World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Ven 11 Juin - 20:42

Un pas. Puis un autre. La neige s'affaissa une nouvelle fois sous le pied de Sunaï avec un craquement agréable. La seule chose qui était agréable à cet instant, à vrai dire. La Commandante avait beau avoir apporté sa cape la plus chaude et des vêtements spécialement conçus pour l'hiver, elle était frigorifiée. Sa main serrée sur le col de sa cape n'y faisait rien non plus : le vent glacé se glissait sans arrêt sous ses habits. Cela restait supportable grâce au courant chaud que la jeune femme faisait courir sur sa peau à l'aide de son pouvoir, mais elle se rappelerait ça longtemps !
Sunaï continuait pourtant à marcher sous cette tempête gêlée, tête baissée, déterminée à faire ce pour quoi elle était venue sur cette île. En ce moment précis, elle pensait à l'idiotie des Rebelles de s'être installés ici. Enfin, justement, ils n'étaient pas idiots : seuls les fous seraient venus visiter cette île déserte et glacée, ils avaient la paix au moins. Ce n'était plus le cas désormais qu'ils avaient été découverts. La Commandante pensait d'ailleurs que les Templiers devaient être en train de préparer quelque chose à propos de ce repère... Oui, enfin, repère, déjà fallait-il le trouver. Il était sur Platus, certes, mais où ? Sunaï s'arrêta et regarda autour d'elle d'un air mauvais. Cela devrait être indiqué dans son dossier, dossier dans lequel elle avait reçu l'ordre de venir ici pour des négociations sur la vente de Reliques Neutres pour les Rebelles. Cependant, par un - très - étrange hasard, les seuls détails indiqués parlaient de "galeries souterraines non loin des montagnes, voire creusées dans la pierre de ces dites montagnes". Des montagnes ? Il y en avait partout, ici ! La jeune femme laissa éclater sa mauvaise humeur. C'était bien la première fois que cela lui arrivait, elle qui faisait ses missions sans problèmes en temps normal. Tellement sûre d'elle-même, elle était venue sur Platus avec son rapport sans l'avoir lu entièrement. Sunaï soupçonnait son ami Arthadel de lui avoir joué un mauvais tour, comme à son habitude, et d'avoir volé plusieurs éléments de son ordre de misson. Elle était... disons, sûre à 85% que c'était lui.
Sunaï s'arrêta une nouvelle fois en observant quelques rares pierres qui perçaient de la neige. Elle finirait bien par trouver de toute façon, elle parvenait toujours à ses fins. Dans le pire des cas, elle ferait du grabuge quelque part, des soldats Rebelles postés en surveillance finiraient bien par la remarquer et venir l'observer en douce par crainte qu'elle soit quelqu'un de dangereux pour eux (une Templière, par exemple). Et elle saurait très bien les remarquer elle aussi. Oui, il n'y aurait donc aucun problème. Sunaï reprit donc sa route, l'air très calme. Quelqu'un qui la connaissait bien cependant, saurait déchiffrer son humeur massacrante derrière son air impassible. Bouillant de l'intérieur, il lui arrivait d'échapper quelques étincelles de ses mains... il n'était donc pas conseillé de la déranger.
Quoi, la déranger ? C'était possible ça, dans un lieu aussi désert et froid que Platus ? Qui sait... Un voyageur érant allait peut-être la croiser... Quoique, avec son uniforme blanc qui se confondait avec la neige, cela allait être difficile de la remarquer. Et ce n'était pas dit que la Commandante était d'humeur à croiser qui que ce soit tant que cela ne terminerait pas sa mission !

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Ven 11 Juin - 21:09

Ian était coincé par une pile de neige...pilée, dans ce stupide tunnel. Nilus et lui étaient coincés. Ian se fichait de la température, il était solidement couvert par son épais blouson noir en cuir à intérieur laine, et de son écharpe blanche lui cachant la bouche et le nez.

Ce dernier descendit de sa monture, et descendit un peu son écharpe, de telle sorte qu'elle ne lui cache plus la bouche. Ca allait chauffer. D'une vive et longue inspiration, le Dragovien laissa se remplir ses poumons d'air glacé, pour, grâce à ses magnifiques pouvoir, recracher cet air sous forme d'un torrent de flammes faisant fondre la grande majorité de la neige.

Ian remonta sur Nilus, et les deux partenaires chargèrent violemment le restant de neige qui se brisa sous la collision. Il ne restait que la vision des montagnes enneigées, et de la neige à perte de vue devant lui. Le jeune homme ressentait le vent givré sur son visage, et frissonna à son contact. Il faisait froid, même sous ses vêtements qui lui tenait chaud.

Il commença à marcher, et il remarqua une jeune inconnue aux cheveux bruns, d'une vingtaine d'années, plutôt fachée. Il fut subjugué par elle, cela faisant des années qu'il n'avait pas porté d'intérêt par la beauté d'une femme. Il s'avanca vers elle, sans réellement l'approcher. Il ne lui parla pas, et resta quelque peu à distance d'elle, comme effrayé. Pour lui, contact dit souffrance future. Il n'allait plus se lier à personne.


[HRP : Honte à moi pour ce petit truc T.T, eh oui en RP j'suis pas si doué ;D]
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Dim 13 Juin - 12:53

Dès l'instant où un pan de la montagne visiblement couvert de neige se désintégra purement et simplement (sans motif apparent), Sunaï s'arrêta et observa la scène comme si cela arrivait tous les jours. Il faut dire qu'il fallait beaucoup de choses pour l'étonner. La chance lui souriait peut-être et un Rebelle inquiet de sa présence venait probablement à sa rencontre. La jeune femme vit alors un homme sortir de la cavité et remarqua à ce moment-là qu'il s'agissait d'un tunnel qui partait dans la montagne. Restait à savoir si ce tunnel menait au repère Rebelle, mais c'était déjà très bien. La Commandante sourit pour elle-même avant d'observer l'inconnu en détails, cherchant à remarquer quelque chose qui pourrait lui donner une indication sur son origine. La chose qu'elle remarqua presque aussitôt fut ses cheveux d'un blanc immaculé, exactement de la même couleur que la neige qui les entourait, et ses yeux bleus qui ressortaient sur son visage pâle. On pourrait le prendre pour un ange, voire même un Eiliphréon pour les plus croyants... Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait quelqu'un avec des cheveux de cette couleur, mais cela restait rare, surtout pour quelqu'un de son âge... Quoi, un jeune ! Sunaï fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'un gamin venait faire ici, seul dans un endroit comme ça ? ... Quel intérêt après tout, elle s'en fichait, il pouvait faire ce qu'il voulait, cela ne l'importait pas vraiment. La Commandante posa un oeil sur le loup (aussi blanc que les cheveux de son maître) qui était à ses côtés.

- Qui es-tu ?

Ah, pas très poli, certes. Mais qui a dit que Sunaï était polie ? La jeune femme ne connaissait rien de ce garçon, il pouvait très bien être Templier après tout. Et, elle et les Templiers, disons que cela ne faisait pas très bon ménage la plupart du temps !
Sunaï s'aperçut que l'inconnu restait à bonne distance et ne put s'empêcher d'en être amusée. Décidemment, elle faisait peur à tout le monde, ce n'était pas qu'une simple impression apparemment... Tant pis.
En tout cas, Sunaï était décidée à retirer des informations à cet étranger, il devait bien pouvoir lui apporter quelque chose, Rebelle ou pas, on ne se promènenait pas ici par envie de promenade.

- C'est la première fois que je croise quelqu'un ici, tu vis sur cette île ?

En même temps, c'était aussi la première fois qu'elle venait ici aussi, donc logique que ça soit la première fois qu'elle y voit quelqu'un... Enfin, ce n'étaient que des détails n'est-ce pas ?
Sunaï s'avança de quelques pas en essayant de se faire la moins effrayante possible, même si il est vrai que sa main n'était pas loin de son katana, question d'habitude...

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Sam 19 Juin - 23:14

Le pan de montagne s'écrasait, Ian le regarda se détacher sans rien dire. Il fallait dire que plus rien ne l'impressionait, après tout ce qu'il a vécu ces deux dernières années. C'était décevant de venir ici. Ian s'attendait davantage à des choses plus épiques, tels des monstres à buter, des trésors à ammasser, des cristaux à ramasser...Non, rien de tout cela ici. Juste un tunnel, des dunes de neige aussi blanches que ses cheveux, et cette femme, cette femme qu'il contemplait, car c'était la seule chose qui l'impressionnait. Il la trouvait belle. Elle aurait presque pu lui soutirer de l'admiration. Cependant, elle l'effrayait un peu aussi, comme elle semblait sans doute effrayer les autres personnes qui l'entouraient. Ian essaya donc de se montrer le plus neutre possible. Ainsi, la jeune femme lui demanda :

- Qui es-tu?

Sur un ton neutre et aussi froid que le vent entre les montagnes de cet endroit, le jeune Dragovien lui rétorqua :

- Qu'est-ce que ça peut te faire?


Il faut dire, le jeune Dragon n'était pas réputé pour être des plus gentils ou loquaces. Il détestait par dessus tout s'attacher aux gens. Pour lui, ce n'était pas la meilleure chose à faire, mis à part pour souffrir à nouveau.
Il remarqua cependant que la commandante était amusée de son comportement distant. Etait-il ridicule? Il s'en fichait, en tout cas. Il aurait bien pu l'effrayer, ça aurait été égal. Elle continua à poser ses questions, comme lors d'un interrogatoire.


- C'est la première fois que je croise quelqu'un ici, tu vis sur cette ile?


Il ne put s'empêcher de lui poser la question :

- Non, je vis à Odiame. Mais toi, c'est pas la première fois que tu viens ici, hein? Pourtant, on ne vient pas ici pour le plaisir...

Et il continua de parler à Sunai...


- Je viens pas ici par simple envie de promenade, j'explore le monde à la recherche de richesses ou d'entrainement...Si, éventuellement, je peux vous accompagner...


[HRP : Vraiment désolé du délai... :s Raisons personnelles^^']
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Lun 21 Juin - 11:48

[ HRP : Pas grave, le plus important c'est que tu répondes ^^ ]

- Qu'est-ce que ça peut te faire ?

Même le vent gelé ne pouvait pas être aussi glacial que l'expression de Sunaï à l'instant où elle entendit ces mots sortir de la bouche de cet inconnu. Un moment, une image fusa dans son esprit, celle d'une femme posée en hauteur, sa cape virevoltant autour d'elle tandis qu'un éclair frappait le sol au loin derrière elle... Quoi, c'était exactement elle à cet instant précis ? Mais non. Juste un peu. Sans l'éclair. Quoique, cela pouvait aussi s'arranger.
Sunaï le laissa parler sans montrer aucun signe sur son visage, et nota le changement de ton dans la dernière phrase, ainsi que le retour du vouvoiement. S'était-il rendu compte qu'il avait mal parlé ? La Commandante resta de marbre quelques secondes, hésitant entre plusieurs envies. Le tuer ne serait pas raisonnable. Elle était dans un trou perdu où (il fallait espérer) personne ne la connaissait, il ne fallait pas que sa réputation de femme insensible n'arrive jusqu'ici tout de même ! Elle était mystérieuse, pas insensible, c'est tout... Le planter là ne serait pas non plus judicieux. Mais... non. Toutes ces réflexions se déroulèrent en à peine quelques secondes. Une lueur brilla dans les yeux de la jeune femme : aussi vite qu'elle le put, elle dégaina son katana, avança d'un pas et plaça sa lame sous la gorge de son interlocuteur. Elle parla d'une voix menaçante :

- Fais attention à tes paroles. Je ne tolère en aucun cas que l'on me parle de cette façon, au risque de représailles. L'insolence est un vilain défaut, tes parents ne t'ont pas appris ça ? (Sunaï fit une pause avant de reprendre d'un ton encore plus cinglant : ) En effet, cela ne me fait rien du tout, je ne vais pas m'intéresser à n'importe quel novice du coin.

Le loup se mit à grogner mais la Commandante ne s'en préoccupa pas. Elle avait l'habitude des loups puisque son collègue Arthadel en possédait un également. Qu'est-ce qu'ils avaient tous avec les loups, d'ailleurs ? C'étaient de belles créatures puissantes, certes, mais avec un caractère de chien, c'était le cas de le dire.
Un silence de mort régnait sur la montagne, sans compter le vent qui hurlait à leurs oreilles et l'animal qui continuait ses grognements d'un air menaçant, prêt à bondir. Si cela continuait comme ça, ils allaient terminer en statues de neige.
Sunaï regardait le garçon aux cheveux blancs droit dans les yeux afin de pouvoir déterminer ses émotions (et pour l'effrayer un peu plus, mais ça, elle le faisait inconsciemment...). Elle aimait beaucoup deviner les sentiments des gens qu'elle croisait autour d'elle rien qu'à leurs expressions, domaine dans lequel elle excellait, même s'il lui arrivait quelques fois de se tromper.
La Commandante resserra sa poigne autour de la garde de son arme et toucha le cou du garçon avec la pointe de la lame, pencha la tête en souriant... puis retira son katana avant de sauter sur une plateforme en pierre enneigée un peu en hauteur, placée à la gauche du jeune homme.

- Mais tu m'amuses.

Sunaï rangea son arme dans son fourreau, s'accroupit et se pencha un peu en avant pour revenir à la hauteur de l'étranger car la pierre l'avait trop élevée. Il y avait longtemps qu'on ne lui avait pas parlé de cette façon. Il fallait dire qu'elle restait souvent à Cumulus, là où tout le monde savait qui elle était. Sunaï était habituée à l'obéissance de ses subordonnés et à l'admiration que son poste suscitait aux habitants Neutres. Plus personne n'osait lui tenir tête si ce n'est les criminels ou autres opposants qu'elle devait capturer ou combattre lors de ses missions. L'audace du garçon était peut-être dû au fait qu'il ne savait pas qu'elle était Commandante, sûrement... Sunaï posa discrètement la main sur son badge accroché à son uniforme sur le côté gauche, à peu près au niveau du coeur, et ramena ses cheveux sur son épaule afin qu'ils puissent le cacher en tombant devant. En temps normal, on pouvait reconnaître son appartenance à l'armée Neutre rien qu'à la couleur de son uniforme, mais s'il arrivait qu'on ne la reconnaisse pas, le badge était là pour ça. Et la Commandante ne voulait pas qu'il se rende compte qu'elle ait un haut poste, elle avait envie de changer. Et surtout, il se comporterait normalement s'il n'était pas au courant. Sunaï trouvait normal voire même obligatoire que l'on respecte les Commandants (elle en particulier, il fallait avouer...), mais cette fois-ci, au fin fond de Platus, elle voulait être traitée de la même façon que tous les autres.
Son état d'esprit avait changé du tout au tout. D'abord indignée et d'humeur massacrante qu'il lui ait parlé de façon malpolie, Sunaï était maintenant de bonne humeur, vraiment amusée.
Toujours accroupie (cette position lui rappelait d'ailleurs son ancien professeur Arthadel, à qui il arrivait souvent de se mettre comme ça après lui avoir foutu une raclée quand elle était gamine...), Sunaï afficha un des sourires les plus sincères qu'elle n'ait jamais eu.

- Alors tu viens d'Odiame et tu es là pour des richesses ou de l'entrainement... Désolée, mais je crois que tu t'es trompé d'adresse pour ça. Des richesses ici, je crois qu'il n'y en a jamais eu et qu'il n'y en aura jamais, à part peut-être quelques joyaux dans les montagnes, et pour l'entrainement, c'est désert ici. A part si tu croises le yéti, il n'y a rien.

Sunaï observa le garçon en coin, se demandant s'il savait que les Rebelles avaient pris place sur cette île. Elle omit de mentionner le fait qu'elle était tout à fait expérimentée question entrainement, étant donné qu'elle avait toute une platrée de Capitaines Neutres à entraîner. Mais justement, le fait d'entraîner des sous-officiers ne lui plaisait pas du tout. Cet étranger semblait différent, peut-être pourrait-elle prendre du plaisir à l'entraîner mais... La jeune femme chassa aussitôt cette idée dans son esprit avant de faire une erreur qu'elle pourrait regretter après.
Elle remarqua que le loup avait stoppé ses feulements et s'était assis dans la neige, bougeant ses oreilles, attentif à l'échange entre les deux Noerphiliens.

- Je recherche un groupe de personnes qui est installé ici, dans les montagnes, pour une question... d'affaires. Toi qui viens de sortir de ce tunnel, tu as vu quelque chose ? Tu sais où il emmène ?

La Commandante sauta de son piédestal et atterrit aux côtés du garçon. Elle lui fit un signe amical pour avancer (quoique, elle n'avait pas l'habitude de faire des manières, alors elle ne savait pas si elle paraissait amicale ou non). Elle préférait rester derrière lui afin qu'il ne puisse pas voir le signe Neutre au dos de sa cape. Il finirait bien par s'en apercevoir, mais Sunaï ne souhaitait pas que cela arrive déjà. ...Avait-il compris qu'elle acceptait "qu'éventuellement, il pouvait l'accompagner" ?

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Mar 29 Juin - 15:09

Quand Sunaï lui colla la lame de son katana sous la gorge, cela fit sourire le jeune homme. Des images lui fusèrent à l'esprit, comme celles de la mort de cette imbécile d'une vingtaine d'années qui osait le provoquer. Il se calma en vérité plutôt vite, et perdit son sourire. La jeune femme lui parla d'un ton cinglant.

- Fais attention à tes paroles. Je ne tolère en aucun cas que l'on me parle de cette façon au risque de représailles. L'insolence est un vilain défaut, tes parents ne t'ont pas appris ça? ...En effet, cela ne me fait rien du tout. Je ne vais pas m'intéresser à n'importe quel novice du coin.

Le loup se mit à grogner sur la jeune femme. Ian lui dit gentiment de se calmer. Il vit la Commandante qui ignorait le loup de neige. Le dragovien n'aimait pas ce silence de mort qui régnait en maître sur tous les endroits de Platus. Ian remarqua que Sunai cacha son badge grace à ses cheveux. Mais le dragon est plus malin et renseigné, et reconnut la couleur de l'uniforme. Cependant, son intérêt pour les factions et tout le bordel que cela impliquait, Templiers VS Rebelles, les Pirates, tout ça...Il s'en fichait totalement. Pour lui, un homme est un homme, une femme est une femme. Sa vision du bien et du mal était propre à lui-même : Une personne avec des sentiments, connaissant la justice et l'injustice était une personne bien quelle que soit ses actes, une personne au coeur de pierre et mauvaise était une personne maléfique. En ce qui concernait Sunaï, Ian la considérait comme une bonne personne. Le jeune Dragovien finit par lui répondre et se présenter.

- Je suis Ian Borders. Je pense que vous connaissez ma race au vu de mon physique...Vous voulez savoir quoi d'autre?

Ian sourit à Sunai. Il se pourrait, qu'il se soit, d'une façon ou d'une autre, attaché à elle. Il se mit mystérieusement à sourire quand elle lui dit :

- Alors tu viens d'Odiame et tu es là pour des richesses ou de l'entrainement... Désolée, mais je crois que tu t'es trompé d'adresse pour ça. Des richesses ici, je crois qu'il n'y en a jamais eu et qu'il n'y en aura jamais, à part peut-être quelques joyaux dans les montagnes, et pour l'entrainement, c'est désert ici. A part si tu croises le yéti, il n'y a rien.

Il lui répondit, en souriant :

- Je viens pas que pour ça. Je viens pour l'exploration. Pour le plaisir, quoi! Même si y en a pas vraiment...Donc autant que je vienne avec vous en "Mission".


Il insistait sur "Mission", lui qui voulait vivre des aventures excitantes, comme des combats contre des hordes de monstres, ou sur les templiers, les rebelles...Peut-être leur piller leur or? Il n'aimait vraiment pas les factions, et trouvait cela inutile. Sunai, elle, continuait son discours :

- Je recherche un groupe de personnes qui est installé ici, dans les montagnes, pour une question... d'affaires. Toi qui viens de sortir de ce tunnel, tu as vu quelque chose ? Tu sais où il emmène ?

La meilleure chose à faire était sans doute de lui répondre. Mais ce tunnel était long et chiant, et se remémorer ses 5 heures dedans lui donnèrent une sensation de dégout, surtout quand dedans, il y avait une boule de glace VIVANTE qui essayait de vous tuer, imaginez un peu...Ian l'a fait fondre, mais le commun des mortels aurait très peur...

- Ce tunnel? Je ne sais plus très bien. Je suis arrivé dans les plaines enneigées, et ensuite, je suis entré dedans...Un vrai labyrinthe et assez dangereux...

Il se remémora la boule de glace, et ses traits se changèrent en une expression de dégout. Sunai lui fit un geste amical pour lui dire de venir avec elle. Ian souria, il trouvait vraiment Sunai gentille. Peut-être allait-il aller faire un bout de chemin avec elle. Il se mit néanmoins à lui dire ceci :

- Inutile de cacher tout votre gallion. Je sais que vous êtes Neutre, tout comme moi. Sauf que moi, je ne suis pas de la légion. Quel est votre grade?

Il sourit gentiment, pour montrer à Sunaï qu'il n'avait aucune intention hostile à l'égard de cette dernière.


[HRP : Nan, vraiment, désolé xD C'est dur de suivre le rythme de tes RP, je finirai par m'habituer Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Sam 3 Juil - 15:28

- Je suis Ian Borders. Je pense que vous connaissez ma race au vu de mon physique...Vous voulez savoir quoi d'autre?

La Commandante regarda Ian avec indifférence. Elle n'avait jamais demandé à connaître son identité et s'en fichait royalement, il fallait dire. Néanmoins, Sunaï médita ces paroles quelques instants. Ce garçon l'intriguait de plus en plus. Le pressentiment qu'elle avait eu plus tôt mais qu'elle avait laissé dans un coin de sa tête refit surface. "Ma race au vu de mon physique". Elle ne voyait pas ce que son physique avait de particulier, il n'avait aucun signe démontrant qu'il pourrait être un Erbra, un Egnalém ou encore un Senrutoc. Cependant, ces cheveux blancs... Etait-ce seulement possible ?
Sunaï resta silencieuse et préféra ne pas répondre. Elle s'assurerait de tout cela le temps venu. Dans tous les cas, ce garçon ne semblait pas se préoccuper d'éventuelles personnes mal attentionnées...
La jeune femme écouta ensuite les propos du jeune homme sur le tunnel et se mit à réfléchir. S'il n'avait rien remarqué de spécial ici, cela serait une perte de temps d'y retourner. Sunaï supposait que les Rebelles étaient bien cachés. La jeune femme s'était perdue dans ses pensées (ou n'accordait aucune importance à Ian, cela dépendait des points de vue...) lorsque les derniers mots du garçon aux cheveux blancs l'interpellèrent : "Quel est votre grade ?". La Commandante étudia Ian à nouveau. Ah, dommage, il s'y connaissait un minimum en politique, finalement. Au moins, elle savait désormais qu'elle avait affaire à un Neutre, c'était déjà ça. Sunaï fut tentée de mentir mais se ravisa. Son uniforme le montrait bien...

- ... Je suis Commandante.

Elle ne rajouta rien afin de ne pas s'éterniser. C'était chose rare qu'elle ait à préciser cela, et son côté prétentieux était légèrement émoussé.
Sunaï observa les lieux une dernière fois et partit tout droit afin de continuer ses recherches sur les montagnes. Si sa mission s'éternisait, elle ferait en sorte d'attirer les Rebelles en se faisant passer pour un Templier. Cela ne serait pas difficile de les trouver si elle en arrivait là, elle n'avait aucun doute là-dessus. Elle nota que le loup la suivait et en déduit que Ian en faisait sûrement de même. Le temps était toujours aussi glacé et la jeune femme recommença à faire des étincelles avec ses doigts pour se réchauffer. Sunaï ne disait rien, le silence ne la dérangeait pas, contrairement à la plupart des gens. C'était l'une des choses qui faisait d'elle quelqu'un de calme.
Cela ne faisait pas longtemps qu'ils marchaient quand Sunaï fut attirée par un éclat dans les hauteurs, comme le reflet du soleil sur un miroir. Un autre mouvement derrière des arbres fit également tomber la neige d'une branche à quelques mètres sur leur droite. Elle s'arrêta en tendant le bras pour recommander à Ian de faire de même. La Commandante garda son regard fixé droit devant elle, tendant l'oreille pour écouter et essayer de repérer quelque chose d'éventuellement louche. Ils étaient arrivés sur un plateau très dégagé qui offrait plusieurs chemins différents pour continuer à voyager dans les montagnes. Et qui disait beaucoup de chemins disait aussi beaucoup de chance pour que quelqu'un puisse arriver par là...

- Tu voulais de l'aventure, si je me rappelle bien ? chuchota-t-elle à l'intention de Ian. Je crois que tu vas être servi... (Sunaï fit un geste imperceptible en dégainant son katana) Nous sommes encerclés. Une embuscade, je suppose.

Sunaï soupira. Elle ne savait pas si le garçon l'avait remarqué aussi, mais elle s'était sentie obligée de le prévenir. La jeune femme était habituée à la complicité qu'elle entretenait avec son collègue Arthadel, et elle savait que s'il avait été là, elle n'aurait pas eu besoin de faire la remarque : sans dire un mot, leurs regards n'auraient même pas eu besoin de se croiser (ou alors, cela aurait été pour sourire ensuite) qu'ils auraient mis au tapis juste après les fous qui osaient s'en prendre à eux. Le loup de Ian avait retroussé sa gueule et ses crocs luisaient d'une lueur dangereuse. Étonnamment, il ne grognait pas, comme s'il avait compris qu'il fallait faire croire aux attaquants que les trois voyageurs n'avaient rien remarqué. Les mouvements que Sunaï voyait ou entendait lui firent deviner que les prochains assaillants étaient au moins quatre. Qui étaient-ils ? Des Rebelles ou de simples voleurs ? Étaient-ils fous de s'attaquer à un inconnu ajouté à une Commandante Neutre ou simplement inconscients ?

- On va s'arrêter là pour manger, ajouta Sunaï d'une voix normale afin de tromper leurs adversaires.

La jeune femme fut soudainement de mauvaise humeur. Si elle avait été seule, elle n'aurait jamais eu besoin de faire tout ce cirque et aurait foncé directement pour tous les mettre hors service. Mais ici, elle ne connaissait pas la force ni la qualité de combat de Ian. Sunaï n'aimait pas devoir s'occuper de moutards et de devoir faire en sorte qu'il ne leur arrive rien... Mais la jeune femme supposait qu'il s'y connaissait un minimum en combat.
Sunaï entendit soudainement un sifflement, celui d'une lame plus précisément. Elle fit volte-face en donnant un coup sec dans le vide avec son katana : son arme percuta la dague qui, l'instant d'avant, se dirigeait droit sur elle et Ian. Le combat était lancé, les assaillants n'allaient plus tarder à se montrer : fini la comédie ! La Commandante eut un sourire mystérieux, puis s'adressa à Ian avant de se lancer vers les arbres :

- Allez, montrez-moi ce que vous savez faire !

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Lun 5 Juil - 15:29

Ian la suivait de près. Il était à la fois intrigué et admiratif de cette jeune femme, à la fois magnifique et froide. Il savait qu’elle s’en fichait totalement de lui, et il en était vexé et blessé à la fois. Elle semblait blasée du fait que le jeune Dragovien s’y connaissait en politique. Lorsqu’elle dit son grade, Ian fit mine de ne pas l’entendre car en vérité, il s’en fichait et savait très bien qu’elle devait être haut placé. Son premier but était maintenant de se faire apprécier d’elle, si mystérieuse et glaciale.

Ian remarqua que Sunai avait froid. C’est alors qu’il enleva son écharpe dans un élan d’altruisme, et la chauffa en mettant une boule de feu à proximité quelques temps. Quand l’écharpe fut chaude, il la mit autour du cou de Sunai pour la réchauffer, sans qu’elle ne puisse rien dire, ni rien faire d’autre qu’accepter cet élan de gentillesse venant du Dragovien.

Alors qu’ils avançaient, Sunai tendit le bras. Très bien, ils devaient s’arrêter. Il savait très bien analyser une zone, et comprenait qu’ils pouvaient être embusqués très facilement. Sunai avait changé de comportement, Ian fit de même. L’expression de son visage changea, il devint ferme. Il était temps de combattre, visiblement.

- J’ai compris.

Tandis qu’il disait ça, il dégainait son arc, en mettant tous ses sens en alerte, et en furetant partout.

- Tu voulais de l’aventure, si je me rappelle bien ? Je crois que tu va être servi. Nous sommes encerclés. Une embuscade, je suppose…

- En effet. Je pense qu’on va bien s’amuser…

Ian souriait d’un sourire malsain, voire sadique. La perspective du combat le mettait toujours dans cet état, un état étrange, à la fois d’une transe et d’un sadisme…Un état indescriptible qui faisait couler le sang. Le mystère des asaillants cachés, de ne pas savoir ce qui ils étaient s’ajoutaient comme facteur pour faire apparaitre cet état. Mais il savait d’abord qu’il fallait les tromper. Inutile. Il attendait, jusqu’à entendre le sifflement, puis l’impact de la dague et du katana de Sunaï. Le combat était lancé. Sunaï s’élancait vers les arbres. Ian avait eu une bien meilleure idée. Il poussa soudainement Sunai doucement, pour la stopper, et il se mit à cracher du feu sur tous les arbres. Sa stratégie était celle-ci : On ne se cache pas longtemps derrière une cachette détruite. Ainsi, nos deux héros allaient découvrir l’identité de leurs assaillants avant même d’engager le véritable combat.


(Désolé, petit RP)
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Jeu 8 Juil - 17:30

Les flammes brûlaient tous les arbres qui les entouraient. Au moment où Ian l'avait arrêtée, elle s'était laissée faire, curieuse de voir ce qu'il avait en tête même si cela n'était pas dans son habitude de s'arrêter ainsi lorsqu'elle avait décidé de faire quoi que ce soit. La jeune femme avait reculé plus que nécessaire pendant que le jeune homme crachait des torrents de flammes pour avoir une vue d'ensemble sur ce qu'il se passait. Désormais, elle était sûre d'une chose concernant Ian, tous les éléments le concernant convergeaient dans ce sens. Elle était sincèrement intriguée. Elle s'y connaissait en légendes en tout genre, son goût pour l'histoire et sa personnalité de croyante faisait d'elle une encyclopédie vivante. Et la légende des Dragoviens ne lui était pas inconnue, c'était l'une de celles qu'elle avait le plus étudiées. Or, Ian avait les cheveux blancs et maîtrisait le feu... Encore, cela pouvait être normal, mais il avait fait allusion à cela plus tôt, quand il avait dit quelque chose comme "vous connaissez ma race au vu de mon physique". Sunaï voyait beaucoup de choses mais en rapportait très peu. S'il était bien un Dragovien, il se pourrait qu'elle devienne l'une des rares connaissant enfin la vérité à propos de cette légende... Ce qui n'était pas pour lui déplaire.
La jeune femme sortit de ses pensées et profita alors des quelques instants qui leur restait avant que leurs assaillants ne leur tombent dessus (s'ils n'étaient pas déjà tous carbonisés) et du bruit que faisait le brasier en craquant sur le bois :

- Les Dragoviens sont censés être éteints depuis des siècles. Qui es-tu réellement ?

Sunaï avait lancé cela sans avertissement, de façon à juger la réaction de Ian. Mais leurs assaillants invisibles sortirent enfin de leur cachette et la Commandante reporta toute son attention sur eux. Certains semblaient déjà blessés par la déflagration que Ian avait lancée. Ils étaient cinq en tout, et étaient tous vêtus d'à peu près la même manière. La jeune femme pencha son arme et la lame brilla sous le soleil. Le feu commençait déjà à s'éteindre : la neige avait fondu, celle présente au sol tout comme celle sur les branches des arbres, et l'eau qui ruisselait éteignait les flammes petit à petit. C'est alors que Sunaï remarqua le brassard qu'ils portaient tous au bras gauche. C'était donc des Rebelles. Elle fit signe à Ian de ne rien tenter pour le moment. Les Rebelles étaient en position de défense et les observaient avec méfiance. L'un d'eux, un balafré avec une grande cicatrice allant de sa tempe droite jusqu'au bas de son visage, après avoir lancé un regard à ses compagnons, s'adressa à Ian et Sunaï. Il semblait être le chef de la troupe.

- Vous êtes ici sur un territoire Rebelle, nous vous demanderons de vous identifier et de nous informer sur la raison de votre présence ici, ou de partir sur le champ si vous ne voulez pas avoir affaire à nos meilleurs soldats de défense.

Sunaï posa un regard méprisant sur les soldats qui se trouvaient autour de lui. Elle espérait pour ce pauvre homme que ce n'étaient pas eux, ses "meilleurs soldats de défense". D'un autre côté, elle comprenait le comportement de cet homme. Leur repère avait été découvert récemment et ils devaient désormais surveiller attentivement les voyageurs de Platus...
Sunaï usa alors de sa prestance donnée par son grade afin de calmer la situation. Maintenant qu'elle était sûre qu'ils étaient Rebelles, plus question de leur faire quoi que ce soit, cela pourrait compromettre sa mission. Sauf s'ils s'en prenaient à elle bien entendu... Elle rejeta des mèches de ses cheveux derrière son épaule afin qu'ils puissent tous voir son badge prouvant son appartenance aux Neutres.

- Je suis particulièrement étonnée et mécontente de cet accueil. Je viens ici de la part du gouvernement Neutre pour voir votre supérieur, à propos de négociations. Vous devriez être au courant de mon arrivée. (Sunaï omit de mentionner qu'elle s'était momentanément perdue, et puis ce n'était pas vraiment nécessaire de préciser cela...).

La Commandante ricana intérieurement en repensant au mot qu'elle avait utilisé. "Négociations". Ce n'en était pas vraiment, étant donné que les Neutres faisaient en quelque sorte pression sur les Templiers et Rebelles en leur vendant des Reliques pour s'assurer qu'aucun d'eux ne les attaquerait... Peut-être pas très sympathique, mais les Neutres s'assuraient au moins de leur protection.
Le chef Rebelle paraissait hésiter en détaillant son uniforme.

- Eh bien, qu'attendez-vous ? s'énerva Sunaï, agacée. Je n'ai pas que ça à faire !

Le Rebelle observa tour à tour la Commandante et le garçon aux cheveux blancs.

- Très bien, répondit-il après un moment, en se redressant et perdant son attitude offensive. Il ajouta après une pause en désignant Ian : Mais qui est cet homme avec vous ? Vous comprendrez que nous n'acceptons pas n'importe qui dans nos bâtiments par mesure de sécurité.

Sunaï tourna la tête pour observer le jeune homme aux cheveux blancs. Un des Rebelles, non loin de lui, le menaçait d'une épée par mesure de prudence, visiblement. La Commandante se dit qu'il ne ferait pas long feu si Ian se décidait à répliquer... La jeune femme hésitait à la réponse qu'elle allait faire. Puis elle céda à un caprice. Enfin, elle céda plutôt à la partie d'elle-même qui se considérait comme... eh bien, comment dire sans paraître trop arrogante... au-dessus des lois. Quoi, c'était quand même arrogant ?

- Ce garçon est Neutre également. Il est mon apprenti durant un certain temps. Cela vous suffit ?

La jeune femme attendait la réponse des Rebelles, qui restaient méfiants. Sunaï ignora royalement Ian pour éviter de croiser son regard, même si elle s'attendait à une remarque de sa part pour affirmer son mensonge... ou tout faire capoter.


_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Lun 12 Juil - 21:26

Ian était assez fier de lui sur le coup. Il avait brulé les arbres de façon très simple, sans trop se fouler, et ils avaient également identifié et reperé les assaillants. Le jeune dragovien regarda Sunaï longuement. Il savait qu'elle avait compris qui il était. Pour elle, la légende était donc devenue réalité. Elle savait, il ne pouvait plus se cacher.

- Les Dragoviens sont censé être éteints depuis des siècles. Qui es-tu réellement?

Ian soupira. Il était on ne peut plus blasé par les derniers mots de Sunai. Nan attendez...Les quatres derniers mots, précisément. Il lui avait déjà dit. Il lui rétorqua donc :

- Ne pose pas une question à laquelle tu connais la réponse. Je suis un Dragovien et tu le sais...


Apparement on doit cacher qu'on est un Dragovien, lui-même sait pas pourquoi. On assume ses origines, un point c'est tout...Le seul truc qu'il peine à assumer, c'est sa paternité. Son propre paternel qui l'avait trahi...Cela fait maintenant 2 ans, mais ça lui reste dans la gorge. Ce qu'il a fait est immonde, et il est fier de lui avoir fait payer en lui écrasant le ventre d'un coup de patte. Mais le passé, c'est le passé. Actuellement, il est avec Sunai, avec un rebelle qui lui a mis une lame en direction de sa gorge. Il ne pouvait plus rien faire, bien qu'il aurait aimé faire fondre l'épée à la main avec un "Toucher Brulant". Mais tout ce qu'il pouvait faire, c'était attendre, quand soudain, Sunai se mit à parler.

- Je suis particulièrement étonnée et mécontente de cet accueil. Je viens ici de la part du gouvernement Neutre pour voir votre supérieur, à propos de négociations. Vous devriez être au courant de mon arrivée. Eh bien, qu'attendez-vous? Je n'ai pas que ça à faire!

La suite allait faire sourire Ian. Ce qu'allait dire Sunai allait vite le satisfaire.

- Ce garçon est Neutre également. Il est mon apprenti durant un certain temps. Cela vous suffit ?

Comme prévu, il sourit, puis répondit :

- Elle a raison. Je suis son apprenti. Cela vous convient-il?


- Oui, cela nous convient. Veuillez nous suivre, je vous prie.

Les deux héros suivirent donc les rebelles qui les emmenaient au palais. Une fois au palais, Ian sussura à l'oreille de Sunai :

- Je suis donc ton apprenti et je le retiens, Sunai...

Une fois devant le bureau du chef Rebelle, Ian a du attendre, car c'était confidentiel. Il se demandait comment serait l'entrainement avec Sunai, si il serait coulant, ou plutot difficile. Ca l'effrayait un peu, lui qui n'aimait pas vraiment se la couler douce. Sunai avait l'air plutot difficile, et cela le rassura. Il avait vraiment hate de commencer l'entrainement...Tout à coup, Ian, qui était près de la porte, entendit une lame siffler.
Il eut compris tout de suite que Sunai était en danger. Ian mit quelques secondes à analyser la pièce, et à imaginer un plan. Il enfonca la porte tout en dégainant son arme, et mit la lame sous la gorge du chef qui était vraisemblablement un imposteur.
Sunai avait la lame de l'imposteur sous sa gorge. Etait-elle menacée?

- Qu'est-ce qui vous prend...? On ne la touche pas...Si vous la touchez, je vous tue...


---

Edit Modération: Le simple fait de poster tes propres répliques entre les phrases de sunaï, c'est déjà pas possible en rp, mais c'est limite. Mais faire dire une réplique à un personnage d'un membre n'est vraiment pas rp. Pour cette fois, on laisse passer cela, mais sans l'accord expresse du rpiste, tu ne peux pas le faire.
Alors, essaye de corriger ça, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   Jeu 15 Juil - 13:51

Après la confirmation de Ian au sujet de "l'apprenti", la troupe d'hommes leur demanda de les suivre sans afficher de comportements offensifs. Ils les amenèrent jusqu'à un pan de la montagne, où s'élevait un grand bâtiment, caché à la vue par la crevasse que formait le sol et les parois de la montagne qui faisaient comme une muraille. Ce fut le premier élément qui mit Sunaï sur ses gardes. L'oeil vif et les sens aux aguets, elle observait les lieux avec perplexité. Les Rebelles avaient pris place dans de grandes galeries souterraines creusées dans la roche, elle tenait cette information de source sûre, puisque cela était précisé noir sur blanc dans son formulaire qui traçait l'objectif de sa mission. Aucune ligne n'avait fait allusion à un bâtiment en pierre dont la construction semblait avoir pour modèle l'un des gigantesques palais de Paveral. La Commandante regarda les stalactites qui en décoraient l'entrée. Les Rebelles ne se laisseraient jamais aller à de telles fantaisies... Du moins, pas ici. Sunaï observa attentivement le comportement des "Rebelles" qui les accompagnaient, mais elle les voyait tous de dos. Elle ne serait pas assez stupide à se faire prendre à faire quelque chose de suspect, elle fit donc mine de n'avoir rien remarqué de spécial car les portes de la sorte de palais s'ouvraient pour leur permettre d'entrer.

- Je suis donc ton apprenti et je le retiens, Sunai...

La concernée haussa un sourcil. N'avait-il pas compris qu'elle avait donné ce mensonge en guise d'explication pour qu'il puisse lui aussi pénétrer ici ? Jamais, au grand jamais, elle ne prendrait d'apprentis, sans compter qu'une équipe de Neutres était déjà sous sa tutelle et qu'elle se devait de l'entraîner... Alors, un élève en plus ? Cela l'importunerait plus qu'autre chose. Cependant, Sunaï se reprit à penser autrement. Rencontrer un Dragovien et le laisser ensuite s'évanouir dans la nature sans savoir ce qu'il deviendrait était on ne peut plus... stupide. Elle devait être l'une des rares à avoir pu parler un jour à un descendant de cette race légendaire... L'idée de le garder non loin d'elle pouvait finalement se révéler être une bonne idée. Elle pourrait prendre sur elle-même et essayer de l'entraîner, en effet. Sunaï eut un tremblement de lèvres qui montrait son agacement. Vraiment, s'occuper de gamins, elle n'aimait pas ça... La jeune femme détailla alors Ian tandis qu'ils tournaient dans un couloir, toujours à la suite du groupe qui leur avait tendu une embuscade à peine un quart d'heure plus tôt. Ses vêtements cachaient sa musculature mais Sunaï supposait qu'il devait s'entraîner assez souvent grâce à sa démarche et les armes qu'il portait. Son expression et sa façon d'être, quant à elles, supposaient qu'il avait vécu des choses qui l'avaient fait mûrir. Tant mieux. Si elle décidait vraiment de le garder avec elle en tant qu'élève - elle plissa le nez à cette idée -, elle serait encore plus exaspérée d'avoir devant elle un naïf qui ne serait jamais sorti de chez lui.
Sunaï s'arrêta lorsqu'ils arrivèrent devant une porte. Le "Rebelle" la lui ouvrit en laissant Ian à son seuil. La jeune femme pénétra alors dans la pièce sans regarder le Dragovien. Le bureau était aménagé avec goût. Pourtant, Sunaï en était sûre, désormais : ils ne pouvaient pas être chez les Rebelles. Sa certitude se vérifia lorsque l'homme qui s'était dit chef lui lança :

- Eh bien ? Dans quel domaine voulez-vous que l'on négocie ?

Quelle erreur ! Les Rebelles savaient toujours quel était le motif lorsqu'un Neutre venaient ici négocier. Premièrement, parce qu'ils n'accepteraient jamais de faire venir un étranger en terre Rebelle sans ayant une bonne raison de le faire, et deuxièmement, parce que le motif de négociations avec les Neutres était toujours le même... Une question de reliques. L'imposteur attendait sa réponse sans savoir qu'il s'était condamné. Sunaï fit mine de réfléchir avant de répondre avec un sourire que tout le monde aurait fui dès la première seconde s'ils la connaissaient un tant soi peu :

- Comme d'habitude... Les Neutres sont toujours ravis de faire affaire avec votre camp, mon cher... ?

- Sergent Malory, répondit-il aussitôt, visiblement mal à l'aise.

La Commandante élargit son sourire. Puis elle glissa négligemment une main sous sa cape pour refermer ses doigts sur la garde d'une dague. D'un mouvement vif du poignet, elle lança alors l'arme droit sur l'imposteur. L'arme se planta dans le dos de sa main qui était posée sur le bureau en bois derrière lui et cela le cloua au meuble, littéralement. L'homme poussa un cri de rage. La jeune femme avait perdu tout sourire désormais et son visage était cinglant de supériorité.
Deux choses se passèrent en même temps : l'imposteur dégaînait une lame (de son autre main, évidemment) et la pointait en direction de la gorge de la jeune femme pendant que Ian surgissait dans la pièce en défonçant la porte. L'imposteur se retrouva en très mauvaise posture, c'était le cas de le dire. Ian lui collait sa lame sous sa gorge en lui donnant un avertissement. Sunaï, quant à elle, pinça la lame de l'épée qui la menaçait avec deux de ses doigts en lâchant son pouvoir. L'imposteur se convulsa en criant sous leurs yeux, la douleur créée par la décharge électrique de Sunaï étant trop douloureuse. Il ne fallait jamais oublier que le métal était... un excellent conducteur d'électricité...

- Vous êtes minable, Sergent Malory, annonça la Commandante avec hargne en stoppant la décharge. Votre première erreur aura été de croire que vous pouviez berner des Neutres. Il n'y a pas un seul Rebelle dans cette bâtisse, c'était facile à remarquer... Votre deuxième erreur... me demander le motif des négociations. Êtes-vous aussi inculte que vous le paraissez ? Les Neutres n'ont qu'un seul sujet de négociations, que ce soit avec les Rebelles ou les Templiers. Les Reliques, les Reliques... Pierres indispensables à tout fonctionnement de machines, et qui, à notre grande chance, se trouvent presques toutes en territoire Neutre. Très pratique pour que nous puissions avoir la paix...

Sunaï tourna la tête en direction de la porte qui pendait sur ses gonds. Le vacarme qui venait d'être fait ici n'allait pas tarder à attirer des foules de gardes ou autres... La Commandante se tourna vers le Dragovien :

- Fais ce que tu veux de lui. Il ne mérite pas de tomber sous la main d'une Commandante... (Sunaï fit une pause, se disant qu'en fait, il ne méritait pas non plus de tomber sous la main d'un Dragovien. Peu importe...)

A leur grande surprise, l'imposteur se mit à rire. Un rire de fou, pour l'avis de la jeune femme.

- Faites ce que vous voulez... lâcha-t-il entre des éclats de rire. Vous ne sortirez pas d'ici vivants, Commandante ou non... Cet endroit est fait spécialement pour les voyageurs égarés et agit comme une prison. Nous ne sommes peut-être pas des Rebelles, mais un groupe de pirates... qui aura bien réussi à vous stopper dans vos... négociations. En tout cas, mes hommes ne vous laisseront jamais sortir.

Visiblement, peu lui importait de mourir du moment qu'il était persuadé qu'elle et Ian ne sortiraient jamais d'ici, à moins que cela soit leurs cadavres qu'on irait balancer dans un ravin. Sunaï lui envoya une autre décharge pour la bonne forme.
Des bruits de pas arrivaient dans leur direction. Cette fois-ci, l'affrontement semblait inévitable.

- Tu peux être content, dit-elle à l'intention de Ian. De l'action, il va y en avoir... mais je ne suis pas sûre qu'il en restera assez pour toi une fois que j'en aurai terminé avec eux, ajouta-t-elle avec un sourire mesquin et joueur.

Pour conclure, elle dégaîna son katana.

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une mission givrée [Sunaï, Ian, Elowiel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Nord-Ouest ~ :: Platus :: » Les montagnes :: Les Versants-
Sauter vers: