrifices... presque tous... pour se venger des Templiers et de leurs mensonges. Il portait son armure fétiche, dissimulée sous un long et volumineux manteau qui cachait les formes peu naturelles formées par les ailes. Ses bracelets de combat, frottés à la poussière, restaient invisibles dans l'ombre des épaisses manches du manteau. Il n'avait pas pris sa lance, mais sa chaîne de combat pendait à son bras droit, enroulée fermement, tandis que ses deux dagues étaient glissées à sa ceinture. En réalité, seuls ses yeux auraient pu trahir sa véritable identité, deux yeux dorés dans lesquels dansait la flamme de la lutte éternelle, celle là même qui poussait chaque homme à se battre pour ses convictions.

Il regarda un moment en direction du clocher qu'il voyait au loin, le clocher qui surplombait le temple où eut lieu la mort de sa soeur et l'apparition de sa géode. Son regard se voila de tristesse l'espace d'un instant, avant que ses pensées ne se tournent à nouveau vers sa mission. Il quitta la relative sécurité de la ruelle sombre et s'engagea dans une des rues commerçantes d'Odiame, rues qui, à chaque heure du jour et de la nuit, étaient fréquentées par une foule innombrable de badauds et de riches roturiers en quête d'achats extravagants et de cadeaux ruineux. Il portait sur son bras gauche une farde de bois remplie de parchemins à l'aspect très officiel, mais en réalité, il griffonnait sur la première page un plan approximatif de la ville, avec la situation précise des casernes de gardes et des lieux les plus surveillés. A part, il notait également les différents marchands d'armes, armures et autres instruments utiles au combat, dans le but éventuel de renflouer un peu l'arsenal des Rebelles. Le regard de l'Egnalém se fit calculateur, tandis qu'il réfléchissait aux meilleures stratégies d'approche et aux meilleures cachettes en cas de fuite. Une lueur glaciale brilla au fond de ses orbites. Il allait falloir trouver un bâtiment qui servirait de point de rendez-vous et de point de départ pour l'assaut, un bâtiment facile à défendre et qui laissait percevoir un champ de vision maximal. Après quelques heures de marche lente, il trouva la bâtisse idéale, un magasin de vêtements qui avait fait faillite, et dont les ouvertures donnaient sur trois rues différentes à la fois. Ses murs de pierre blanche semblaient épais, et l'unique porte d'accès était en bois renforcé d'acier. L'endroit ferait un quartier général parfait pour l'occasion !

Kellran griffonna quelques notes et s'apprêta à continuer sa « visite ». C'est alors qu'il sentit quelqu'un lui tirer sur la manche avec insistance, et une voix féminine prononcer :
« Je... je suis perdue... »
L'Egnalém se retourna et vit celle qui l'avait abordé de cette manière un peu enfantine. Il s'agissait d'une fille dont le visage fin laissait penser qu'elle devait avoir à peine 16 ans, mais le rebelle ne se fiait plus à l'apparence d'une personne depuis longtemps. Elle était accoutrée d'une manière extravagante, comme ces jeunes filles de nobles ou de riches marchands, mais quelque chose dans ses gestes dictait au rebelle qu'elle n'était pas ce qu'elle paraissait. Un corbeau était perché sur l'épaule de la jeune fille, corbeau dont la cage se trouvait sous le bras de cette même jeune fille, et qui jetait autour de lui des regards hautains. Une odeur de framboise assaillit les narines de l'Egnalém, qui ne put s'empêcher de cligner des yeux. Il supportait rarement l'odeur de parfums forts, surtout les parfums non naturels, et soupira tandis qu'il répondait :
- Pardonne-moi, mais je ne connais pas cette ville. Je ne peux rien faire pour toi.
Il n'avait vraiment pas envie de perdre son temps avec une fille de riche en manque de distractions, et si son instinct disait vrai, peut-être d'une espionne qui essayait de cacher son identité derrière un déguisement. Mais n'étant pas d'un naturel méchant ou égoïste, il glissa quelques pièces de monnaie dans la main de la demoiselle.
- Tiens, demande ton chemin à quelqu'un et achète-toi quelque chose à manger si tu as faim. Je te laisse, bonne chance.
Il s'éloigna, sa farde toujours en main, et continua à dessiner le plan de la ville. Le temps lui était compté, et il devait s'acquitter de cette mission importante pour faire avancer la cause rebelle. C'était tout ce qui comptait !
Revenir en haut Aller en bas
Raven Crow
Illusion parfaite
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 29/05/2010
Humeur : ... Envie de rien.

Feuille de personnage
Niveau:
22/50  (22/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Beautiful lie ♥ [ Kellran ]   Ven 20 Aoû - 13:50

J'étais vexée. J'étais très vexée. Je pensais peut-être, enfin avoir trouvé un compagnon de jeu, eh bah nan ! Ingrat ! Moi qui voulait lui donner de bonnes cartes...
Il était suspicieux, il était soucieux, il était tout. Je rigolais. Un rire amer. Le dépit et le dégoût qui me prenais au ventre et ce goût de sel dans la bouche, le goût du petit sel. Je voulais le tuer, je voulais l'égorger, l'humilier. J'étais folle. Folle de lui ? Certainement pas. Folle, de ce qu'il aurait pu dire, à la place. Pourquoi ne m'a-t-il pas jetée, tout simplement ? Ou aidée, au pire...
Je n'étais pas contente. Je n'étais pas du tout contente. Et l'odeur de framboise non plus, elle n'était pas contente. Une légère brise secouait doucement ma jupe et mes cheveux d'un gris presque blanc, m'apportant par ailleurs une délicieuse odeur de viande... Des nuances. Tout ça, c'est que des nuances. J'étais égoïste de penser cela, mais ça m'amusait. Et puis, il m'intrigue à griffonner sur ses fichus papiers... Étirant légèrement mes ailes d'Egnalem, je sentais qu'il n'étais pas non plus un être « normal ». Hack croassa. Un croassement strident, dérangeant, agacé, agaçant. Une suite de mots similaires, qui veulent dire la même chose, similaires. Un pléonasme, sans cesse. Une souffrance aiguë, pour mon tympan, à proximité. Une proximité elle aussi dérangeante; les regards intrigués des passants s'arrêtaient, jaugeaient, repartaient. Un manège incessant, incestueux ? Je rigole à nouveau.
J'ai entamé la marche sur les dalles, à nouveau. Je le suivais, de loin, de près. C'était mélangé. J'étais peut-être trop silencieuse. Beaucoup trop, même. C'était long. J'étais énervée. La populace d'Odiame chuchotait sur mon passage, mais j'm'en foutais royalement. Alors, pleine de grâce, les cheveux au vent, je me suis mise à lui courir après. Je serrais l'argent qu'il m'avait donné, et dans un élan de folie, j'ai tendu la main vers lui et puis.... 'boum'. Ou comment se prendre les pieds et se vautrer royalement devant une trentaine de personnes plus le concerné et Hack qui s'envole en se foutant de ma gueule - je vous jure qu'il se foutait de ma gueule.
Relevée en deux temps trois mouvements, je m'interposait devant l'autre aux cheveux blancs, une joue gonflée, légèrement égratignée de partout, en tendant bêtement les sous, les sourcils froncés, un air boudeur.

« J'en veux pas. Reprends les. » que je lui ai dit, avant d'enchaîner sur une autre question sans lui laisser le temps de répondre : « C'est quoi ton nom ? Hm ? Moi c'est Echo. » J'allais créer un monologue, bientôt ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beautiful lie ♥ [ Kellran ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beautiful lie ♥ [ Kellran ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]
» you make beautiful dream. ~ mike

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Nord-Est ~ :: Odiame :: » Zone commerciale :: Les Rues-
Sauter vers: