World of Noerphilie

[Staff: Forum Fermé.] Les croisades font rage ... [Staff: Forum Fermé.]
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melzas Mindwaves

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 19/07/2010
Humeur : Toujours bonne

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Généralités:

MessageSujet: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   Mer 18 Aoû - 19:07

Comment nous étions nous retrouvez là ? A traverser ces montagnes enneigées balayées par des tempêtes violentes et glacées. Je me plaignais alors que mon pouvoir pouvait me réchauffer par n’importe quel temps, mais je ne m’en servais pas car je risquais de blesser mon maître. Allez, rien qu’une petite boule suffira, une fois créer je fis attention de ne pas la rapprocher de mes habits et la mit en direction de Kellran :

- Monsieur n’a-t-il pas trop froid ?

J’attendais une réaction du vieux, mes provocations étaient destinées à provoquer un combat car je voudrais par-dessus tout me mesurer à lui maintenant qu’il était entré en possession de sa géode, (après avoir fait une petite escapade en navire apparemment très animé) un peu tard mais il l’a eu. Quel pouvoir pouvait-il bien maîtriser ?
Si c’était l’eau j’étais bien dans la merde puisque je ne rivalisais que très peu de temps dans les combats acharnés que je menais contre lui, alors qu’il ne maîtriser aucun pouvoir. Mais bon, arrêtons de réfléchir et réessayons de se rappeler pourquoi étions nous là. Serai-ce pour faire une bouffe avec les Rebelles qui arpentaient ces montagnes ? Sûrement pas. Humm… ben voila ! C’était pour récupérer un colis m’avait dit Kellran, mais lequel ? Bof, je n’avais aucun intérêt à le savoir. Ayant emmené mon aigle, je faisais disparaître ma lave et lui fit signe de descendre. Je m’empressais de monter sur lui pour m’envoler vers d’autre cieux ! La sensation de voler est vraiment merveilleuse ! Je pouvais aussi bien me téléporter mais rien ne vaut une superbe vu gâchait par une tempête violente qui brouille la vision au-delà de 10 mètre !. Magnifique n’est ce pas ? Après avoir vaguement regardé devant moi, je me dis qu’au risque de m’écraser contre le flanc d’une montagne, mieux valait redescendre et endurer la tempête. Je me rendis conte qu'il est pratiquement impossible de trouver l’emplacement où se trouve les Rebelles à moins de connaître précisément les lieux et encore… se repérer ici est… comment dire… IMPOSSIBLE !!!

- Il est où votre endroit ? J’espère que vous le savez ? Sinon je reviens au QG et je vous laisse tout seul ici.

L’envie me prenait de me téléporter et de le laisser patauger dans cette neige visqueuse et profonde, mais je ne préférais pas prendre le risque d’être rétrogradé, voir pire, virer ! Essayant de faire fondre la neige petit à petit, j’avançais tant bien que mal dans mon revêtement très léger, je pensais pouvoir y aller tout seul et me réchauffer continuellement avec une couverture de lave. Certes je me serais retrouver à poil certes me présenter comme ça n’aurait sûrement pas plus, mais au moins, j’aurais pas froid !! Je demandais à mon maître incontesté si on était au moins proche de l’endroit que nous cherchions… ou alors, on était perdu…

(P.S : c'est peut être court mais pour une première fois, c'est déja bien Very Happy )


Dernière édition par Melzas Mindwaves le Jeu 19 Aoû - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   Jeu 19 Aoû - 11:47

Kellran leva les yeux au ciel et scruta l'espace d'un instant cette vaste étendue d'un blanc duveteux, ondoyante comme une mer d'ivoire qui s'apprêtait à s'abattre sur le monde et l'engloutir sous des flots de nacre déchaînés. Il sentait venir une tempête de neige, un véritable déferlement de fureur naturelle capable de tuer même le plus puissant des guerriers, dès lors qu'il n'était pas suffisamment bien protégé, ou qu'il ne possédait pas de pouvoirs capables de l'isoler du froid.
Le rebelle ne possédait pas ce type de pouvoir, aussi s'était-il rabattu sur un épais manteau de fourrure, des solides bottes de cuir, et même un chapeau rembourré sous lequel sa longue chevelure blanche était nouée pour éviter qu'elle ne lui fouette le visage à cause du vent. Des crissements dans la neige lui rappelèrent qu'il n'était pas seul, et il jeta à son apprenti un bref regard glacial.
Ce dernier n'avait pas arrêté de le houspiller depuis qu'ils avaient quitté le camp rebelle, voire même avant. A force de rouspétages et d'attaques, il espérait pousser son maître à bout et déclencher un combat. Sans aucun doute pour découvrir enfin le pouvoir qu'avait conféré la géode, comprit l'Egnalém. Leurs deux familiers suivaient également : un aigle géant pour le mage insolent, et un grand tigre de Platus pour le rebelle du groupe des Six.
Whedon, tel était le nom du compagnon à quatre pattes de Kellran. Ils s'étaient rencontrés à des tournants cuisants de leurs vies, et ne s'étaient plus quittés depuis. L'Egnalém avait découvert le tigre alors qu'il venait d'intégrer les rangs des Rebelles, et qu'il était encore sous le choc de la disparition de sa soeur. Le tigre n'était qu'un bébé, et il venait de perdre sa mère. Il serait mort en à peine trois jours si Kellran ne l'avait pas recueilli, soigné, nourri...
- Oui mon ami, nous avions énormément besoin l'un de l'autre à l'époque, et encore plus maintenant, souffla le rebelle en souriant pour lui-même.
Whedon grogna son assentiment et partit à l'avant, traversant facilement les étendues enneigées de Platus. Kellran se demandait souvent si la couleur de la géode avait un lien avec celle des yeux du tigre, d'un bleu profond et insondable. Etait-ce un hasard ? Il était un peu stupide de faire une telle comparaison, et pourtant...

La voix ironique de son apprenti le tira de ses pensées, et une fois de plus il se tourna vers Melzas, pour le voir jouer avec une boule de lave qui était censée le réchauffer. Un soupir patient s'échappa des lèvres de l'Egnalém, alors qu'il haussait des épaules. Ces attaques dissimulées, ces moqueries ne lui faisaient aucun effet, hormis celui de l'exaspérer devant tant de naïveté. Esquissant un sourire fauve, il rétorqua :
- Ne joue pas avec ça, tu risquerais de te brûler.
Mais trêve de bavardages. Malgré l'ambiance spéciale, ils étaient là pour une mission importante. En effet, l'un des espions au service de la rébellion avait déposé un colis contenant une série de documents de la plus haute importance, mais aussi un objet qui, semblait-il, était une arme puissante pour vaincre les Templiers. Etait-ce la vérité ? Qui sait, mais pour le découvrir, mieux valait aller vérifier. Melzas disparut dans les airs, perché sur son oiseau géant, et Kellran profita pleinement de ce silence bienvenu. Son apprenti était très gentil et doué, mais il était fatigant, exaspérant, et insolent. Il n'avait pas assez d'expérience de la vie, et n'était peut-être pas assez impliqué dans la lutte contre les Templiers.
Whedon revint près de son maître et grogna, ses yeux d'azur dirigés vers un point lointain dans la tempête de neige. Kellran eut un sourire, leur but n'était plus loin. Le poids rassurant de sa lance était dans son dos, tandis que le contact des gantelets de combat couvrait ses avant-bras jusqu'aux coudes. Il n'avait pas pris sa chaîne, mais avait gardé ses dagues accrochées en bandoulière en travers de son torse, par une ceinture de cuir cloutée. La tempête de neige rugissait autour de lui, véritable déferlement d'énergies naturelles, et fouettait son visage comme des gifles. Il se sentit frissonner légèrement, mais se reprit et continua son avancée, traçant un sillon dans la couche de neige fraîche qui recouvrait le sol rocheux des montagnes.

Melzas revint et lâcha une nouvelle fois une remarque désobligeante, parlant de revenir au QG si ils ne trouvaient pas rapidement le lieu où avait été déposé le colis. L'Egnalém soupira de nouveau et se força au calme, alors qu'une réplique toute simple sortait de sa bouche gelée par le froid :
- Si tu as peur, tu peux retourner au QG. C'est moi qui tirerai tous les honneurs de la mission, comme d'habitude.
Un sourire narquois apparut sur les lèvres bleues du rebelle alors qu'il adressait un clin d'oeil ironique au mage insolent. Il admirait en même temps la capacité de ce dernier à se servir de la lave pour se tenir chaud et se tracer un chemin. Il avait progressé depuis qu'ils s'étaient rencontrés et que Kellran l'avait pris sous son aile, c'était certain. Mais il allait falloir que Melzas apprenne l'humilité et le respect s'il voulait grimper les échelons de la hiérarchie rebelle, car ce n'était pas avec sa mentalité de gamin capricieux qu'il ferait un bon chef.
- Si tu veux tout savoir, continua l'Egnalém en soufflant, nous ne sommes plus très loin de l'endroit. Tiens toi prêt, sait-on jamais, c'est peut-être un piège, voire pire...
Et sur ces paroles pleines de sagesse, ils arrivèrent enfin au lieu-dit. Un coffret métallique trônait sur un éperon rocheux, encastré dans ce dernier comme s'il avait toujours été là. Une épaisse couche de neige le recouvrait, mais la serrure était encore visible. Kellran tâta dans une de ses poches la clef qu'ils avaient reçue, et s'avança prudemment, les sens aux aguets.
Malheureusement, son instinct lui avait une fois de plus soufflé les bons conseils : des cris s'élevèrent dans la tempête, et deux escouades de gardes au service des Templiers apparurent. Trois gardes maintenaient immobile l'espion qui servait au côté des Rebelles, et qui avait sans doute écrit le message qui avait emmené Kellran et Melzas ici.
L'Egnalém empoigna sa lance à une vitesse surhumaine, tandis qu'un des gardes prenait la parole, sans doute le chef :
- Rendez-vous ! Vous êtes inférieurs en nombre, et nous sommes bien armés. Si vous coopérez, vous aurez la vie sauve.
Kellran dissimula ses émotions derrière un faux masque de curiosité, et, feignant d'abaisser sa garde, demanda :
- Et comment devons-nous coopérer ?
- Emmenez-nous jusqu'à votre QG, exigea le chef des gardes d'une voix menaçante qui fit sourire Kellran.
Ce dernier haussa les épaules. Bien sûr, cela faisait des années que les Templiers cherchaient à découvrir le lieu où se cachaient les Rebelles. Ils savaient que leur cachette était dissimulée dans les montagnes de Platus, mais où ? Telle était l'éternelle question.
L'Egnalém éclata d'un rire encore renforcé par la tempête qui le fit résonner. Son regard brilla d'un éclat glacé, et l'instant d'après, deux gardes s'effondraient, le front transpercé d'une dague.
- Allez Mel', il est temps de me démontrer tes progrès ! Cria Kellran alors qu'il chargeait leurs ennemis, lance au poing, et une lueur meurtrière dans son regard d'ambre.
Revenir en haut Aller en bas
Melzas Mindwaves

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 19/07/2010
Humeur : Toujours bonne

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   Jeu 19 Aoû - 16:05

Les paroles de Kellran démontrer que nous n’étions pas perdus, c’était déjà ça. J’avançais péniblement dans la neige tandis que le maître avait apparemment trouvé ce qu’il cherchait : une boîte… une simple boîte ? Alors nous avions traversé ces montagnes et ces tempêtes de neige pour avoir une boîte ? Mieux valait ne rien dire et attendre que le vieux l’ouvre pour voir si ce qu’il y avait à l’intérieur était intéressant. Il semblait chercher un objet dans sa poche, c’était une clé, pour ouvrir le coffret sans doute. Je vis le maître relevait furtivement la tête et empoignait sa lance, que se passait il ? Je axais ma tête dans la direction où regardait Kellran et aperçut une bonne cinquantaine de Templiers. La colère montait en moi et après le court dialogue que le vieux avait entretenu avec un Templier, je me lançais dans la bataille, où plutôt je restais à distance : je n’étais vraiment pas fait pour les combats rapprochés. J’exerçais mon illusion sur celui qui retenait le Rebelle prisonnier qui était apparemment le chef de la troupe. Je fis apparaître un une dizaine d’ours qui se jetait sur le chef. Etant occupé avec les illusions, un des trois gardes qui retenait le Rebelle était parti. Plus que deux, quoi de plus facile ? Je me téléportais derrière eux avant de leur faire fondre littéralement la tête. Je récupérais le Rebelle et l’emmenais derrière un rocher. La cinquantaine de soldat qui restait était bien trop occupé avec Kellran pour qu’il puisse venir m’attaquer. Le chef s’était débarrasser de ses illusions mais je n’y manquais pas et en bon illusionniste que je suis, lançais une centaine de scorpions à ces trousses. J’utilisais une bonne partie de mon pouvoir pour faire glissait de la lave sur le terrain où n’était pas Kellran, quelque uns esquivèrent mais d’autre perdirent leurs jambes pour ensuite tomber dedans. Une mort atroce qui plus est. Je fis une pose de quelques secondes avant de prendre mon Desert Eagle et de tirer dans le tas. J’avais abattu une vingtaine de Templier, je laissais le reste à mon maître pour pas qu’il ne me dise que je ne lui ai rien laissé. Il se jetait tous sur Kellran tandis que je me téléportais à coté du Rebelle sauvé.

- Alors ça va ?
- Vous n’allez pas aidé votre ami ?
- Pas besoin, il sait se débrouiller tout seul.

En fidèle spectateur, je guettais le combat pour voir si ça allait tout en récupérant mes forces. Le chef s’était apparemment défait une nouvelle fois de mon illusion et aller attaquer Kellran par derrière.

- Attention !
Revenir en haut Aller en bas
Kellran ap Daffith
Faucon des Neiges
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/07/2010
Humeur : Mmmh... rebelle ?

Feuille de personnage
Niveau:
29/50  (29/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   Jeu 19 Aoû - 20:02

La première pensée qui traversa l'esprit de l'Egnalém alors qu'il plongeait tête la première au combat était : allait-il falloir qu'il utilise ses pouvoirs récemment acquis ? Son esprit analytique, calculateur et observateur, lui dictait déjà une série de parades, d'attaques et de dangers imminents à devoir éviter. Devant lui, au centre, se tenait le chef des gardes et deux des sbires qui maintenaient leur prisonnier immobile. Kellran délaissa ces hommes, laissant Melzas s'occuper d'eux et libérer l'espion. D'un geste de la main, il fit tournoyer sa lance et provoqua en combat singulier une demi-douzaine de gardes qui s'attendaient à vivre un combat facile.
Grossière erreur de jugement ! Un mouvement rotatif faucha le premier juste en dessous du genou, lui tranchant la jambe droite d'une incision nette, tandis qu'il chutait brutalement en criant à l'agonie, son sang abreuvant la neige d'un flot vermeil. Les autres encerclèrent le rebelle qui ne les quittait pas des yeux. Un sourire étirait ses lèvres à l'idée d'abattre encore des esclaves de la tyrannie templière. A pas lents et méthodiques, il reculait, entraînant avec lui les soldats naïfs qui le suivaient comme des chiens. D'autres venaient soutenir leurs compagnons, si bien que Kellran se retrouva encerclé non pas par cinq, mais par quinze hommes armés et assoiffés de vengeance.
Car, ne l'oublions pas, cela faisait déjà le troisième garde que l'Egnalém abattait, et la chasse ne faisait que commencer.
- Enchanté de faire votre connaissance, murmurait le rebelle d'une voix sadique, je suis la Mort, et je viens cueillir votre dernier souffle.
La remarque fit rire les gardes. Nouvelle erreur ! D'un mouvement rapide, Kellran plongea la lame de sa lance dans le torse de celui qui se trouvait devant lui, perçant son coeur après avoir traversé ses plaques d'armure comme s'il s'agissait d'une feuille de papier. Le garde n'eut même pas le temps de crier qu'il s'effondrait, mort. Mais l'Egnalém n'avait pas attendu. L'autre extrémité de sa lance, terminée par une masse d'acier, s'abattit en pleine face du garde dans son dos, lui écrasant le nez dans une giclée de sang. Un des guerriers situés à sa gauche faucha l'air de son épée, à quelques centimètres à peine du crâne du rebelle qui s'était abaissé juste à temps. La lance amorça un arc de cercle et le percuta juste au creux des jambes, le faisant tomber sur le dos. Il ne restait plus à l'Egnalém qu'à le finir d'un violent coup de masse à la base du front, transformant sa cervelle en bouillie. Les autres gardes étaient trop effrayés par ce spectacle de violence pour faire un geste.
Un nouveau sourire fit briller le regard du rebelle, un regard sauvage, impitoyable. Ses sens aux aguets décelèrent d'autres cris, d'autres émanations de peur. Son apprenti faisait lui aussi des ravages dans les rangs ennemis, utilisant sa lave et ses illusions pour gagner. Déjà, il libérait l'espion des griffes des gardes, ce dont Kellran en fut satisfait.
Maintenant que l'otage était en sécurité, il ne restait plus qu'à éliminer les sbires des Templiers jusqu'au dernier. Sauf un, qui servirait de mine d'informations et de prisonnier.

Un mouvement attira l'attention de l'Egnalém. Deux guerriers lui fonçaient dessus de front, leurs épées levées, prêtes à frapper.
- N'avez-vous rien appris ? Siffla Kellran d'une voix haineuse.
Lâchant sa lance, il avança le poing droit et percuta le premier guerrier d'un uppercut à la mâchoire, tandis que la pointe d'acier de son gantelet s'enfonçait dans sa gorge et lui arrachait la trachée. Un violent coup de tête accueillit le deuxième qui recula, étourdi. La lame du gantelet plongea dans ses orbites, mettant fin à sa vie.
Chaque soldat tué était immédiatement remplacé par un autre. Malgré le massacre perpétué par Melzas, il restait encore assez d'ennemis pour donner du fil à retordre au rebelle qui rechignait à employer ses pouvoirs éveillés, ou plutôt son pouvoir.
De tels laquais ne méritaient pas de mourir d'une manière si noble ! Et d'ailleurs, ils ne méritaient pas d'encercler ainsi un rebelle du groupe des Six ! Cette fois, ce fut Kellran qui prit l'initiative.
Plongeant en direction des guerriers, il en assomma un d'un coup de gantelet au visage, et, ramassant sa lance au passage, se tailla un passage dans la masse d'ennemis qui essayaient de l'immobiliser. Trois nouveaux gardes moururent sous ses coups, et pourtant les autres ne s'enfuyaient pas. Kellran devait bien leur concéder le courage, à moins qu'ils soient si stupides qu'ils ne voient pas la Mort face à eux ? L'Egnalém décida de jouer le tout pour le tout. Il déploya ses ailes, dissimulées sous son manteau de fourrure, et propulsa sur ses ennemis un ouragan de neige qui les aveugla. L'instant d'après, il avait décollé, et atterri sur un des gardes qu'il jeta au sol, avant de le transpercer de sa lance. Il la laissa s'abreuver du sang de son ennemi, tandis qu'il récupérait ses dagues, plongées dans le corps des deux premiers soldats qu'il avait tués. Juste à temps, semblait-il, pour recevoir les autres soldats dont il taillada les armures de coups si rapides qu'ils en étaient presque invisibles. Étonnamment, l'un des guerriers para un de ses coups, troublant l'espace d'un instant le rebelle. Un autre en profita pour marquer une estafilade le long de sa joue, ce qui, avec le froid atroce qui régnait au sommet de Platus, le brûla atrocement. Mais Kellran se força à délaisser sa douleur ; il il sentit sa rage lui donner un regain d'énergie et abattit ses derniers adversaires, n'en laissant qu'un qu'il assomma, le rendant innoffensif.

Le combat l'avait épuisé, et passablement énervé. Combattre de tels adversaires était un manque de respect total. Les Templiers pensaient-ils réussir à piéger leurs ennemis par des ruses aussi grotesques, en envoyant des soldats mal entraînés et peu puissants ? Sous-estimaient-ils les rebelles à ce point ? Poussant un juron, il rejoignit Melzas et l'espion, et jeta un regard glacé à ce dernier, qui ne put soutenir les reproches contenus dans les yeux effrayants du rebelle.
- Comment as-tu pu te faire capturer par les Templiers ? A quoi sert l'entraînement qu'on vous offre, si ce n'est réussir votre mission ?
L'espion trembla. Il n'avait pas de réponse à donner, aussi se plongea-t-il dans un silence qui fut brisé par la deuxième question de Kellran :
- Qui avait-il dans ce coffre ? Car je suppose qu'il n'y a plus rien, maintenant ?
L'intéressé acquiesça et répondit :
- Un artefact qui appartenait aux Templiers, ainsi que les plans de plusieurs de leurs quartiers généraux. Je comprends maintenant que tout cela n'était qu'un piège, et qu'ils m'avaient suivi. Je suis désolé.
Kellran soupira et fit un geste de la main. Il se détourna et jeta la clé inutile dans la neige. Puis, dans un dernier geste de défi, il frappa le lourd coffre métallique du pied et l'envoya disparaître loin en dessous d'eux, dans le gouffre béant qui s'ouvrait à leurs pieds, sous la montagne. Il récupéra sa lance, rangea ses dagues après les avoir nettoyées du sang qui les imbibait, et d'une voix dénuée d'émotions, ordonna :
- Retourne au camp, espion, et va faire ton rapport. Tes supérieurs décideront de ton sort. Mon apprenti et moi avons une dernière mission à accomplir ici.
L'espion s'enfuit bien vite de la vue du rebelle, qui resta un long moment avant de parler. Il se tourna enfin vers Melzas, et lui adressa un sourire qui n'avait rien de chaleureux. Un sourire de défi. Un sourire qui annonçait un nouveau combat.
- Tu as bien combattu, mon jeune apprenti. Mais tu n'es pas encore assez fort.

La lance de Kellran siffla une nouvelle fois dans les airs. La lame se pointa vers le mage et refléta sa silhouette en la colorant de bleu et de gris. La flamme de la lutte ne s'était pas éteinte dans les grands yeux ambrés de l'Egnalém.
- Battons-nous, ici, et maintenant. Je verrai si tu es digne de continuer mon entraînement !
Revenir en haut Aller en bas
Melzas Mindwaves

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 19/07/2010
Humeur : Toujours bonne

Feuille de personnage
Niveau:
12/50  (12/50)
Généralités:

MessageSujet: Re: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   Ven 20 Aoû - 17:08

Mes paroles n’avaient apparemment servis à rien : Kellran faisait un massacre. Un œil était passé au dessus de ma tête, et une jambe aussi.

- Vous avez vu ? Je vous l’avez dit. Il ne peut pas perdre.

L’espion ne m’écouta même pas, terrorisé par les effusions de sang incessantes. Après un long combat acharné, le maître revint nous voir : il était apparemment énervé. Après avoir demandé à l’espion que contenait la boîte, il envoya valser celle-ci. L’espion s’enfuit à la demande de Kellran qui me lança un regard malveillant avant de pointer son arme sur moi. Me provoquait-il en duel ? Ses paroles confirmèrent mes pensées.

- Mon maitre si calme et posé d’habitude aurait-il perdu son sang-froid ? Je vous signale que la moitié de ma puissance magique est passée dans le précédent combat. Si vous gagnez, ce qui est évident, vous n’aurez aucun honneur. Vous le voulez toujours ?

Je n’avais évidemment pas à me plaindre moi qui attendais ce combat depuis qu’il avait obtenu sa géode. Toujours aussi calme, je me téléportais sur les épaules du maître.

- Gagnerez vous aussi facilement qu’avant ? Pas sur.

J’effectuais une nouvelle téléportation cette fois ci derrière le maître. Je ne tiendrais pas très longtemps mais il fallait lui prouver que j’étais toujours digne de son entraînement. Vous en rendez compte ? C’est pas tous les jours qu’un des Six Rebelles vous entraînent. Je sortis mon arme, un Desert Eagle, et tirais un coup en l’air.

- Que le combat commence cher maître.

Je n’allais certainement pas utiliser mon pistolet dans ce combat : s’il me le volait, je perdais mes pouvoirs. Un mage sans ses pouvoirs, c’est comme un steak frites sans ketchup ni frites ! C’est absolument inconcevable ! Bon trêve de bavardage, je me téléportais une nouvelle fois, devant le futur impressioné cette fois, et lui lançait une boule de lave faite maison tout en la dédoublant grâce à mon illusion. Oh et puis non, en la quadruplant, j’y associé une touche d’illusion tactile, donc même si il évite la bonne, si les trois autre le touche, il les sentira passer. Pour que l’illusion soit parfaite, je faisais tracer un chemin dans la neige à mes trois autres créations, à cette chaleur, la neige s’empressait de fondre. Je me téléportais derrière lui et renouvelait l’opération. Cela ne lui laissait que la voie des airs comme issue. Cette enchaînement m’avait épuisé mais j’essayais de ne rien laissait paraître, il ne me restait plus que le quart de mon pouvoir magique. Il ne fallait pas que ce combat s’éternise ou alors j’aurais une bonne excuse : je n’étais pas au top de ma forme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maître et Apprenti ! [ Melzas, Kellran ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Maka apprenti faucheuse
» Nom d'apprenti.
» Qu'est ce que devenir apprenti? [Libre]
» Les pouvoirs de l'Apprenti Sith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Noerphilie :: Hémisphère Nord-Ouest ~ :: Platus :: » Les montagnes :: Les Sommets-
Sauter vers: