World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante de Mallet
Le Héros aux milles lames
Le Héros aux milles lames
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2010
Humeur : Joviale

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Généralités:

MessageSujet: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Lun 12 Juil - 22:33

Paveral , Appartements de Dante

Déjà 10h passé et je ne dormais toujours pas . J'étais là , assis sur cette chaise relativement confortable qui m'offrait un repos sans égal et une position idéal pour admirer les étoiles . Alors que je sirotais tranquillement ce délicieux thé directement importé de Cydonia , c'est pas une ville rebelle d'ailleurs ? Bref , Cette fois encore , elle brillait de milles feux , cette étoile qui représentait le miroir de ma vie , celui qui portait en lui l'essence même du dragon noir : Ian . Je souriais légèrement en la voyant se déplacer dans la même direction que la mienne , nous quittions nos hémisphères respectifs et nous rendions à Mépite . Je connais ma prochaine destination . On dirait qu'il avait gagner en puissance depuis la dernière fois , il faut admettre qu'il m'avait relativement impressionner dans l'Astrhorloge . Mais cette fois la rencontre serait différente , en effet un astre récent me suivait dans mes déplacements . Il s'agissait de celui qui œuvrait dans mon ombre pour ma protection : Aeros . Ce garçon était lui aussi intéressant , je pense que cet évènement pourrait être bon pour eux deux ...


En attendant je voyais un 4éme astre , bien plus puissant que les deux autres . Aucun doute la dessus , son éclat , sa taille et sa couleur ne m'inspirait pas confiance . Il y avait de quoi avoir un adversaire digne de moi . Je rigolais doucement , profitant de l'extrême jouissance que me procurait l'exaltation avant de rencontrer des personnes qui m'emmèneront a nouveau aux frontières de la mort ...

---------------------------

Je m'étais tranquillement couché après toutes ces prédictions sur la journée qui s'offrait à moi . Après cette bonne nuit de sommeil , les rayons du soleil qui perçaient mes rideaux me ramenèrent lentement à moi . Sans plus tarder et avec l'âme d'un enfant de 7 ans , je me dirigeais vers la douche . L'eau coulait sur ma peau alors que j'avais lentement des flash dans la tête , une jeune femme à la beauté éclatante apparaissait maintes et maintes fois dans mon esprit , je voyais sa longue chevelure brune nattée ainsi que ses magnifiques prunelles noisettes . Je ne savais pas qui elle était pourtant , elle me disait quelque chose . Il y avait une lueur dans son regard qui m'inspirait un sentiment de familiarité ...

Une fois que je fus prêt , je me vêtis de mon saint habit et je dis au-revoir à mes chapelains , laissant Paveral à leurs soins . Alors que je venais de finir la longue préparation qui consiste à enfiler mes vêtements , mon majordome me regardait avec une certaine intensité . Je lui demandais ce qu'il avait , alors il me répondit avec un petit sourire en coin :

Seigneur Dante , cela fait bien longtemps ...

Mais , qu'est-ce que tu racontes ?! On s'est vu au déjeuner ...

Je parles de ce sentiment qui parcours votre âme et votre corps

Il souriait alors je lui répondis avec un sourire enfantin , à pleines dents . Jack me connaissait drôlement bien ! En tout cas il fallait à présent que je me presses . J'ouvrais délicatement la fenêtre avant de me jeter dans le vitre depuis une tour de plus centaines de mètres . Mon corps se transforma et bien avant que je n'atteigne le sol , mes ailes me permirent à moi , Dante le dragovien blanc , de prendre mon envol vers mon destin ...



Mépite , Ruines Antiques

Et bien ! Mépite c'est à une sacrée trotte , même sous forme de dragon ! Je survolais aisément les archipels en me contentant de planer au-dessus des nuages mais là il était temps de me rapprocher . Alors que je commençais a descendre , l'air se fit plus lourd et dense , le sable engloutissait quasiment tout . Je me rapprochais du pic d'une montagne abrupt pour pouvoir reprendre ma forme humaine . La tempête faisait rage tandis que je me battais vaillamment contre le sable , mais d'un coup une violente bourrasque de vent me décrocha du pic et m'envoya balader au dessus du sol que je ne distinguais plus ! D'un seul coup , un rocher s'approcha et alors que je fermais les yeux en attendant le choc , je traversais sans aucun mal l'étrange matière ...

-------------------

Il faisait étrangement sombre dans ... ce rocher ? Je me levais péniblement avant qu'un caillou ne me demande dessus et ne me remette à terre . Et merde , j'avais demandé quoi moi ? Ah oui , je voulais voir ce qui allait se passer ... Bref cette fois je me relevais en faisant attention autour de moi . Subitement , plusieurs torches s'allumèrent avec une lumière bleu . Je marchais à travers le mystérieux dédale qui s'offrait à moi et après quelques longues minutes de marche , l'escalier prenait une pente en direction du haut , la surface probablement .


Il me ne fallut pas plus d'une minute pour pousser avec délicatesse la porte qui me bloquait le passage . Bon , okay je l'ai défoncé avec le poing mais elle résistait l'âge ! Autour de moi il y avait des sculptures à moitié décapité ou brisées à diverses endroits . Des ruines de temples et d'habitations , cela de faisait aucun doute , il y a eu de la vie ici ... Mais pendant que je réfléchissais , une aura teinté d'ombre se faufilait jusqu'a moi . Alors que j'avais les bras croisés , je fermais les yeux et soupirais lentement avant de sourire

Donc , tu es venu .

Je rouvris rapidement les yeux , déchainant avec violence un halo de lumière qui repoussa tout le sable autour de moi , me permettant alors de voir le sol , et provoquant une vague de sable circulaire qui m'entourait . Tout s'éclairait et je pouvais voir mon ennemi

L'ombre qui s'applique à imiter mon destin ... Ian Borders


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mar 13 Juil - 15:39

- Odiame, Manoir de Ian -

Ian était à sa fênetre, pensif de ses deux anciens évènements déjà : La mission de Platus, et son combat contre le Sérenissime à l'Astrhorloge. Après ce combat, il avait décidé de croire en les Dieux. Il tire maintenant sa force de son entrainement avec Sunai en effet difficile, comme il l'avait prévu.
Dante, à l'Astrhorloge avait montré son astre, un astre grand et brillant. Il avait aussi montré celui de Ian. Un astre bleuté, sombre, brillant d'un éclat inquiétant. Puis, il se souvint du duel. Il s'était bien battu, mais avait subi un échec cuisant. Il avait fini par tomber dans les chutes. Il s'était transformé en Dragon au dernier instant et il rentra à Odiame. Ce fut son majordome qui dut soigner ses blessures. Ian s'était maintenant remis de ses blessures et allait souvent voir Sunaï pour s'entrainer. Il eut maintenant gagné en puissance et en endurance.
A la fenêtre, il remarqua l'Astre de Dante se précipiter en direction des Ruines de Mépite. Ni une ni deux, Ian fit une chose : Se préparer pour le prochain combat. Cette fois-ci, il ne perdrait pas. Il prit sa faux, son arc. Le reste ne servira à rien, il pourra gagner avec ça...Il avait fini de se préparer. L'astre se précipitait à une grande vitesse de Mépite. Ian n'allait pas faire attendre son Alter-Ego. Il prit aussitot sa forme de dragon et s'envola vers Mépite, tandis que son majordome "dormait". En tout cas, c'était ce qu'il croyait. Une fois parti, son majordome se leva, et regardit Ian voler par la fenêtre.


- Il est revenchard...Une vraie tête brulée, comme sa mère.

Le majordome se mit à sourire, et retourna se coucher. L'affrontement était maintenant inévitable. Mais qui penserait que l'affrontement allait être une veritable bataille entre les Rivaux Neutres et Templiers?


- Mépite, Bordure -

Eh bien, c'est loin, Mépite. Mais ce n'était pas fini. L'Astre se précipite vers les ruines. Il vaut mieux aller là-bas pour retrouver le Dragon de Lumière que Ian désire tant revoir. Cette fois, en cas de défaite, Ian prévoit. Il envoya un message à son mentor, Sunai, comme quoi il se rendait aux Ruines anciennes de Mépite pour combattre. Libre à elle, ensuite, de le rejoindre ou pas. Le Dragovien regardit encore une fois le ciel, et l'astre de Dante afin de confirmer sa route. Il devait en effet aller ainsi aux Ruines. La pause était finie, il fallait y aller.


- Mépite, Ruines -

Il y était. Il marchait, jusqu'à sentir une aura blanche, lumineuse, éblouissante. C'était lui. C'était Dante. Ian se mit à sourire.

- Ainsi tu es venu.

Ian ne répondit pas. La mort, c'est très surfait. Si il le croyait mort, sa présence prouve le contraire. Il devrait pourtant savoir qu'un Dragovien ne meurt pas comme ça. Dante se mit à rouvrir ses yeux et à décupler son aura de lumière déjà éblouissante.

- L'ombre qui s'applique à imiter mon destin, Ian Borders.

Ian déchaina son aura de Ténèbres devenue bien plus puissante qu'avant. Il regarda Dante, et lui répondit :

- Tu me croyais mort? Il me faut bien plus que ça. Je viens pour toi, Dante. Et je ne perdrai pas.


Dernière édition par Ian Borders le Mar 13 Juil - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mar 13 Juil - 16:56

L'homme qui agit dans l'ombre...


    Une pièce noire m'entourait. Le silence complet. Le calme était un son superbe. Ce son me permettait de bien réfléchir. Rien ne dérangeait. Aucun mouvement, aucun bruit. Une simple lampe éclairait la pièce. Mes lunettes se trouvaient sur mon nez. Les rideaux empêchaient les rayons du soleil de les traverser. Un livre se trouvait devant moi. En faites, je me trouvais dans ma bibliothèque personnelle. Cela faisait quelques heures que le matin venait d'arriver. Et pourtant, j'étais toujours éveillé. Mon appartement était plutôt bien entretenu. Rien ne traînait par terre. Finalement, je devais sortir. Désormais, mes longues-vues furent posées sur mon bureau. Avec moi, un bouquin d'aventure pour éviter de m'ennuyer. Depuis quelques jours, les nuits blanches ne cessaient de s'enchaîner. Le sommeil n'arrivait pas vers moi. Lily n'arrêtait pas d'apparaître dans mon esprit. Que pouvais-je faire ? Il était impossible d'aller en arrière. Les années s'écoulaient de jour en jour. Désormais, j'étais devenu Templier. Aujourd'hui était un jour spécial. Je devais emmener le Sérénissime des Templiers, Dante de Mallet, dans les Ruines Antiques qui se trouvaient à Mépite. Cet homme m'avait recruté dans mon souvenir pendant mon affrontement face à un autre homme. En voyant mon talent, il m'accepta dans l'ordre militaire. Divers noms lui avaient été attribués comme Le Juge ou même le Héros aux milles lame. Enfin dehors, devant mon domicile, je sortis ma moto. Elle était comme avant. Toujours d'un noir profond avec des roues violettes. Cette fois-ci, je ne portais pas un casque mais des lunettes de soleil pour éviter de recevoir des insectes dans les yeux. Je fis marcher le moteur pour commencer à rouler vers ma destination. Direction Mépite pour rejoindre celui que j'allais surement escorter.

    Ma chevelure s'envolait dans les sens du vent cachant souvent ma vision. A chaque fois qu'elle passait, je craignais qu'un accident arrive pour me faire tomber. Ce ne serait rien. J'allais voler au dessus de ma moto, celle-ci va me rouler dessus et me broyer la colonne vertébrale pour que je finisse par me suicider. Et ben. J'étais trop pessimiste. Un désert immense se trouvait ici. Le sable se trouvait partout et ne semblait pas gêner ma bécane. Les roues étaient pour tous types de terrains et ma fortune n'avait pas été sacrifiée pour rien. J'essayais d'apercevoir le Sérénissime pour pouvoir l'accompagner en chemin. Mais d'après certaines rumeurs, celui-ci serait un Dragovien. Donc il avait la possibilité de se transformer en Dragon. Peut-être avait-il choisi de venir ici en volant. Pendant un instant, je fis une pause. Les armes que je possédais en ce moment était mes Blood Rose, serviables pour les attaques à distance et mes katanas me permettant de maîtriser un style de combat personnel et mes gants de boxe X-Burner. Mes gants n'allaient peut-être me servir mais elles étaient suffisantes pour bloquer une arme blanche. Un lait froid coula toucha mes lèvres. Personnellement, l'eau ne me suffisait pas. En arrivant à un certain endroit, une personne semblait se trouver dans le coin. Un homme avec une chevelure blanche. Les ruines étaient immenses. En cherchant correctement, des objets précieux pouvaient s'y trouver. Je dus cacher correctement mon appareil pour éviter qu'un voleur vienne voler mon véhicule. Dante venait de traverser une matière étrange. Tout d'abord, ma première idée était d'activer mon pouvoir pour éviter que mon Chef soit en danger mais non. La pierre était inconsistante. En avançant, ma main toucha la roche. Celle-ci traversa aisément le roc. Juste après, ce fut aucun de mon corps. Des torches avec des flammes bleues éclairaient l'endroit. Décidément, je préférerai marcher dans le noir mais mes lunettes me protégeaient de cette lumière néfaste.

    Ensuite, un labyrinthe. Pourquoi un dédale ? Je n'avais pas la tête à chercher un chemin pour rejoindre le Boss des Templiers. Des pas venaient d'un chemin. Ces pas allaient m'aider à me retrouver pour ne pas perdre de temps. Finalement, je m'engouffrais dans un passage pour retrouver mon Chef. En tout cas, il ne fallait pas que cette allée ne me mène nulle part. Le chemin continuait. A chaque fois, je m'approchais d'une sortie. Après, une porte semblait être défoncé par un homme. Etrange. En voyant bien, cela avait été fait quelques secondes ou minutes avant. Dante-sama avait sans doute défoncé cette porte. Un autre garçon se trouvait sur le terrain. Rapidement, je fis une courte description de son apparence. Des cheveux blancs comme les miens. Ses yeux étaient difficiles à apercevoir à cause de la distance qui nous séparait mais les armes qui se trouvaient avec lui, étaient une faux et un arc. Les deux personnes qui se trouvaient devant, semblaient s'être déjà rencontré auparavant. Toujours caché dans l'ombre, j'attendais une réponse de la part des deux hommes. En y repensant, j'avais des informations sur cet adolescent. Ian Borders, Neutre. Voilà ce que je savais sur lui. Dante poussa le sable qui se trouvait autour de lui juste avec l'aide de sa magie. Désormais, je devais écouter ce qui allait arriver dans les minutes qui allaient suivre.


Dernière édition par Meiko Aeros le Mer 14 Juil - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mer 14 Juil - 0:28

Sunaï soupira. Allongée sur la branche d'un arbre, elle regardait l'équipe qu'elle dirigeait s'entrainer sous le soleil. Certains des nouveaux lui jetaient parfois des regards pleins d'espoirs, mais la jeune femme se contentait de leur adresser des signes pour leur dire de continuer. Ils allaient vite s'habituer au fait qu'elle donnait rarement des félicitations. Son exigeance envers ses subordonnés était trop élevée d'après ses collègues, mais Sunaï travaillait comme bon lui semblait.
La jeune femme leva son regard vers le ciel et observa les nuages qui le traversaient paresseusement. Quelque chose la préoccupait, ou plutôt, l'agaçait, pour ne pas changer. Ian Borders, le garçon qu'elle avait rencontré à Platus et qu'elle avait pris comme apprenti, avait disparu. Sunaï n'aimait pas s'occuper de novices malgré son poste qui l'obligeait à entrainer des Neutres, et elle se reprenait plusieurs fois à regretter de l'avoir pris sous sa tutelle. Mais ce jeune homme lui avait paru plutôt prometteur, et surtout, le fait était qu'il était un dragovien. Sûrement pas le dernier représentant de sa race, car Sunaï était quasi sûre désormais qu'il y en avait au moins quelques autres. Il n'était pas donné à tout le monde de connaître personnellement quelqu'un appartenant à cette race légendaire, n'est-ce pas ? Dans tous les cas, Dragovien ou pas, Sunaï ne supportait pas qu'on lui manque de respect, et le fait qu'il ait disparu de cette façon ne lui plaisait pas. C'était lui qui avait insisté pour rester son élève, et il sautait sur la première occasion pour partir sans son autorisation... Elle ne manquerait pas de lui faire comprendre qu'on ne désertait pas ainsi si l'on voulait la garder comme professeur.
Sunaï se redressa sur la branche de son arbre, impassible. L'ambiance était très calme, si l'on ne comptait pas les bruits que faisaient les lames qui s'entrechoquaient et les exclamations des gradés Neutres durant l'entrainement. La jeune femme descendit de son perchoir en atterrissant sur le sol avec une légèreté étonnante. Elle venait en effet d'apercevoir un jeune soldat Neutre qui venait dans sa direction, venant visiblement de la base militaire. Intimidé, il lui annonça d'une petite voix qu'elle venait de recevoir un message de la part d'un certain Ian. Sunaï resta silencieuse un moment.

- Mépite, tu dis ?

Le soldat acquiesça, puis repartit en silence. Mépite ? Qu'est-ce qu'il était parti faire à Mépite ? Sunaï rajusta son uniforme d'un air menaçant et ordonna à un de ses subordonnés, un dénommé Riley, de s'occuper de l'équipe pendant qu'elle s'absentait. "Pendant combien de temps, Commandante ?" questionna-t-il. "Autant de temps qu'il le faudra". Sunaï ne se demanda pas ce que Ian était allé faire là-bas, elle verrait bien une fois sur place. Probablement une fantaisie que pouvait avoir un garçon en quête d'aventure... Cependant, il oubliait vite qu'il avait voulu d'elle comme supérieur. Elle était déterminée à ramener son nouvel apprenti vagabond... et lui apprendre les bonnes manières.



Sunaï avait abandonné son long manteau blanc témoignant de son grade contre une veste sans manches. Elle avait bien fait, il régnait une chaleur étouffante sur cette île. Elle laissait ses cheveux flotter au vent, même si celui-ci ne lui apportait aucune fraicheur. La jeune femme se dirigeait vers les ruines, lieu où devrait se trouver le Dragovien comme il était indiqué dans son message. Elle était déjà venue ici pour admirer la beauté des restes et des souvenirs de ces anciens peuples qui avaient vécu ici, qui étaient croyants eux aussi d'après les vieilles statues délabrées qui tenaient encore juste par miracle.
La Commandante se fit soudain silencieuse lorsqu'elle aperçut les premières ruines. Elle tenait à surprendre Ian et à lui faire la plus grande peur de sa vie. Le soleil était toujours aussi chaud.
Cependant, Sunaï ne s'en préoccupait plus. Elle venait en effet d'entendre des voix. Le hasard pouvait-il faire que deux promeneurs se soient rencontrés dans un endroit aussi désert ? La jeune femme continua à s'approcher silencieusement, puis, toujours sans bruit, s'empressa de grimper sur un vieux pilier en pierre qui tenait debout malgré le temps qui l'avait affaibli. Elle observa la scène qui se tenait devant ses yeux.
Ian se tenait face à un homme, mais la Commandante s'intéressa plutôt à un autre inconnu qui observait les deux derniers dans l'ombre d'un vieux mur défoncé. La Commandante avait l'impression que son nouvel apprenti s'était mis dans des ennuis...

- Tu me croyais mort ? Il me faut bien plus que ça. Je viens pour toi, Dante. Et je ne perdrai pas.

Sunaï reporta son attention sur Ian et son interlocuteur. Elle détailla alors l'homme, qui possédait lui aussi les cheveux blancs, tout comme celui dissimulé derrière le mur. C'était une réunion d'une secte ou quoi ? La Commandante chassa cette idée de son esprit, tout simplement parce qu'elle venait de reconnaître... le Sérénissime. Comment ne pas le reconnaître après le nombre de fois qu'elle l'avait vu en image, dans les livres surtout. Elle n'avait encore jamais eu l'occasion de le voir en personne, ayant quitté Paveral quatre ans plus tôt... Mais cela ne l'empêchait pas d'être tenue au courant. Un dirigeant si tyrannique, qui persécutait ceux qui n'avaient pas le même opinion religieux que sa petite personne... Sunaï sourit, une drôle de lueur dans le regard. Quelle occasion ! Ce n'était pas donné à tout le monde de croiser par hasard le chef Templier, elle allait en profiter.
La jeune femme se servit alors de toute la puissance de ses jambes, sauta et atterrit à côté de Ian aussi vite que possible, ce qui donna l'impression qu'elle venait d'apparaître de nulle part. Elle posa une main sur l'épaule de Ian d'un geste autoritaire, un sourire mystérieux posé sur ses lèvres.

- Voyons, Ian... Ne t'ai-je pas appris qu'il fallait respecter ses aînés ? Parler si mal, quand on voit qui se tient devant toi... (Sunaï croisa le regard du Sérénissime et ne cilla pas, avant de reporter volontairement son attention sur son apprenti.) Ne sois pas si agressif, surtout lorsque tu sais que tu n'as... aucune chance. Recule.

La Commandante était peut-être directe et blessante, mais il fallait bien qu'il se rende à l'évidence. Vouloir battre le Sérénissime, il était vraiment stupide ou ne tenait-il pas à sa vie ? Il lui faudrait faire un bon bout de chemin encore pour espérer pouvoir se mesurer à lui, même étant Dragovien...
Sunaï tourna à nouveau les yeux sur le dirigeant Templier. Ses yeux gris cendrés étaient vifs. C'était assez drôle de pouvoir observer cet homme qui faisait tant d'histoires en Noerphilie. Sunaï avança d'un pas et s'inclina de façon ironique avant de se redresser.

- Salutations, le Héros aux mille lames, ou plutôt fabuleux Sérénissime Templier... Qu'est-ce qui vous amène dans ces terres vides, si loin de votre palais et de vos dévots soldats ?


Sunaï repensa de ce fait à sa famille dont elle n'avait plus de nouvelles depuis un moment. Elle devint encore plus sarcastique.

- Enfin, je vois que vous avez apporté un de vos moutons... ajouta-t-elle en faisant allusion à l'homme dissimulé derrière le mur. Comment se fait-il qu'un homme tel que vous s'intéresse à l'un des membres Neutres ?

La jeune femme souriait toujours, repensant au comportement de sa vieille famille de bourges et imbus d'eux-mêmes. Elle supposait que ce cher Sérénissime devait être semblable. Mais peut-être cette rencontre pourrait lui apporter de nouvelles connaissances à propos de ce personnage tant redouté... Seule la suite des événements pourrait le lui dire !



[ HRP : Désolée Ian, mais je suis la personnalité de mon personnage... X'D]

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Dante de Mallet
Le Héros aux milles lames
Le Héros aux milles lames
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2010
Humeur : Joviale

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mer 14 Juil - 18:31


- Tu me croyais mort ? Il me faut bien plus que ça. Je viens pour toi, Dante. Et je ne perdrai pas.

Pour ainsi dire , je ne pensais tout simplement pas le revoir en si bon état . Je l'avais jeté moi même du haut des chutes Nébuleuses , je l'aurais imaginé avec un peu plus de classe et de cicatrices que ça , un membre estropié ou un œil en moins ! Non toujours le même garçon en face de moi bien qu'il semblerait que son aura ai pris un peu de galon . Mais malgré tout ces efforts et cette nouvelle puissance , il n'espérait sérieusement pas m'affronter à nouveau au risque de trouver la mort dans ces ruines ? Il ne pouvait décemment rien faire alors que nous combattions tout les deux dans mon élément de prédilection ! La lumière que dégageait le soleil était si ardente qu'elle en venait à pénétrer les esprits et à les rendre fous . Tout ce sable autour de nous pouvait aisément être projeter grâce à nos aura ou même à nos ailes de dragon . Alors que pouvait-il bien faire ?

Je retournais lentement ma tête vers l'endroit d'où je m'étais extirper , dans l'ombre je pouvais apercevoir les pupilles brillantes d'Aeros qui veillait sur moi . Ce jeune garçon était un habitué de la nuit , tout comme Ian . Le combat était réellement désavantageux pour eux , et je risquerais même de blesser mon camarade de combat si je venais à utiliser un peu trop de ma magie . Je le dévisageais avec un regard mélancolique et doux à la fois , comme un père pourrait regarder son enfant grandir , et je lui dis sur un ton calme :

-Aeros , recule un peu , ça risquerait de te blesser ...

Alors sans prévenir , j'exécutais le mudrâ de Vairocana , les mains jointes avec l'index et le majeur relevé puis suivit des poings fermés et superposés . Autour de moi s'activait une onde de lumière circulaire , attirant même les rayons du soleil . Cela ressemblait fortement à une pseudo-photosynthèse qui faisait rayonner de toute sa personne mon corps , illuminant jusqu'au plus profonde ténèbres ! Je concentrais ma méditation au point de ressentir toutes les présences , même celles des animaux et aussi celle d'un autre être humain qui n'apparaissait pas encore . Il ne tarderait pas à arriver . Je me concentrais pleinement pour que ma technique ai l'effet escompté puis une fois que je le sentais bien , je pris une position défensive , les bras croisés et d'un ton moqueur je dis au jeune homme

-Tant que tu ne m'atteindras pas , je ne cesserais de te vider de tes forces . Mon corps réagit à présent comme une sangsue qui se nourrit de tes ténèbres , bien qu'en réalité je ne fasse que les détruire ...

Mais quelque chose venait perturber ma concentration , en effet , apparu devant moi une jeune femme splendide . Certes j'en avais croisé des bien plus attirantes ou même parfois des déesses aux corps qui ne mériterait que d'être incinéré pour que des gens malhonnêtes n'en profitent après leur mort . Mais là il y avait de la différence , oui il y avait une certaine prestance qui m'était bien familière en cette femme aux long cheveux brun qui se terminait par une natte . A travers son visage je voyais mes soldats , à travers ses yeux , je voyais notre détermination et à travers sa noblesse et bien je voyais notre noblesse ! Il n'y avait plus à tergiverser bien longtemps pour comprendre que cette femme fut une templière car je ne la reconnaissais pas parmi nos rang .

Elle s'approcha du dragon noir , le connaissait-elle ? Je pense que c'était elle , l'astre nouveau qui brillait dans les cieux . Plus je la voyais se déplacer et agir , plus elle attisait au fond de moi une flamme dangereuse , elle ravivait en moi les braises de la guerre . Je le voyais en elle , le parfait soldat qui pourrait porter une arme vers mon coeur pour me faire revivre l'extase de l'agonie après un affrontement sanglant . Mais sa voix me tira de ma torpeur :

- Voyons, Ian... Ne t'ai-je pas appris qu'il fallait respecter ses aînés ? Parler si mal, quand on voit qui se tient devant toi...

Nos regards se croisèrent , j'échangeais avec elle une sorte de duel intérieur et elle ne broncha pas d'un poil avant de volontairement se re-concentrer sur la présence de celui que je pourrais qualifier de "disciple" en sa présence .

Ne sois pas si agressif, surtout lorsque tu sais que tu n'as... aucune chance. Recule.

Plutôt réaliste comme femme , cela ne laissait rien présager de bon . Je me tenais là , toujours aussi droit et ferme qu'a mon habitude , laissant les évènements couler jusqu'à ce que le chose reviennent inéluctablement vers moi . Elle s'inclina , je devais bien sur voir le coté ironique des choses : ce langage corporel , cette fois ainsi que sa tenue . A n'en plus douter il s'agissait là d'autre chose qu'une templière . Si elle avait été une rebelle , Ian l'aurait surement été et tout les deux m'avaient l'air plutôt ... plutôt neutres .

- Salutations, le Héros aux mille lames, ou plutôt fabuleux Sérénissime Templier... Qu'est-ce qui vous amène dans ces terres vides, si loin de votre palais et de vos dévots soldats ?

Plutôt insolente ... ce manque d'éducation était volontaire ? A son allure , elle avait côtoyé les soirées mondaines les plus prestigieuses dans sa jeunesse , je considère donc cela comme une raison impulsive de vouloir cacher la vérité . La honte d'être issu de notre élite ? Peut-être voulait-elle dissimuler une quelconque crainte à mon égard , et si elle en connaissait plus à mon sujet , et bien elle sait ce qu'elle avait à craindre en ma présence . Je remarquais à son mordillement de lèvres qu'elle avait quelque chose à ajouter ...

- Enfin, je vois que vous avez apporté un de vos moutons... Comment se fait-il qu'un homme tel que vous s'intéresse à l'un des membres Neutres ?

Sans aucun doute faisait-elle allusion à Aeros qui se tenait derrière moi , prêt à intervenir . En tout cas ses dernières paroles ne firent apparaitre aucune stupeur en moi : ces deux là étaient Neutres mais surement pas neutres dans ce conflit . A présent je dévisageais d'un regard mauvais cette jeune femme qui avait probablement quitter nos rang pour embrasser une vie de maudite saltimbanque , car les guerriers Neutres ne sont rien d'autres que ça , de misérable danseurs alors que nous autres , paladins Templiers , sommes les vrais seuls musiciens de ce terrible orchestre qu'est la guerre ! Je tournais lentement une nouvelle fois mon visage vers l'endroit où se terrait mon camarade . Sur un ton serein et avec une voix d'un calme glacial , je lui dis :

-Tu vois le jeune homme là bas ? je pointais bien évidemment Ian du doigt . Réduit le en poussière ...

Lentement , j'axais à nouveau mon visage vers les deux antagonistes qui se tenaient face à moi . De mon corps émanait une aura dorée qui glaçait à présent le sang de mes opposants . Ceux qui venaient offenser la justice allaient à présent répondre de leurs crimes . Je regardais avec la même méprise celle qui se arborait fièrement sa prestance noble :

Toi ... il ne fait pas l'ombre d'un doute que tu as bénéficié de l'entrainement dans nos rang . J'irais même jusqu'à dire que tu es issu d'une famille noble , Hinara ...

Oui , seule les femmes de cette famille là pouvaient dégager l'agressivité d'un fauve couplée à la férocité d'un ours . J'avais en face de moi la fine fleure de mon ordre . Et pourtant je devais en découdre , je n'avais pas le cœur à lui pardonner de me trahir ainsi , de trahir toutes ces années de bontés et de travail de l'ancien Sérénissime . Les traitres n'avaient qu'a connaitre le sort des sorcières et des hérétiques : le bûcher ! Ma terrible magie qui se déversait comme la haine à travers mes veines m'entourait . Des flots des lumières de différentes couleurs tournoyaient autours de moi , attestant de ma rage et de mon pouvoir . Je ne dégageais pourtant aucune émotion , ni sur mon visage , ni dans ma voix si ce n'est un semblant de tristesse et de nostalgie ... :

Quel dommage ... je vais devoir ôter la vie à l'un d'entre nous . Mais si cela empêche nos ennemis de disposer de tes grands talents alors les dieux et tes parents m'en remercieront ...

J'avais dis ça avec tellement d'affliction dans la voix . Prendre l'existence était quelque chose d'assez difficile , alors quand je sais qu'elle aurait pu être de mon côté ... elle aurait pu être ma sœur ! Mais je sais que si j'en avais une , jamais je n'aurais accepté que les dieux voient ça trahison , je l'aurais tué avant qu'elle ne soit souillé ... Famille Hinara , pardonnez moi . Je me remettais en position de mudrâ de Vairocana , la grande roue céleste . Il n'y avait plus aucun espoir pour elle : ma géode se décrocha de ma sainte croix pour rentrer dans le manche de mon épée sans lame qui flottait devant moi . Une fois que cela fut fait , je commençais le cantique sacrée avec une voix forte et déterminée :

Ô lumière des cieux , pardonnes à mes ennemis leurs péchés . Ne vivent-ils pas eux aussi dans la voix du fer ? Permet leurs de recevoir le repentir dans la mort et d'absoudre leurs péchés . Je demande de libérer ces vies souillés pour leur offrir une mort en martyr ...

Une fois le psaume dit , j'arrêtais mon mudra pour me saisir de ma lame . Dès qu'elle entra en contact avec ma main , un sabre de lumière se forma . Derrière Sunai apparut en une fraction de seconde une croix à sa taille , faites de lumière resplendissante . Alors je pointais vers elle mon arme et au moment où j'allais ouvrir la bouche mon arme disparut , cela ne m'affecta pas et je continuais

... Pour cela , offre leur l'épée de Damoclès qui juge toutes les vies .

A ce moment là , mon arme apparut au dessus de la tête de Sunai , à environ 2 mètre de son crâne . Mon épée était gigantesque , elle mesurait prêt de 3 fois la taille de ma victime et pourtant elle flottait aisément dans les airs . Alors sans broncher, je terminais ma prière :

Et afin qu'il l'accepte sans protestation , offre leur la crucifixion : LUX

Comme pour répondre à ma dernière conjonction , lux , la croix happa le corps qui se trouvait devant elle ! Et en faisant signe de l'index , j'abaissais avec une vitesse foudroyante la lame qui était en l'air . En quelques secondes , l'impacte avec le sol détruisit des ruines autour , l'onde de choc repoussa le sable et la lame disparut . Un voile de poussière s'était soulevé , j'attendais alors de voir ce qu'il restait de ma victime ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ian Borders
Le Dragon Noir
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 02/06/2010
Humeur : Neutre

Feuille de personnage
Niveau:
14/50  (14/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mer 14 Juil - 20:00

La petite tape sur l'épaule de Ian par Sunai était humiliante. Aucune chance? Ne jamais dire jamais. Le petit dragovien pourrait très bien s'en sortir contre Dante. Ce n'est pas un problème. Sauf qu'un autre obstacle se situait devant Ian : Le disciple de Dante, apparement, il s'appellait Aeros. Ian regarda le ciel d'un bleu turquoise et d'un soleil éclatant. Hm...Dante était à son avantage, ici. Il va être très dur de sortir indemne de ce combat...Ian soupira. De plus, Dante lui empêchait d'utiliser sa magie des Ténèbres. Mais la température était parfaite pour un manieur de feu. Ian allait bien s'amuser...

- C'est bien, Dante. Tu as ramené ton chienchien, aussi?

Ian remarqua tout à coup une croix derrière Sunai. Comment?! Elle ést en danger...! Ian ne fit pas de temps et profita du milieu du psaume pour faire apparaitre ses ailes et de se propulser grâce à elles à une grande vitesse, tout en emmenant Sunai avec lui dans une ligne droite. L'épée de Dante tomba. Sunai et Ian furent indemnes. Ian soupira.

- C'en était moins une. Dante. Ce qui fait ta pire faiblesse, ce sont...(il prit un ton moqueur) Nan, je vais pas te le dire, sinan tu va être plus dur à battre.

Ian se prépara à attaquer Dante qui avait lamentablement raté sa technique (Il faut dire ce qui est), quand il se sentit observé. Aeros. C'était lui qui observait Ian comme ça. Il se retourna et fixa Aeros dans les yeux. Son ennemi, c'était Ian, et personne d'autre. Il avait intérêt à gagner pour sauver sa peau, si il perdait, s'en serait fini de lui, d'après les ordres de Dante. Les ordres résonnaient encore dans sa tête. "Aeros, tu vois ce jeune homme? Réduis-le en poussière", voilà les ordres. Ces ordres exigeaient l'issue du combat. Ian se doutait bien que Aeros ne le lâcherait pas. Les ordres sont les ordres, surtout s'ils viennent du Sérenissime...Ainsi, le jeune Dragovien courut et plongea dans les sous-sols des Ruines, où il y trouva une grande salle, peu éclairée. Seule la lumière d'une torche sur chaque coin éclairait le lieu fait de briques, ce qui faisait le terrain de prédilection de Ian, en plus d'être hors de portée du maléfice de Dante (le fait que les murs soient en briques n'agissent en rien au fait que ce soit le lieu de prédilection de Ian) Le combat se déroulera là bas, point. Une fois face à Aeros, il lui dit, d'un ton cinglant.

- Ne pense pas une seule fois gagner. C'est sans espoir pour toi.

C'est vrai, quoi. Aeros était-il donc fou de s'attaquer à un Dragovien? De plus, à un Dragovien qui a de l'experience au combat, qui est un fin stratège en plus d'être rapide et d'être l'apprenti de Sunai? Visiblement oui. Peut-être que Dante envoyait ses hommes en mission kamikaze, maintenant. Il est donc vraiment un fou tyrranique se prétendant "saint"...Ian s'adressa à Aeros avec son ton de Dragovien :

- Ramène-toi.

L'affrontement avait maintenant commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko Aeros
Lame du Ciel
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/07/2010
Humeur : Vie intime...*o*

Feuille de personnage
Niveau:
17/50  (17/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Mer 14 Juil - 22:14

    Le spectacle continuait. Ce spectacle me réjouissait étrangement. Voir un jeune gamin espérer gagner face à l'un des plus grands combattants, l'un des hommes les plus puissants. Le personnage que j'incarnais, observait les scènes dans l'ombre. Cet ombre était comme un voile permettant à l'utilisateur de se fondre dans le décor. Bien sûr, une partie de mon corps était dévoilé, pour que je puisse tout voir. Le simple mur, cette muraille si vieille, répandait le mystère autour de moi. Un mystère qui n'allait pas durer longtemps d'après moi. Mon identité allait bientôt être dévoilée. La scène étrange s'écoulait lentement devant mes pupilles. Une jeune femme arriva dans cet endroit. Belle et brune. Son village me paraissait si familier. Son dossier se trouvait également dans le QG des Templiers. Sunaï Hinara, commandante des Neutres. Sa famille était autrefois du côté des Templiers autrefois. Cette jeune fille avait choisi la voie des Neutres malheureusement. Son grade était identique au mien mais rien ne montrait sa puissance. On ne voyait pas souvent de femmes du côté des militaires. Je demeurais immobile, derrière le vieux mur qui me servait de cachette. Mon sac ou même rouleau retenait tous mes katanas. Ian venait de se faire ridiculiser. Évidement qu'aucune chance n'était de son côté. Pourquoi se tenir face à Dante-sama. Etait-il fou ou en soif de victoire ? Pensait-il être en première page dans un journal, "Un Dragovien vient de vaincre le Chef des Templier". Mais son Maître semblait se foutre de Dante-Sama. Mon poing se serra d'un coup. Comment osait-elle faire cela ? Mon sang-froid me bloqua sur place. Cette colère qui brûlait en moi s'effaça peu à peu de mon esprit. Ensuite, mon Maître me demanda de réduire en poussière le jeune homme aux cheveux blancs. Réduire en poussière ? Ou plutôt l'anéantir ou même le tuer. Je n'avais rien contre lui mais les ordres étaient les ordres. Je devais obéir à Dante si je voulais rester chez les Templiers.

    L'attaque allait débuter. Dante commençait à faire une incantation. Une incantation bien bizarre mais dangereuse. Aussitôt, il me dit de reculer pour éviter de me blesser. Etait-ce si dangereux que cela ? Peut-être que oui. Bref, je devais me cacher derrière le mur qui allait me protéger même s'il n'était pas solide à cause de l'âge. A ce moment, je repensais aux paroles de cette Sunaï. J'étais le petit mouton du Sérénissime. Un petit mouton ? Elle voulait dire que j'étais le petit chien ? Que dirait-elle si elle savait qu'un Inquisiteur se cachait derrière ce mur. Un mouton, franchement ? Je n'aimais pas ce terme. D'après les sons, le Sérénissime allait envoyer une technique surpuissante. Finalement, je voulus observer la scène pour savoir qui allait arriver. Une épée de lumière se trouvait devant Dante. Elle semblait être tranchante et vraiment aiguisée. La moindre personne qui se faisait toucher par sa devait mourir dans les minutes qui allaient suivre. Comme par magie, cette arme disparut pour réapparaître au dessus de la tête de la Commandante qui n'eut sans doute pas le temps de comprendre ce qui se passait. Ian arriva à temps pour sauver sa maîtresse des griffes de Dante. Un Dragovien à ce que je voyais. Des ailes avaient poussé derrière son dos pour lui permettre de se propulser à une vitesse impressionnante. Après cela, Ian apparut pour aller dans les Ruines. Il m'envoya une sorte de défi. Je n'allais pas pouvoir gagner ? Pensait-il pouvoir me vaincre si facilement ? Je n'étais pas comme lui. Un simple chien. Les Ruines étaient un endroit parfait pour moi puisque la lumière du jour n'allait pas me gêner. Mon adversaire venait de me provoquer en duel. Ce ne serait sans doute pas dur à l'affronter. Un affrontement. Je ne savais pas depuis combien de temps, qu'un adversaire m'envoie une provocation en duel. Je n'avais plus ressenti ce moment. L'excitation où on était au bord de la mort. Ce serait un moment extraordinaire qu'un homme ne pouvait pas ressentir tout les jours. Je me demandais comment faire pour m'y prendre.

    Avoir une stratégie, un plan ? Directement, je sortis mes guns et mes tonfas pour me préparer au combat. Mes gants de boxe allèrent me servir pour le combat au corps à corps si mon adversaire était trop prêt de moi. Finalement, mes katanas ne servirent à rien. Mon Chef voulait que je combatte à fond. Par contre, mon pouvoir n'allait pas être réveillé tout de suite. Le silence tombait sur la salle. Nous ne voulions surement pas attaquer directement ou plutôt attendre l'arrivée de son adversaire pour commencer l'offensive. Par contre, je n'allais pas rester sur place. Il fallait anéantir ce Ian pour la victoire des Templiers. Ce garçon était un obstacle pour Dante-Sama. Directement, je sautais aussitôt dans les airs. Mon tonfa fonça vers le bas, au niveau de mon adversaire pour viser sa tête. Une diversion pour attirer son attention. Directement, des balles tombèrent sur lui rapidement. Bien sûr, elle n'était pas dangereuse pour lui mais elle pouvait l'affaiblir. En profitant de son esquive ou soit celui restait toujours au même endroit, mon gant de boxe fut enfilé pour que je puisse lui envoyer un coup de poing. Ma vitesse améliorée et ma force augmentée, mes capacités pour ce combat seront au dessus de la moyenne. Le sol craqua sous mon poing mais je ne savais pas si mon adversaire se trouvait sous mon poing. Pour faire durer l'affrontement, je n'avais pas voulu en finir tout de suite avec cette viande de Dragon.
    - On va voir si ton sang est délicieux, dragonnet...dis-je froidement


Dernière édition par Meiko Aeros le Sam 24 Juil - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunaï Hinara
L'Eclair Blanc
avatar

Messages : 533
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 23
Humeur : Impassible

Feuille de personnage
Niveau:
26/50  (26/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Jeu 15 Juil - 17:53

- Toi ... il ne fait pas l'ombre d'un doute que tu as bénéficié de l'entrainement dans nos rangs . J'irais même jusqu'à dire que tu es issu d'une famille noble , Hinara ...

Oh... Perspicace. Sunaï était étonnée qu'il la reconnaisse aussi facilement, étant Sérénissime depuis quelques années seulement, il n'avait pas pu la connaître quand elle était encore à Paveral. Mais sa famille était tellement connue que cela ne changeait rien, visiblement. Voilà au moins une qualité qu'elle devait lui reconnaître : la connaissance de ses troupes. La jeune femme observa un peu plus en détails cet homme qui faisait tant de remous sur Noerphilie. Ses traits fins, sa chevelure aussi blanche (voire plus) que celle de Ian et ses yeux perçants faisaient de lui un personnage qui imposait le respect et révélaient une grande force. Mais Sunaï ne se laissait pas intimider par cette apparence, elle était accoutumée à croiser d'éminents personnages, elle-même en était un. Cependant, elle ne pouvait nier qu'elle ne restait pas indifférente : le Sérénissime n'était pas n'importe qui non plus. Même ayant déserté le camp Templier, Sunaï était toujours fidèle aux dieux. La seule chose qui l'indisposait était le comportement de ces croyants qui se prenaient pour... eh bien, pour des dieux, justement. Elle en avait eu un parfait exemple avec sa famille.
Le Sérénissime commença un cantique après lui avoir informé non sans tristesse qu'il allait la tuer. Sunaï se retint de répliquer. Elle était de toute façon trop occupée à faire attention à ce qu'il lui préparait. Jamais elle ne ferait l'erreur de sous-estimer quelqu'un comme lui. Une lumière vive apparut entre ses mains qui tenaient désormais une lame faite de lumière. Sunaï était prête à esquiver, lorsque Ian fonça sur elle en l'emportant quelques mètres plus loin. Une explosion souffla alors les environs, détruisant les ruines qui étaient déjà bien assez délabrées. Sunaï serra les dents de colère en remettant furtivement une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Ian ne l'avait pas écoutée et recommençait à parler avec insolence. Elle songea qu'elle ferait bien de lui apprendre le respect, la prochaine fois, si elle ne voulait pas se retrouver avec un Dragovien impoli en toutes circonstances... Sunaï lui attrapa le bras avant de lui souffler avec sérieux : "Ne joue pas au héros." Elle ne sut pas s'il l'entendit, car il fila dans les ruines pour se préoccuper de l'autre Templier qui avait reçu l'ordre de le tuer.
La Commandante, elle, se releva sans quitter des yeux le Sérénissime. Elle le regardait avec hargne, d'un regard qu'elle n'avait jamais eu aussi haineux sans compter la fois où elle avait retrouvé Léonar Lazar, un pirate qui lui devait des comptes. Voilà donc le fameux pouvoir de la lumière...

- Il y a deux classes de personnes chez les Templiers. Une qui prie et remercie les dieux sans demander rien de plus qu'une vie paisible, une autre qui se croit supérieure et se sert des dieux comme excuse pour justifier leurs actes. Une qui n'a rien à se reprocher, une autre que je ne supporte pas. Vous faites partie de celle-là.


Sunaï dégaina sèchement son katana.

- Vous prétendez apporter la lumière sur ce monde, vous ne faites que l'assombrir. Vous prétendez apporter la paix, vous ne créez que des guerres ! Vous prétendez agir au nom des dieux, mais vous les insultez par vos actes. Les dieux ont un dessein indéchiffrable, mais cela ne m'étonnerait pas que le mouvement Rebelle n'ait vu le jour que par leur seule volonté pour punir votre arrogance. Vous n'êtes pas supérieur aux autres par vos croyances, vous l'êtes par vos actes, et ceux-ci ne font pas de vous un vrai croyant ! Les dieux n'ont jamais voulu cela, vous devriez le savoir, vous qui êtes censé les représenter !


La jeune femme passa un doigt sur son pendentif représentant les divinités. Jamais Sunaï ne s'était emportée ainsi sur ce sujet. Elle était en territoire Neutre depuis quatre ans, il était vrai qu'elle n'avait donc jamais vraiment eu l'occasion de pouvoir en parler, à part lorsqu'elle punissait ceux qui transgressaient les lois Neutres en bataillant pour des raisons de religion.

- Je pense plutôt qu'ils me remercieront moi, si je débarrassais ce monde de votre personne, et non l'inverse. Contrairement à vous, je n'ai rien à me reprocher ni à me faire pardonner.

Sunaï activa son pouvoir qu'elle laissait dormir depuis le début de cette rencontre, ce qui provoqua un nouveau souffle d'air et fit virevolter ses cheveux. Ses yeux s'éclaircirent et elle sentit sa géode vibrer sur son doigt. Son arme devint incandescente tellement l'énergie qu'elle y envoyait était puissante. Rendre son arme électrique était un de ses grands classiques, elle ne l'utilisait pas souvent, cependant. La maîtrise de la foudre lui correspondait parfaitement. Rapide, clair et douloureux. Rare étaient les personnes qui la voyaient utiliser son pouvoir, car elle n'en avait que très peu l'occasion, ses capacités au corps à corps étaient généralement très suffisante pour les novices qu'elle était habituée à croiser.

- Quant à mes parents... malgré que j'aie quitté ma famille, je ne pense pas qu'ils prendraient très bien le fait qu'une de leurs filles soit assassinée... par leur modèle incontesté. Ils espèrent encore que je revienne à la raison pour revenir servir vos rangs. Chose qui est clairement... inenvisageable pour moi.


Son katana crépitait et faisait une lumière puissante. La Commandante se débarassa de sa veste et avança de quelques pas, sa lame dans la main droite, car elle était séparée du dirigeant Templier d'au moins de dix mètres. Le vent se leva sur Mépite. La colère de la jeune femme commençait à se voir même dans la nature : une tempète semblait se former au-dessus de leur tête, aussi inconcevable que cela puisse être dans un désert. Sunaï sentait les tensions dans l'atmosphère et l'orage qui menaçait d'éclater, avec son lot d'éclairs. Elle faisait en sorte que l'énergie électrique présente dans l'air se modélise comme elle le souhaitait, et pour l'instant, cela se soldait par l'arrivée du tonnerre. Elle faisait cela presque inconsciemment, elle était trop furieuse pour faire attention à ce qu'elle provoquait. Elle allait sortir le grand jeu. Sunaï leva les yeux sur le ciel, demandant intérieurement à Ahien de la rendre aussi hargneuse que lui. Elle ferma les yeux, inspira profondément, puis rouvrit ses paupières brusquement, son regard flamboyant fixé sur son ennemi. Elle propagea son pouvoir sur toute la surface de son corps, sur chaque cellule de son organisme, se rendant de ce fait électrique et empêchant quiconque de la toucher s'il ne voulait pas périr foudroyé.

- Montrez-moi la puissance d'un croyant digne de ce nom. Montrez-moi la puissance des dieux que vous avez tant plaisir à représenter ! cria-t-elle, féroce. Et prouvez-moi que j'ai tort, prouvez-moi que les dieux sont avec vous... ou périssez.


Sunaï fondit sur le Sérénissime, à la vitesse d'un éclair. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pu parler avec un Templier, ni se battre contre l'un deux. Et quelle prise, cette fois !

_________________
"Dignité - démarche - liberté - peur - souffrance - vision - intelligence - vie - détermination - sont féminins." Et toc !

Revenir en haut Aller en bas
Dante de Mallet
Le Héros aux milles lames
Le Héros aux milles lames
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 28/02/2010
Humeur : Joviale

Feuille de personnage
Niveau:
35/50  (35/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    Jeu 15 Juil - 19:18

- C'en était moins une. Dante. Ce qui fait ta pire faiblesse, ce sont... Nan, je vais pas te le dire, sinan tu va être plus dur à battre.

L'infâme , il avait osé ... Comment un guerrier pouvait-il s'interposer dans un duel ? Je me le demandais bien . Cela ne se justifiais en aucun cas , il n'avait pas à intervenir dans cette confrontation à moins ... serait-il ? Intéressant , je n'avais plus qu'a suivre le déroulement des événements . La petite Hinara devait se trouver non loin , moi je n'avais pas bougé de l'entrée des souterrains où se trouvait Aeros . Ian me regardait avec une certaine conviction dans les yeux , était-il prêt à recevoir le châtiment qu'il méritait ? Cette pensée quitta mon esprit lorsque je ressenti le poids de l'aura de mon Inquisiteur , aucun doute c'était une provocation . Le jeune dragovien allait-il enfin faire preuve de dignité et relever le défi ?

Ian courut vers moi , plus précisément en direction des souterrains . J'aurais facilement pu m'interposer mais cela aurait causé du tord à Aeros , je l'avais désigné comme adversaire il y a quelques secondes et j'avais entièrement confiance en son pouvoir . Je stoppais mon absorption de ténèbres , mon adversaire n'était plus le vice qui sévissait dans les rangs adversaires mais bien un mal qui rongeait l'intérieur de mon ordre . La famille Hinara ... il y a bien une fille du nom de Sunaï qui est portée disparut chez eux . Je l'avais déjà vu quand elle était plus jeune et moi encore un simple capitaine , je dois admettre que ces jolies prunelles ont toujours représenté un mystère que je pouvais enfin élucider . J'allais tirer les choses au clair avec elle , après tout si il s'agit bien de la Sunai Hinara issue de la famille noble que j'imagine , elle doit être prédisposée aux arts de la diplomatie . Le voile de sable avait définitivement cessé de troubler ma vue , et à présent se tenait uniquement devant moi la jeune femme à la chevelure brune . Ces yeux qui m'avaient intrigué auparavant étaient emplies d'une haine sans précédent , une haine qui m'attristait beaucoup ...

- Il y a deux classes de personnes chez les Templiers. Une qui prie et remercie les dieux sans demander rien de plus qu'une vie paisible, une autre qui se croit supérieure et se sert des dieux comme excuse pour justifier leurs actes. Une qui n'a rien à se reprocher, une autre que je ne supporte pas. Vous faites partie de celle-là.

Intéressant , oui très intéressant comme point de vue ... je voyais bien la le reflet de notre élite , une façon d'énoncer sa pensée qui méritait d'être écoutée . Je la regardais avec soif d'en savoir plus , chacune de ces paroles m'enthousiasmaient un peu plus ! Dommage qu'elle en soit venue à sortir les armes ...

- Vous prétendez apporter la lumière sur ce monde, vous ne faites que l'assombrir. Vous prétendez apporter la paix, vous ne créez que des guerres ! Vous prétendez agir au nom des dieux, mais vous les insultez par vos actes. Les dieux ont un dessein indéchiffrable, mais cela ne m'étonnerait pas que le mouvement Rebelle n'ait vu le jour que par leur seule volonté pour punir votre arrogance. Vous n'êtes pas supérieur aux autres par vos croyances, vous l'êtes par vos actes, et ceux-ci ne font pas de vous un vrai croyant ! Les dieux n'ont jamais voulu cela, vous devriez le savoir, vous qui êtes censé les représenter !

Ooh ... mais quelle froideur dans ce discours là , je voyais là un effort remarquable de donner un sens aux événements qui perturbaient notre monde mais qui voulait-elle vraiment convaincre ? Ce dialogue ne s'adressait-il pas à elle plus exactement ? En tout cas je doutais fortement de la véracité de ces propos . Les dieux m'avaient jugé autrefois , à présent le devoir de transmettre leur parole m'incombait tout simplement car ils n'avaient pas d'autres projets que de satisfaire les prières des croyants . Je remarquais qu'elle touchait un objet au niveau de son torse , non pas que sa poitrine ne pouvait pas être agréable à regarder mais cette objet semblait plus sujet à mon intérêt . Je vois ... ainsi donc elle n'avait pas perdu la foi , même si elle avait quitté nos rangs . Mais cinglante vint la suite ...

- Je pense plutôt qu'ils me remercieront moi, si je débarrassais ce monde de votre personne, et non l'inverse. Contrairement à vous, je n'ai rien à me reprocher ni à me faire pardonner.

Cette phrase eu la très grande opportunité d'enfoncer une de mes portes les mieux gardées : celle de ma sérénité . Comment pouvait-elle proférer tel blasphème , nous qui ne sommes que des mortels et sommes sans - cesse sujet aux péchés . Je ne pouvais tolérer une ineptie de plus , je reconnaissais totalement de ne pas être emprunt d'une aura de perfection mais contrairement à elle , j'avais atteint la sainteté . Mais pour l'instant je n'avais pas le besoin de m'exprimer , contempler son pouvoir était amplement suffisant pour constater sa forte nervosité et son envie irrépressible d'en découdre . Elle croyait dur comme fer en ce en quoi elle avait foi . Il était tout simplement de mon devoir de briser tout cela ...

- Quant à mes parents... malgré que j'aie quitté ma famille, je ne pense pas qu'ils prendraient très bien le fait qu'une de leurs filles soit assassinée... par leur modèle incontesté. Ils espèrent encore que je revienne à la raison pour revenir servir vos rangs. Chose qui est clairement... inenvisageable pour moi.

L'espoir ... est-ce là , la vertu qu'elle s'empresse à défendre ? Que cherchait-elle à me faire comprendre ? Que mes agissements n'étaient pas correctes ? Que j'étais le mal incontesté ? Que je devais laisser les Rebelles et leur éducation de vulgaire macaque saccager tout ce que les dieux et notre ordre avaient créé !? La folie serait-elle dans ce corps ?
Malgré tout , je me contentais de ne pas broncher , les actes apportaient plus que les paroles et son corps indiquait une forte opposition à ma personne , en accord avec ses paroles . Elle retira son vêtement de rustre avant d'embraser de son pouvoir tout son être . Mes cheveux flottants passaient devant mon visage , ne cachant pas mon oeil qui ne perdait pas une miette de ce spectacle . J'avais devant moi une géode relativement rare qui alimentait un pouvoir destructeur . Je souris fébrilement , des pulsions commençaient à parcourir mon corps . Je frémissais rien qu'a l'idée de la réduire en charpie ...

- Montrez-moi la puissance d'un croyant digne de ce nom. Montrez-moi la puissance des dieux que vous avez tant plaisir à représenter ! cria-t-elle, féroce. Et prouvez-moi que j'ai tort, prouvez-moi que les dieux sont avec vous... ou périssez.


Elle avait dit ça avec tant de hargne et de fougue , à présent comme on dirait dans une autre langue "Alea Jacta est" ou les dés sont jetés . La guerrière aux regards foudroyant et à la lame électrifiée fonça sur moi , tel un fauve sauvage . Sa vélocité n'avait rien à envier à sa beauté et la vitesse de la foudre qui s'abat réussis à briser le mur du son . Mais que peut-elle faire si moi je possède la vitesse de la "lumière" ? Alors qu'elle asséna un violent coup de katana là où j'aurais du me trouver , je m'étais déja déplacé dans son dos . Je saisis alors de toute ma poigne son bras droit avec lequel elle tenait son arme mais avec stupéfaction je du retirer ma main . L'électricité qu'elle dégageait ne me permettait pas de la toucher directement , fascinant ... Alors que mon épée était à nouveau dans ma main droite , je lui dis :

Serait-ce là un défi , jeune impétueuse ?

Je le prononçais d'une manière joueuse , oui car pour moi , cela n'était rien de plus qu'un autre jeu qui allait combler ce vide austère dans ma vie de guerrier . J'avais embrassé la voie de la religion , et de coté là , j'étais complet . Mais la voie du paladin qui me demandait de détruire le mal s'était réduit à anéantir de faible semblant d'opposant . J'avais devant moi de quoi me tenir en haleine . Mais je ne devais pas céder à la tentation , la tuer sans tenter de la convaincre de son hérésie ne serait pas une bonne chose . Alors je fis quelque pas en arrière puis je me mis à plonger dans les tréfonds de ses yeux , et avec une voix dont ne découlait aucunes émotions , je lui rétorquais :

-Tu n'as rien à te reprocher dis-tu ? Cela ne te fait donc pas souffrir de savoir que tu as laissé derrière toi une famille désunie ? Une famille qui pleure chaque jour ton absence et vient me prier en personne devant les dieux de te ramener ? Mais bien sur , tu as devant toi la belle vie et tu te moques de la souffrance que tu infliges aux autres . Ensuite tu viens me rappeler que moi je suis le fruit de l'hérésie ? Que je justifie une quelconque soif de guerre par les dieux .


Dans ma voix ne se ressentais aucune colère mais au contraire , il y avait un fond de tristesse . Je cherchais là à la raisonner , lui faire comprendre que la voie qu'elle avait choisit d'emprunter n'était peut-être pas la bonne . Mais je ne m'arrêtais pas là , il valait peut-être mieux qu'elle sache ... Alors je levais l'index au ciel , et après avoir murmuré un léger "lux , les cieux perdirent de leur étincelante ardeur ! Je venais d'ôter la lumière , remplaçant le bleu limpide du jour par cette couleur sombre qui révélait la beauté des étoiles . Je baissais lentement la tête pour bientôt croiser son regard ...

-Au-dessus de ta tête , Sunaï , tu as le Destin ...

Je marquais un temps d'arrêt , après tout cela n'est pas chose facile d'apprendre qu'un autre être peut vous épier jour et nuit , connaissant tout de votre tumultueuse vie et de vos épopée . Puis je repris mon discours :

-Je peux aisément lire le passé , le présent mais aussi l'avenir dans ces étoiles , Sunaï . Et ce sont elles qui peuvent te révéler ta vie . Tu as rejoins le coté de ceux qui tentent d'ignorer la fatalité , celle de penser que nos vies ne sont pas dédiés aux dieux . Ne penses-tu pas qu'ils ont envoyé les Rebelles , non pas pour me déchoir , mais plutôt pour que je montre aux yeux des moins pieux que la croyance l'emporte ? Après tout c'est le rôle du Sérénissime d'instaurer la foi , c'est le rôle de l'un des leurs ...

Mes yeux gris cendré ne cessaient de traverser le regard ambre de la demoiselle électrifiante . Alors je ne lui laissais pas le temps de commencer à parler , elle voulait des réponses ? Elle en aura ...

-Ce n'est pas un quelconque complexe ou une bavure de ma part , mais je suis un dieu ... , en disant cela , une plaque de lumière me faisait lentement monter au dessus du sol , j'arborai mes ailes de Dragovien . Et à moitié Dragon , bien sur .


Une fois la messe dite , mon pouvoir me permit de revenir au sol . Je la laissais un petit peu réfléchir , allait-elle accepter la fatal vérité et croire en moi comme elle avait continuer à croire dans les dieux ou allait-elle refuser d'un seul bloc ce que je venais de lui conter . Avant d'entendre sa décision , la terrible aura dorée qui ne me quittait jamais s'intensifia , mon regard devint plus dur et ma main serra la poignée de mon arme . Elle voulait tester mon pouvoir de croyant ? J'allais lui montrer ...

-Je ne veux pas entendre ta réponse finale pour l'instant , car je sais que tu es une femme intelligent , Sunaï Hinara . Pour l'instant , combattons pour la gloire des dieux qui veillent sur nous ...

Ma puissance magique débordait tellement à l'extérieur de mon corps que mes vêtements flottaient légèrement et que des braises se formaient au contact de la magie de Sunaï . Elle venait de survivre à l'une de mes plus puissantes attaques , la flamme de la Géhenne ne fonctionnera pas sur une croyante pure . A présent je me devais de donner tout ce que j'avais en moi !
D'un seul coup , j'ouvris ma bouche , crachant par la même occasion une salve de 3 boules de feu . Deux venaient sur elle de face , l'une la prenait par la gauche tandis que moi je fondis sur ma proie par la droite , prêt à lui asséner un coup qui lui trancherait la carotide sans pour autant la tuer , sur le coup ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin est retors [ Dante - Ian - Aeros - Sunai ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Sud-Ouest ~ :: Mépite :: » Le désert de roches :: Les Ruines Antiques-
Sauter vers: